HALTE au vi­rus

La vi­ta­mine C est sans nul doute la vi­ta­mine la plus connue de toutes. Et pour cause! Ses pro­prié­tés an­ti­oxy­dantes pro­tègent les cel­lules de l’or­ga­nisme du vieillis­se­ment et per­mettent de ren­for­cer les dé­fenses im­mu­ni­taires. Avec elle, vous se­rez blin­dés

Le Journal de Montreal - - SYSTÈME IMMUNITAIRE -

LES BIEN­FAITS

La vi­ta­mine C fa­ci­lite plu­sieurs fonc­tions du sys­tème im­mu­ni­taire et pré­vient de nom­breuses in­fec­tions. Man­ger des ali­ments riches en vi­ta­mine C fa­vo­rise l’ef­fi­ca­ci­té de notre sys­tème im­mu­ni­taire. Si les sup­plé­ments ne pré­viennent pas le rhume, ils pour­raient en re­vanche en al­lé­ger un peu les symp­tômes et en di­mi­nuer la du­rée d’une de­mi-jour­née. La vi­ta­mine C est aus­si re­con­nue pour son pou­voir an­ti­oxy­dant, son rôle de fa­ci­li­ta­teur dans l’ab­sorp­tion du fer et sa ca­pa­ci­té à amé­lio­rer la ci­ca­tri­sa­tion des plaies. C’est dans les fruits et les lé­gumes co­lo­rés que l’on re­trouve le plus de vi­ta­mine C: l’orange, le pam­ple­mousse, le ci­tron, les fraises, le bro­co­li, les to­mates, le poi­vron rouge… Même si elle est éli­mi­née ra­pi­de­ment par l’urine, la vi­ta­mine C à dose su­pé­rieure a des ef­fets an­ti­oxy­dants no­tables.

LES SIGNES D’UNE CA­RENCE

Les ca­rences en vi­ta­mine C sont rares, car cette der­nière se re­trouve dans plu­sieurs ali­ments consom­més ré­gu­liè­re­ment. Par­mi les symp­tômes d’une ca­rence, on peut no­ter une fa­tigue in­ha­bi­tuelle, des sai­gne­ments anor­maux et des dou­leurs aux ar­ti­cu­la­tions. Ja­dis, le manque de vi­ta­mine C en­traî­nait le scor­but, une ma­la­die qui tou­chait es­sen­tiel­le­ment les ma­rins du­rant les longues tra­ver­sées. On a pu éra­di­quer la ma­la­die grâce au ci­tron!

LES MEILLEURES SOURCES

Cette vi­ta­mine que l’on re­trouve prin­ci­pa­le­ment dans les fruits ci­trins et les lé­gumes co­lo­rés est sen­sible à l’en­vi­ron­ne­ment, c’est-à-dire la cha­leur, la lu­mière, l’air, etc. Les fruits et lé­gumes crus sont les meilleures sources. Afin de conser­ver le maxi­mum de vi­ta­mines des lé­gumes au mo­ment de la cuis­son, il faut évi­ter de les plon­ger dans une trop grande quan­ti­té d’eau. Comme la vi­ta­mine C ne peut être sto­ckée en grande quan­ti­té dans le corps, il est es­sen­tiel d’en consom­mer de bonnes sources quo­ti­dien­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.