Georges St-Pierre n’a pas de plan dé­fi­ni

Le nou­veau cham­pion des poids moyens de l’UFC ignore ce que l’ave­nir lui ré­serve

Le Journal de Montreal - - SPORTS - Ma­thieu Bou­lay MBou­layJDM ma­thieu.bou­lay@que­be­cor­me­dia.com

Quelques jours après avoir rem­por­té le titre des poids moyens de l’UFC, Georges St-Pierre n’a pas été clair au su­jet de ses plans d’ave­nir, hier, lors d’une confé­rence té­lé­pho­nique.

Est-ce qu’il af­fron­te­ra son as­pi­rant Ro­bert Whit­ta­ker (19-4, 9 K.-O.) ? Est-ce qu’il aban­don­ne­ra sa nou­velle cein­ture pour re­ve­nir dans la ca­té­go­rie des 170 lb ? Est-ce que la re­traite est main­te­nant en­vi­sa­geable ?

Ce sont toutes des ques­tions aux­quelles « GSP » a eu de la dif­fi­cul­té à ré­pondre de fa­çon pré­cise aux nom­breux jour­na­listes pré­sents sur la ligne.

« Pour la suite im­mé­diate, je vais prendre des pe­tites va­cances et ça va m’ai­der à me li­bé­rer l’es­prit, a ex­pli­qué St-Pierre. L’UFC au­ra sû­re­ment des pro­jets pour moi, mais dans mon contrat, c’est écrit que mon pro­chain ad­ver­saire doit être Ro­bert Whit­ta­ker.

« On va voir ce qui va ar­ri­ver, mais on sait que les choses peuvent chan­ger ra­pi­de­ment dans ce sport. »

QUES­TION DE POIDS

Par contre, il a in­di­qué qu’il n’avait pos­si­ble­ment pas le ga­ba­rit pour pour­suivre sa car­rière dans la di­vi­sion des 185 lb.

« Ce n’était pas mon poids na­tu­rel. Lors du choc contre Bis­ping, je pe­sais 191 lb, a pré­ci­sé le com­bat­tant qué­bé­cois. Je suis très très pe­tit pour cette ca­té­go­rie-là. Je crois que je suis plus un mi-moyen (170 lb).

« C’est écrit dans mon contrat que je dois me re­battre à 185 lb, mais on ver­ra ce qui va ar­ri­ver. Je ne sais pas quand je re­mon­te­rai dans l’oc­to­gone. Ça va dé­pendre de l’ho­raire du UFC. »

La bonne nou­velle pour les ama­teurs, c’est que St-Pierre a eu du plai­sir avant, pen­dant et après son af­fron­te­ment de sa­me­di der­nier.

« Ce qui me rend le plus fier, c’est le dé­rou­le­ment de ma se­maine, a-t-il ra­con­té. J’étais très bien pré­pa­ré. J’avais faim et j’avais du plai­sir.

« Lorsque tu es dans de telles dis­po­si­tions, tu per­formes tou­jours mieux. »

BLES­SURE AU COU SANS GRA­VI­TÉ

St-Pierre n’est pas sor­ti in­demne de sa vic­toire contre Mi­chael Bis­ping. Il a su­bi quelques cou­pures qui ont né­ces­si­té des points de su­ture, mais aus­si une bles­sure au cou qui a re­quis des exa­mens plus ap­pro­fon­dis.

« J’ai re­çu un coup de coude der­rière la tête au pre­mier round, a confir­mé St-Pierre. Il m’a at­teint à un en­droit très sen­sible qui est re­lié à la moelle épi­nière. Après le com­bat, il y a eu une in­flam­ma­tion.

« Du­rant le pre­mier test d’ima­ge­rie, ils pen­saient avoir vu quelque chose qui s’est avé­ré né­ga­tif dans le deuxième.

« Tout était cor­rect et il faut dire que les au­to­ri­tés de la Com­mis­sion ath­lé­tique de New York sont très conser­va­trices au ni­veau de la san­té. Ils sont plus sé­vères que les autres. »

C’est pos­si­ble­ment pour cette rai­son et les cou­pures au vi­sage que St-Pierre a re­çu une sus­pen­sion mé­di­cale de 45 jours dans les jours sui­vant son af­fron­te­ment contre Bis­ping.

PHO­TO AFP

Georges St-Pierre à l’in­ten­tion de prendre « des pe­tites va­cances » avant son pro­chain com­bat.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.