« DANS NOS RÊVES LES PLUS FOUS, ON PENSAIT VENDRE 20 000 AL­BUMS

Le 23 sep­tembre, Beau Dom­mage se­ra in­tro­ni­sé au Pan­théon des au­teurs et com­po­si­teurs ca­na­diens, en com­pa­gnie de Neil Young, Bruce Cock­burn et Sté­phane Venne. Le Jour­nal s’est en­tre­te­nu avec le pa­ro­lier Pierre Huet sur les 45 ans de car­rière du groupe qui

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

Des hon­neurs, Beau Dom­mage en a re­çu plu­sieurs dans sa longue car­rière. Une co­mé­die mu­si­cale, un spectacle du Cirque du So­leil, un timbre et une bio­gra­phie ont tous vu le jour, ces der­nières an­nées.

« Julie Payette a même em­me­né un de nos disques dans l’es­pace, dit Pierre Huet. À part des pou­pées Bout d’chou, je ne sais pas ce qu’ils peuvent faire d’autre avec Beau Dom­mage ! »

Sa­me­di pro­chain, le groupe re­ce­vra un nou­vel hon­neur, ce­lui d’être in­tro­ni­sé au Pan­théon des au­teurs et com­po­si­teurs ca­na­diens. « Ça vient de nos confrères et consoeurs en mu­sique, dit Pierre Huet. C’est flat­teur. »

LE CA­NA­DA ANGLAIS

Au mo­ment de notre en­tre­tien, les mu­si­ciens ne sa­vaient pas s’ils de­vaient faire un dis­cours de re­mer­cie­ment dans les deux langues. « Je sais que plu­sieurs ar­tistes se­ront là et qu’ils fe­ront des chan­sons de Beau Dom­mage, mais je ne sais pas qui chan­te­ra quoi, dit Pierre Huet. K.D. Lang se­ra là. Je se­rais bien content de l’en­tendre chan­ter Gi­nette, mais je ne comp­te­rai pas trop là-des­sus. » (Rires !)

Dans sa car­rière, Beau Dom­mage n’a ja­mais vé­ri­ta­ble­ment per­cé du cô­té du Ca­na­da anglais. « Si ma mé­moire est bonne, le groupe n’a pas dé­pas­sé To­ron­to en spectacle, dit Pierre Huet. Il y a des gens qui nous écou­taient dans d’autres pro­vinces, mais je crois qu’ils fai­saient par­tie des com­mu­nau­tés fran­co­phones. »

« [À la cé­ré­mo­nie], on ne pense pas que le par­terre va être rem­pli de monde qui va nous connaître par coeur. Il s’agit d’avoir l’hu­mi­li­té de sa­voir ça, de se dire qu’on n’a pas vo­lé notre place et qu’on est fier de ce qu’on a fait. »

LES DÉ­BUTS DU GROUPE

Quand on lui de­mande jus­te­ment sa plus grande fier­té des 45 ans de car­rière de Beau Dom­mage, Pierre Huet se rap­pelle des dé­buts du groupe.

« Quand Michel [Rivard] m’a ap­por­té le pre­mier al­bum, je lui ai dit qu’on pou­vait main­te­nant mou­rir, car on l’avait fait. Dans nos rêves les plus fous, on pensait en vendre 20 000. On trou­vait ça bien ce qu’on avait fait. Mais on ne sa­vait pas qu’au­tant de gens trou­ve­raient ça bien eux aus­si. »

Au­jourd’hui, lors­qu’il en­tend des chan­sons de Mes Aïeux, Vincent Val­lières ou 2Frères, Pierre Huet sou­rit. « Je re­con­nais la pa­ter­ni­té. Ils font d’ex­cel­lentes choses, mais je me dis qu’on est pas­sés avant. La pomme n’est pas tom­bée loin de l’arbre. » La cé­ré­mo­nie d’in­tro­ni­sa­tion au Pan­théon des au­teurs et com­po­si­teurs ca­na­diens au­ra lieu le 23 sep­tembre au Mas­sey Hall de To­ron­to.

Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-mar­tin @que­be­cor­me­dia.com RA­PHAEL GEN­DRON-MAR­TIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.