IMMIGRER POUR AMÉ­LIO­RER SON SORT

Ceux qui ont ap­pré­cié la pièce à suc­cès La mort d’un com­mis voya­geur au­ront l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir une autre pièce du dra­ma­turge amé­ri­cain Ar­thur Miller, pré­sen­tée cette fois au TNM. Met­tant en ve­dette Fran­çois Pa­pi­neau dans une mise en scène de Lor­raine

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - LOUISE BOURBONNAIS Col­la­bo­ra­tion spé­ciale louise.bourbonnais @que­be­cor­me­dia.com

La pièce, qui a vu le jour à Broad­way en 1955, nous fe­ra dé­cou­vrir Ed­die Carbone, per­son­ni­fié par Fran­çois Pa­pi­neau et qui, après la Se­conde Guerre mon­diale, a quit­té son pays na­tal pour immigrer aux États-Unis. L’homme, is­su de la classe ou­vrière, tra­vaille dé­sor­mais dans la zone por­tuaire de New York, à l’ombre du pont de Brook­lyn. À ses cô­tés, sa femme Béa­trice (Maude Gué­rin) et sa nièce Ca­the­rine (My­lène St-Sau­veur). Cette der­nière, qui n’a pas en­core 18 ans, a été re­cueillie par le couple, après qu’elle fût de­ve­nue or­phe­line.

Comme dans la plu­part des pièces d’Ar­thur Miller, il est ques­tion du rêve amé­ri­cain bri­sé. « C’est une pièce for­mi­dable », confie le co­mé­dien Fran­çois Pa­pi­neau, qui a pris part à plus de 35 pièces de théâtre. « Ed­die est un homme ex­trê­me­ment pos­ses­sif et nar­cis­sique. Il est aus­si ja­loux et au­to­ri­taire, même s’il est très gen­til », ajoute le co­mé­dien.

IMMIGRANTS ILLÉ­GAUX

S’ajou­te­ront à la pièce les deux frères et cou­sins de Béa­trice, Ro­dol­pho et Mar­co (Fré­dé­rick Trem­blay et Maxime Le Fla­guais). Sans do­mi­cile fixe puis­qu’im­mi­grés clan­des­ti­ne­ment au pays, ils vi­vront eux aus­si chez le couple.

« L’ar­ri­vée des deux jeunes immigrants illé­gaux va ve­nir bou­le­ver­ser l’équi­libre fa­mi­lial qu’il tente de main­te­nir, ré­vèle Fran­çois Pa­pi­neau. Nous sommes dans une struc­ture fa­mi­liale in­ces­tueuse. »

Oui, in­ces­tueuse. C’est que Ca­the­rine et le ca­det de la fa­mille, Ro­dol­pho, tom­be­ront amou­reux l’un de l’autre. Pour Ed­die, ma­la­di­ve­ment pos­ses­sif, la re­la­tion est in­ac­cep­table. Ima­gi­nez donc sa rage lorsque les deux amants an­noncent leur in­ten­tion de se ma­rier. Un ter­rible drame est à pré­voir ! Ed­die ten­te­ra par dif­fé­rents moyens de mettre un terme à cette re­la­tion, al­lant jus­qu’à pré­tendre que Ro­dolphe sou­haite uni­que­ment ré­gu­la­ri­ser sa si­tua­tion d’im­mi­grant illé­gal par ce ma­riage.

POS­SES­SION OU AMOUR ?

Si on a l’im­pres­sion qu’Ed­die est amou­reux de sa nièce, l’ac­teur nuance. « Il veut sur­tout la gar­der sous son em­prise, pré­cise-t-il. Il est plu­tôt ques­tion de pos­ses­sion que d’amour entre Ed­die et sa nièce. » Il n’en de­meure pas moins qu’Ed­die est pro­fon­dé­ment at­ta­ché à Ca­the­rine. Mais le jour où ce­lui-ci sur­pren­dra le jeune couple dans la chambre à cou­cher, tout bas­cule...

« C’est sa per­son­na­li­té nar­cis­sique qui fait en sorte qu’il ne peut ac­cep­ter que les autres soient heu­reux sans lui », sou­ligne l’ac­teur. Déses­pé­ré, Ed­die va com­mettre un acte im­par­don­nable. Une ven­geance s’en­sui­vra.

Par ailleurs, on suit Fran­çois Pa­pi­neau dans la sé­rie Uni­té 9. Il se­ra éga­le­ment de la dis­tri­bu­tion du film Cash Nexus de Fran­çois Delisle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.