AU­JOURD’HUI, J’AI APPRÉCIÉ UN DISQUE DE KAÏN Il y a quelques mois, un groupe ca­na­dien qui ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent — soit on s’en moque, soit on le dé­fend bec et ongles — lan­çait son neu­vième al­bum. Cette semaine un groupe qué­bé­cois qui ne laisse pe

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

La dif­fé­rence entre Ni­ckel­back et Kaïn (parce qu’il était ques­tion d’eux, évi­dem­ment) : le pre­mier y est al­lé d’un disque mou et pa­res­seux. Le se­cond, lui, s’est « mis en dan­ger » et ça s’en­tend.

« MIS EN DAN­GER »

Entre guille­mets, car ça de­meure tout de même du Kaïn, pour le plus grand plai­sir des in­con­di­tion­nels, j’ima­gine.

N’em­pêche que, mu­si­ca­le­ment par­lant, le qua­tuor se fait co­qui­net et opte pour une di­rec­tion as­su­ré­ment plus rock... sans tou­te­fois perdre ses points de re­père folk et coun­try ain­si que ses in­cli­nai­sons pop, bien sûr. La réa­li­sa­tion, in­croya­ble­ment lé­chée, d’Éloi Pain­chaud le sou­ligne à trop gros traits, d’ailleurs. Un coup de ma­ni­velle ou deux de moins au­rait sû­re­ment ai­dé l’en­ca­naille­ment du pro­jet.

PLUS VEILLEUX QUE KAÏN

L’an­née der­nière, le chan­teur et prin­ci­pal pa­ro­lier de Kaïn, Steve Veilleux, dé­voi­lait un pro­jet au­da­cieux pour sa car­rière so­lo : adap­ter en chan­sons la poé­sie de Gé­rald Go­din. Est-ce que l’aven­ture au­rait ins­pi­ré sa propre plume ?

On pour­rait croire que oui à l’écoute de ces nou­veaux textes plus ci­se­lés et — sur­tout — ver­sant moins dans le pa­thos et la nos­tal­gie qu’à l’ha­bi­tude. C’est sur­tout là, en fait, que Wel­come bon­heur se dis­tingue du reste de la dis­co­gra­phie du groupe.

CE­CI N’EST PAS UNE RÉ­VO­LU­TION

Mais comme « al­bum de tran­si­tion », Kaïn laisse en­tre­voir une suite quand même in­té­res­sante. Et s’il n’est pas ques­tion ici de « se re­tour­ner sur un dix cennes », le groupe au­ra au moins sur­pris un de ses dé­trac­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.