Le PQ veut for­cer l’UPAC et la SQ à té­moi­gner

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - AN­NA­BELLE BLAIS

QUÉ­BEC | Le Par­ti qué­bé­cois veut for­cer l’UPAC, la SQ, le Bu­reau des en­quêtes in­dé­pen­dantes et le DPCP à ve­nir té­moi­gner de­vant les par­le­men­taires au su­jet de leur in­dé­pen­dance, la se­maine pro­chaine.

Ces quatre or­ga­nismes ont re­fu­sé l’in­vi­ta­tion des dé­pu­tés à ve­nir se pro­non­cer sur le pro­jet de loi 107. Ce­lui-ci leur ac­corde plus d’in­dé­pen­dance et fait de l’Uni­té per­ma­nente an­ti­cor­rup­tion (UPAC) un corps po­li­cier spé­cia­li­sé.

Pas­cal Bé­ru­bé, porte-pa­role de l’op­po­si­tion en Sé­cu­ri­té pu­blique, ne cache pas sa frus­tra­tion. « C’est in­ac­cep­table, c’est du ja­mais vu, c’est scan­da­leux, lâche-t-il. À quoi bon étu­dier un pro­jet de loi si tous ceux qui sont per­ti­nents à ques­tion­ner re­fusent de ve­nir ? »

Il veut donc leur en­voyer des as­si­gna­tions à com­pa­raître afin de les obli­ger à ve­nir s’ex­pli­quer à l’As­sem­blée na­tio­nale, a ap­pris Le Jour­nal. Il a fait par­ve­nir, hier, au dé­pu­té li­bé­ral et pré­sident de la Com­mis­sion des ins­ti­tu­tions, Guy Ouel­lette, une lettre de­man­dant de dis­cu­ter de cette so­lu­tion. Il doit ob­te­nir un vote de la com­mis­sion, où les li­bé­raux sont ma­jo­ri­taires.

IN­DÉ­PEN­DANCE DE L’UPAC

M. Ouel­lette a re­fu­sé de ré­pondre à nos ques­tions hier. Les par­tis d’op­po­si­tion ont dé­jà re­mis en ques­tion l’in­dé­pen­dance de l’UPAC. Ro­bert La­fre­nière, le grand pa­tron de l’UPAC, a lui-même de­man­dé pu­bli­que­ment que l’or­ga­nisme de­vienne un corps po­li­cier à part en­tière, in­dé­pen­dant des autres ser­vices po­li­ciers, dont la SQ.

Or, se­lon sa porte-pa­role Anne-Fré­dé­rique Lau­rence, l’UPAC ne veut pas com­men­ter le pro­jet de loi et pré­fère lais­ser le dé­bat aux dé­pu­tés. Pour­tant, se­lon un cour­riel da­té du 5 oc­tobre ob­te­nu par Le Jour­nal, M. La­fre­nière avait lui-même confir­mé sa pré­sence ain­si que celle de quatre autres em­ployés de l’UPAC.

LA SQ AUS­SI

Même ex­pli­ca­tion du cô­té de la Sû­re­té du Qué­bec. Sa porte-pa­role Mar­tine As­se­lin sou­ligne que la SQ ne com­mente ja­mais les pro­jets de loi. Pour­tant, le 6 sep­tembre, le corps po­li­cier avait par­ti­ci­pé aux consul­ta­tions pour le pro­jet de loi qui in­ter­di­ra aux po­li­ciers de por­ter des « pan­ta­lons de clowns ».

Le Di­rec­teur des pour­suites cri­mi­nelles et pé­nales (DPCP) s’est aus­si dé­sis­té, mais il dé­po­se­ra un mé­moire, a fait sa­voir le porte-pa­role Jean-Pas­cal Bou­cher.

Trois autres groupes se sont aus­si dé­sis­tés, soit le Ser­vice de police de Qué­bec, le Syn­di­cat de la fonc­tion pu­blique et pa­ra­pu­blique et la Com­mis­sion de la construc­tion. Le PQ ne de­man­de­ra pas de les obli­ger à par­ti­ci­per.

PAS­CAL BÉ­RU­BÉ Porte-pa­role en Sé­cu­ri­té pu­blique

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.