Con­gé­diée après s’être don­né un contrat

La pa­tronne du vil­lage a aus­si of­fert du tra­vail à son frère

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - STÉ­PHA­NIE GEN­DRON

SAINT-GUY | La di­rec­trice d’une mu­ni­ci­pa­li­té a été con­gé­diée après avoir don­né des contrats de ca­mion­nage à une en­tre­prise dont elle est pro­prié­taire et un contrat de construc­tion à son frère.

Le mi­nis­tère des Affaires mu­ni­ci­pales avait de­man­dé au vil­lage de Saint-Guy, dans le Bas-Saint-Laurent, de congé­dier sa di­rec­trice gé­né­rale, An­drée Ouel­let. La femme conti­nuait de di­ri­ger la mu­ni­ci­pa­li­té même si elle avait dé­jà été re­con­nue cou­pable d’abus de confiance lors­qu’elle était di­rec­trice du vil­lage voi­sin.

La preuve avait dé­mon­tré qu’An­drée Ouel­let, alors qu’elle était di­rec­trice de Saint-Mé­dard, avait at­tri­bué plu­sieurs contrats mu­ni­ci­paux à la com­pa­gnie de trans­port qu’elle pos­sé­dait avec son conjoint.

À SON FRÈRE AUS­SI

Elle avait aus­si don­né un contrat de ré­fec­tion de la salle de l’âge d’or à son frère en évi­tant un ap­pel d’offres pu­blic.

En 2014, lors­qu’elle a été ar­rê­tée par l’UPAC pour ses actes de 2009 à 2013 à Saint-Mé­dard, elle était dé­jà em­ployée par Saint-Guy, 10 km plus loin.

Le conseil mu­ni­ci­pal avait dé­ci­dé de la gar­der en poste, même si les spé­cia­listes étaient sans voix. Le maire de l’époque, Jean-Noël Bol­duc, avait in­di­qué qu’elle « fai­sait bien son tra­vail ».

Il a fal­lu une plainte au mi­nis­tère des Affaires mu­ni­ci­pales pour que les fonc­tion­naires pro­vin­ciaux s’en mêlent. Le Code mu­ni­ci­pal du Qué­bec sti­pule qu’un fonc­tion­naire pu­blic re­con­nu cou­pable d’abus de confiance ne peut tra­vailler pour une mu­ni­ci­pa­li­té pen­dant cinq ans.

Le nou­veau maire Maxime Du­pont avait dé­jà sou­li­gné que la pré­sence de Mme Ouel­let dans les bu­reaux de la mu­ni­ci­pa­li­té al­lait à l’en­contre de la loi.

« À l’époque, j’avais in­di­qué au conseil que, se­lon moi, la loi était claire là-des­sus. Le conseil avait dé­ci­dé d’en faire fi et de ne pas s’in­for­mer plus loin », a dit le maire Du­pont.

Le nou­veau conseil mu­ni­ci­pal de Saint-Guy, com­po­sé de six nou­velles per­sonnes sur sept, a donc été in­vi­té à mon­trer la porte à Mme Ouel­let.

« Ma­dame Ouel­let était cen­sée l’ap­prendre de ma part ce ma­tin, mais elle l’a ap­pris par les mé­dias. Elle était sous le choc », a aus­si in­di­qué le maire.

Maxime Du­pont a aus­si l’in­ten­tion de re­voir et de vé­ri­fier les dos­siers et les contrats des der­nières an­nées au sein de la mu­ni­ci­pa­li­té.

An­drée Ouel­let avait plai­dé cou­pable en fé­vrier 2016 pour abus de confiance. Le juge lui avait im­po­sé une condam­na­tion avec sur­sis en plus d’une pé­riode de pro­ba­tion de deux ans.

AN­DRÉE OUEL­LET Con­gé­diée

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.