Pri­son à do­mi­cile pour un ex-frère abu­seur

Il a fait une vic­time dans un col­lège de Mon­tréal

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - MI­CHAËL NGUYEN

Un an­cien frère de la con­gré­ga­tion de Sainte-Croix s’en est sor­ti avec une peine de pri­son à do­mi­cile pour avoir abu­sé d’un ado­les­cent il y a plus de 30 ans.

« Je vou­drais m’ex­cu­ser à [la vic­time] et à sa ma­man, car ça s’est pas­sé, et j’ai des re­mords de­puis des an­nées », a lan­cé Oli­vain Le­blanc, hier, après cinq an­nées de pro­ces­sus ju­di­ciaire.

Le­blanc, 75 ans, était en­sei­gnant au Col­lège Notre-Dame à Mon­tréal dans les an­nées 1970 lors­qu’il a com­men­cé à abu­ser d’un jeune de 13 ans. D’abord avec des at­tou­che­ments, puis avec des gestes à ca­rac­tère sexuel beau­coup plus ex­pli­cites.

Les agres­sions pou­vaient se dé­rou­ler avant un cours d’éducation phy­sique ou en­core lors de soi­rées « piz­za » où se trou­vaient d’autres élèves.

« Ça s’est pas­sé de ma­nière ré­pé­tée, on ne peut pas chif­frer [le nombre d’agres­sions] », a ex­pli­qué Me Amé­lie Rivard de la Cou­ronne, alors que l’ac­cu­sé plai­dait cou­pable à un chef de gros­sière in­dé­cence.

Les agres­sions ont du­ré deux ans, jus­qu’à ce que la jeune vic­time soit ex­pul­sée du col­lège.

« J’étais al­lé voir [Le­blanc] et il m’a dit qu’il ne pou­vait rien faire pour moi, a dit la vic­time à la cour, hier. Au­jourd’hui, pour être quitte, je lui dis que je ne peux rien faire pour lui. »

« PAS DE BON SENS »

Le­blanc a ain­si éco­pé de 15 mois de pri­son dans la col­lec­ti­vi­té. Ain­si, il se­ra con­fi­né à do­mi­cile pour la pre­mière par­tie de sa sen­tence. Il de­vra par la suite res­pec­ter un couvre-feu. Il se­ra éga­le­ment ins­crit au re­gistre des dé­lin­quants sexuels pen­dant 20 ans.

« Ce qui s’est pas­sé au Col­lège n’a pas de bon sens, a com­men­té la vic­time à la sor­tie de la salle d’au­dience. Ç’a été long, une page se tourne. »

La vic­time s’est dite sa­tis­faite de la sen­tence, étant don­né que Le­blanc a plu­sieurs pro­blèmes de san­té. Il tient aus­si à rap­pe­ler que mal­gré les agres­sions par des frères de Sainte-Croix, il ne fal­lait pas gé­né­ra­li­ser.

« Il y en a qui ont fait des choses ex­cep­tion­nelles », a-t-il dit.

L’an­cien frère de la con­gré­ga­tion de Sainte-Croix Oli­vain Le­blanc a été pré­ve­nu que s’il ne res­pec­tait pas ses condi­tions, il pur­ge­rait sa peine en pri­son plu­tôt que chez lui.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.