ASSASIN AMERICAIN & CINQ QUES­TIONS (ET RÉ­PONSES)

Sus­pense d’ac­tion et d’es­pion­nage, As­sas­sin amé­ri­cain est la pre­mière adap­ta­tion de la sé­rie de ro­mans de Vince Flynn. Voi­ci ce que ré­serve ce long mé­trage avec Dy­lan O’Brien, Mi­chael Kea­ton et Tay­lor Kitsch.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRIE

Qui est Mitch Rapp ?

Per­son­nage in­ven­té par l’au­teur Vince Flynn, dé­cé­dé en 2013 d’un can­cer de la pros­tate, Mitch Rapp a été témoin du meurtre de sa fian­cée par un ter­ro­riste, ce qui le pousse à in­fil­trer tout seul un ré­seau d’ex­tré­mistes. Re­mar­qué par la CIA, il est re­cru­té pour faire par­tie d’Orion, un groupe ul­tra-se­cret qui par­ti­cipe aux opé­ra­tions les plus dan­ge­reuses. Pour le réa­li­sa­teur Mi­chael Cues­ta, « c’est l’his­toire des ori­gines de Mitch Rapp, de sa trans­for­ma­tion d’un homme en quête de ven­geance per­son­nelle à celle d’un pro­fes­sion­nel ani­mé par un sens fa­rouche de la jus­tice. Je suis très heu­reux que les ama­teurs des ro­mans puissent voir Dy­lan O’Brien de­ve­nir Mitch. Dy­lan pos­sède un charme très contem­po­rain comme star de film d’ac­tion et je pense que les ci­né­philes vont ado­rer ses in­ter­ac­tions avec Mi­chael Kea­ton, qui réus­sit par­fai­te­ment son in­ter­pré­ta­tion de Hur­ley, un dur à cuire qui res­semble à un John Wayne du 21e siècle. »

Quel en­traî­ne­ment Dy­lan O’Brien a-t-il sui­vi ?

Les ama­teurs de science-fic­tion connaissent Dy­lan O’Brien pour son rôle dans L’épreuve, pour le­quel il s’est mis en forme et sur le pla­teau du­quel il a eu un grave ac­ci­dent. Mais l’ac­teur a aus­si eu à suivre un en­traî­ne­ment des plus ri­gou­reux pour As­sas­sin amé­ri­cain, rien ne l’ayant pré­pa­ré à in­car­ner un agent se­cret, tant phy­si­que­ment que psy­cho­lo­gi­que­ment. Pour in­car­ner un com­bat­tant aus­si po­ly­va­lent, l’ac­teur a pas­sé des mois à tra­vailler en étroite col­la­bo­ra­tion avec d’an­ciens mi­li­taires et d’an­ciens agents se­crets, ap­pre­nant au­tant des tech­niques de com­bat que le vo­ca­bu­laire du mé­tier ou la conduite à très haute vi­tesse. Dy­lan O’Brien s’est no­tam­ment en­traî­né avec Ro­ger Yuan, une lé­gende dans le do­maine qui a tra­vaillé avec Ja­ckie Chan et qui a en­traî­né Da­niel Craig pour 007 Sky­fall.

Quel rôle Mi­chael Kea­ton tient-il ?

Mi­chael Kea­ton in­carne Stan Hur­ley, l’agent qui doit for­mer Mitch Rapp et le rendre apte à in­té­grer la cel­lule Orion. L’ac­teur os­ca­ri­sé de 66 ans n’a re­cu­lé de­vant rien pour être crédible, sui­vant les ins­truc­tions de Joost Jans­sen, consul­tant mi­li­taire, au pied de la lettre.

Où ont été tour­nées les scènes du tun­nel ?

Même si une par­tie de l’ac­tion se dé­roule à Rome – les scènes ex­té­rieures ont été fil­mées à Cor­viale, le plus grand com­plexe ré­si­den­tiel d’Eu­rope qui pos­sède ses propres tun­nels –, les sou­ter­rains ont été re­cons­truits en stu­dio afin de pou­voir y tour­ner une pour­suite en voi­ture im­pres­sion­nante… faite avec une Al­fa-Ro­meo 4C. « Les tun­nels que nous avons construits étaient hu­mides, pous­sié­reux et rem­plis de va­peur. Cet en­vi­ron­ne­ment de tra­vail était in­tense, mais c’était notre in­ten­tion, car nous vou­lions que le pu­blic le res­sente ain­si », a in­di­qué le chef dé­co­ra­teur Andrew Laws.

Com­ment a été faite la sé­quence d’ex­plo­sion de la bombe ato­mique ?

Pour Andrew Laws, l’in­té­rêt était de mon­trer une ex­plo­sion nu­cléaire, scène ra­re­ment vue à l’écran. Avant même de de­man­der à l’équipe des ef­fets spé­ciaux di­ri­gée par Paul Nor­ris de la réa­li­ser, le dé­co­ra­teur s’est pen­ché sur des images d’archives des ex­plo­sions faites dans l’atoll de Bi­ki­ni dans les an­nées 1950 afin de pou­voir re­pro­duire le cham­pi­gnon ca­rac­té­ris­tique. Paul Nor­ris s’est en­suite in­té­res­sé aux mou­ve­ments de l’eau pour re­créer le vide du souffle de la dé­to­na­tion de l’en­gin ex­plo­sif. Le hors­bord et l’hé­li­co­ptère qui fi­gurent dans ces sé­quences ont été ins­tal­lés sur des grues si­mu­lant le mou­ve­ment des flots. Quant aux ac­teurs in­car­nant les mi­li­taires à bord des porte-avions, ils étaient en sé­cu­ri­té dans des dé­cors, les postes de com­man­de­ment des na­vires ayant été construits en stu­dio et les flots ayant en­suite été ajou­tés en post­pro­duc­tion. As­sas­sin amé­ri­cain est sur les écrans de la pro­vince de­puis le 15 sep­tembre.

Stan Hur­ley (Mi­chael Kea­ton)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.