La mi­nistre Phil­pott pro­met d’as­sou­plir la loi

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

VAN­COU­VER | (Agence QMI) En vi­site dans une ca­serne d’in­cen­die de Van­cou­ver jeu­di, la mi­nistre fé­dé­rale de la San­té, Jane Phil­pott, a pro­mis d’as­sou­plir pro­chai­ne­ment les règles en­tou­rant l’ou­ver­ture de sites d’in­jec­tion su­per­vi­sée, a rap­por­té le Globe and Mail.

«Je tra­vaille avec mon per­son­nel pour faire en sorte que ces sites soient ac­ces­sibles lorsque né­ces­saire», a af­fir­mé la mi­nistre, tout en rap­pe­lant que les chan­ge­ments lé­gis­la­tifs peuvent être longs à ap­por­ter. «Je re­con­nais que des gens meurent tous les jours», a ajou­té Mme Phil­pott, en pre­nant la me­sure de l'ur­gence de la si­tua­tion.

L’éclo­sion des nom­breux cas de sur­doses au fen­ta­nyl, prin­ci­pa­le­ment dans l’Ouest ca­na­dien, a re­mis de l’avant les be­soins pour des sites su­per­vi­sés où les toxi­co­manes peuvent consom­mer à moindre risque. Le fen­ta­nyl, un opia­cé 100 fois plus puis­sant que la mor­phine, est de plus en plus mé­lan­gé à d’autres drogues ven­dues dans la rue, aug­men­tant les risques pour les consom­ma­teurs.

Au terme d’une longue ba­taille ju­di­ciaire, le gou­ver­ne­ment conser­va­teur avait été obli­gé, après avoir per­du face au centre d’in­jec­tion su­per­vi­sée In­site de Van­cou­ver, de po­ser des ba­lises pour l’ou­ver­ture de fu­turs sites. Or, avec plus d’une ving­taine d’exi­gences à res­pec­ter, il est pra­ti­que­ment im­pos­sible d’ou­vrir de nou­veaux centres, ont fait va­loir des cri­tiques de la loi.

Van­cou­ver opère dé­jà deux sites d’in­jec­tion su­per­vi­sée et es­père en ou­vrir au moins cinq autres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.