Fa­mille ca­na­dienne li­bé­rée des ta­li­bans

Les trois en­fants du couple sont nés en cap­ti­vi­té

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

WA­SHING­TON | (AFP) La mi­nistre des Af­faires étran­gères Ch­rys­tia Free­land a sa­lué hier la li­bé­ra­tion au Pa­kis­tan du Ca­na­dien Jo­shua Boyle, de son épouse amé­ri­caine Cait­lan Co­le­man et de leurs trois en­fants, cap­tu­rés en 2012 par les ta­li­bans en Af­gha­nis­tan.

« Nous sommes très sou­la­gés de sa­voir qu’après avoir été te­nus en otage du­rant cinq ans, Jo­shua Boyle, son épouse Cait­lan Co­le­man et leurs jeunes en­fants ont été li­bé­rés et sont en sé­cu­ri­té », a in­di­qué la mi­nistre dans un com­mu­ni­qué.

Le couple avait été cap­tu­ré en 2012 en Af­gha­nis­tan lors d’un voyage tou­ris­tique et re­te­nu en otage de­puis par les ta­li­bans. Jo­shua Boyle, Cait­lan Co­le­man et leurs trois en­fants nés en cap­ti­vi­té ont été li­bé­rés lors d’une opé­ra­tion me­née par l’ar­mée pa­kis­ta­naise sur la base de ren­sei­gne­ments amé­ri­cains.

« TER­RIBLE ÉPREUVE »

Mme Free­land a pré­ci­sé que le Ca­na­da a « tra­vaillé ac­ti­ve­ment » avec les gou­ver­ne­ments amé­ri­cain, af­ghan et pa­kis­ta­nais pour li­bé­rer les cinq otages, sans don­ner plus de pré­ci­sions.

« Jo­shua, Cait­lan, leurs en­fants ain­si que les fa­milles Boyle et Co­le­man ont tra­ver­sé une ter­rible épreuve au cours des cinq der­nières an­nées. Nous sommes prêts à leur of­frir du sou­tien alors qu’ils en­tre­prennent leur pro­ces­sus de gué­ri­son », a pré­ci­sé la mi­nistre.

COUPLE IDÉALISTE

Ils étaient par­tis, jeune couple idéaliste, avec leurs sacs à dos pour vi­si­ter quelques « -stan » sûrs : Ka­za­khs­tan, Kir­ghi­zis­tan et Tad­ji­kis­tan, pré­voyant de re­ve­nir en Amé­rique avant la nais­sance de leur pre­mier en­fant.

On ne sait pas exac­te­ment comment ils se sont fi­na­le­ment re­trou­vés en Af­gha­nis­tan, kid­nap­pés par les ta­li­bans et re­mis au ré­seau al­lié Ha­q­qa­ni, au Pa­kis­tan.

« Dieu seul sait exac­te­ment où nos pas nous mè­ne­ront et ce qui pour­ra être ac­com­pli, vu, ex­pé­ri­men­té ou ap­pris pen­dant le voyage. Nous nous en re­met­tons à Ses mains », avait écrit Cait­lan à ses amis en juillet 2012, juste avant son dé­part, se­lon un por­trait du ma­ga­zine Phi­la­del­phia, en Penn­syl­va­nie, d’où elle était ori­gi­naire.

Ses amis la pré­sentent comme une femme gé­né­reuse et un brin naïve, très ou trop confiante dans l’hu­ma­ni­té. Sur les pho­tos pu­bliées d’elle, un sou­rire franc ir­ra­die son vi­sage. Elle ren­contre Jo­shua quand ils sont ado­les­cents, au­tour d’une pas­sion com­mune, Star Wars.

Lui est un Ca­na­dien d’Ottawa, fils d’un juge ca­tho­lique et d’une mère au foyer pro­tes­tante. On ignore comment les deux membres du couple ga­gnaient leur vie.

PHO­TO AFP

Alors qu’ils étaient re­te­nus par les ta­li­bans, l’Amé­ri­caine Cait­lan Co­le­man et son ma­ri ca­na­dien Jo­shua Boyle sont ap­pa­rus dans une vi­déo tour­née on ne sait où ni quand.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.