2 ÉLÉ­MENTS À RE­TE­NIR DE L’ÉDI­TION 2017

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

1. Aug­men­ta­tion mar­quée en ma­thé­ma­tiques

Les ré­sul­tats aux exa­mens mi­nis­té­riels en ma­thé­ma­tiques ont aug­men­té de fa­çon constante au cours des cinq der­nières an­nées au Qué­bec.

La hausse a tou­te­fois pris une tan­gente ver­ti­gi­neuse cette an­née, pas­sant de 68,8 % à 75,4 %. Pour Pe­ter Cow­ley, de l’Ins­ti­tut Fra­ser, la per­for­mance des jeunes Qué­bé­cois en maths est po­si­tive, mais de­meure dif­fi­cile à dé­chif­frer.

« Le cours de ma­thé­ma­tiques est di­vi­sé en trois op­tions de­puis quelques an­nées. Est-ce que plus d’étu­diants suivent les cours fa­ciles ou bien est-ce que ces cours sont mieux adap­tés ? C’est en­core dif­fi­cile à dé­ter­mi­ner », sou­ligne le cher­cheur.

Tou­jours est-il que ces ré­sul­tats sont im­pres­sion­nants. « C’est une hausse très, très im­por­tante au ni­veau sta­tis­tique. »

2. Les filles conti­nuent à faire mieux que les gars

Les filles per­forment gé­né­ra­le­ment mieux que les gars aux exa­mens mi­nis­té­riels de fin d’an­née.

L’af­fir­ma­tion, qui est la norme de­puis quelques an­nées, s’ap­plique en­core une fois au Pal­ma­rès 2017, au­tant du cô­té des exa­mens de fran­çais et an­glais que de ma­thé­ma­tiques.

Du cô­té des langues, les filles ob­tiennent en moyenne un ré­sul­tat de 4,6 % su­pé­rieur à ce­lui des gar­çons, alors que ce chiffre se si­tue à 3,6 % pour les exa­mens de ma­thé­ma­tiques.

Pour dé­mon­trer la ten­dance à l’échelle de la pro­vince, les filles per­forment mieux dans 95,1 % des écoles en ce qui a trait aux langues, alors que 73,5 % pré­sen­taient un ré­sul­tat fa­vo­rable en ma­thé­ma­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.