Une fa­mille vi­sée par plu­sieurs in­cen­dies

Les po­li­ciers de la Sû­re­té du Qué­bec n’ont tou­jours pas ef­fec­tué d’ar­res­ta­tions en lien avec ces évé­ne­ments

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIQUE GIGUÈRE

La Sû­re­té du Qué­bec en­quête sur une mys­té­rieuse sé­rie de cinq in­cen­dies qui visent une fa­mille de Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu et leurs proches de­puis un peu plus d’un an.

Des in­di­vi­dus semblent en ef­fet s’achar­ner sur un couple et leurs trois en­fants. Se­lon nos in­for­ma­tions, le père de 43 ans en­tre­tien­drait des re­la­tions dou­teuses.

Celles-ci pour­raient être à l’ori­gine des crimes dont il est la cible en rai­son d’une dette d’af­faires.

Le pre­mier in­cen­die re­monte à l’été 2016, lors­qu’un cock­tail Mo­lo­tov a été lan­cé tard le soir dans un vé­hi­cule ga­ré de­vant la ré­si­dence fa­mi­liale de la rue Noyan.

En avril der­nier, la mai­son a été dé­truite par les flammes en pleine nuit. Pa­rents et en­fants ont alors pu éva­cuer la ré­si­dence à temps.

« Notre mai­son fa­mi­liale a été com­plè­te­ment dé­truite par un ter­rible feu, nous avons tout per­du [...] on sou­haite pas ça à notre pire en­ne­mi », avait pu­blié sur Fa­ce­book la mère, au len­de­main du si­nistre.

PAS DE RÉ­PIT

De­puis, en at­ten­dant de trou­ver une de­meure adé­quate, la fa­mille s’était ins­tal­lée tem­po­rai­re­ment chez les pa­rents du père, qui ha­bitent tout près sur la rue Alain.

Quatre mois après leur dé­mé­na­ge­ment, un autre bra­sier a été al­lu­mé dans leur ba­teau de type pon­ton qui se trou­vait tou­jours sur la pro­prié­té dé­truite par le feu.

Fi­na­le­ment, mer­cre­di der­nier en plein après-mi­di, la ré­si­dence où la fa­mille avait trou­vé re­fuge a à son tour été ra­va­gée par les flammes. Il s’agit une fois de plus d’une perte to­tale et per­sonne n’a été bles­sé.

La Sû­re­té du Qué­bec (SQ) confirme que tous les évé­ne­ments sont des in­cen­dies cri­mi­nels.

« Au­cune ar­res­ta­tion n’a été ef­fec­tuée pour l’ins­tant », a in­di­qué la ser­gente In­grid As­se­lin, porte-pa­role de la SQ.

Alors qu’il sor­tait les dé­bris de la ré­si­dence de son père hier, l’homme qui semble être vi­sé s’est re­fu­sé à tout com­men­taire, lorsque sol­li­ci­té par Le Jour­nal.

RE­LA­TIONS ÉLOI­GNÉES

Un cin­quième in­cen­die consi­dé­ré sus­pect et sur­ve­nu en dé­but de nuit hier pour­rait lui aus­si être lié aux autres si­nistres, es­time la police.

L’en­tre­prise de toi­let­tage Ka­viar in­ter­na­tio­nal a été ra­va­gée par les flammes, si bien que le bâ­ti­ment est une perte to­tale.

Les pro­prié­taires de la com­pa­gnie sont les an­ciens beaux-pa­rents d’une pa­rente de l’homme de 43 ans. Même si le lien fa­mi­lial peut sem­bler éloi­gné, la SQ a in­di­qué qu’il pour­rait y avoir un lien entre tous ces in­cen­dies.

PRI­SON

Ren­con­trée hier alors qu’elle consta­tait l’am­pleur des dom­mages, la pro­prié­taire de la com­pa­gnie était stu­pé­faite d’ap­prendre que la police en­vi­sa­geait un quel­conque lien avec de pré­cé­dents crimes.

Trop ébran­lée, la dame n’a pas sou­hai­té éla­bo­rer da­van­tage.

L’homme vrai­sem­bla­ble­ment pris pour cible a dé­jà été en­voyé quelques an­nées der­rière les bar­reaux en 2003 pour com­plot et tra­fic de drogue. Il s’est éga­le­ment re­con­nu cou­pable pour des his­toires de fraude et d’in­tro­duc­tion par ef­frac­tion dans un des­sein cri­mi­nel il y a plus de 10 ans.

PHO­TOS AGENCE QMI, ERIK PETERS, FRÉ­DÉ­RIQUE GIGUÈRE, ET D’AR­CHIVES

1. L’en­tre­prise de toi­let­tage Ka­viar in­ter­na­tio­nal in­cen­diée mer­cre­di soir à Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu a été dé­cla­rée perte to­tale. 2. Le feu qui s’est dé­cla­ré dans la ré­si­dence des pa­rents de l’homme qui semble être vi­sé (à gauche sur la pho­to) s’est pro­pa­gé jusque chez son voi­sin. 3. Lors de l’in­cen­die de la mai­son fa­mi­liale en avril der­nier, tou­jours à Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu, les pom­piers ont ra­pi­de­ment com­pris que quelque chose clo­chait.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.