Juste pour rire ne peut pas dis­pa­raître

Le Journal de Montreal - - ARGENT - PHI­LIPPE ORFALI

Le sort du Fes­ti­val Juste pour rire in­quiète vi­ve­ment le pré­sident et chef de la di­rec­tion de Qué­be­cor, Pierre Karl Pé­la­deau, qui es­time qu’il faut évi­ter que l’évé­ne­ment ne su­bisse le même sort que le Fes­ti­val des films du monde (FFM).

« Je pense que ça pré­oc­cupe tout le monde, les Qué­bé­cois. Ce fes­ti­val est im­por­tant pour l’ac­ti­vi­té éco­no­mique de Mon­tréal. Il y a aus­si les re­tom­bées au ni­veau de la té­lé­vi­sion, de la com­man­dite. J’ose es­pé­rer qu’il y au­ra une so­lu­tion », a dé­cla­ré M. Pé­la­deau en marge d’une al­lo­cu­tion de­vant la Chambre de com­merce du Mon­tréal mé­tro­po­li­tain.

PA­RAL­LÈLE

Il a dres­sé un pa­ral­lèle entre l’ave­nir po­ten­tiel du Fes­ti­val Juste pour rire et la dé­route du FFM, comme l’avait fait la veille le PDG du Re­grou­pe­ment des évé­ne­ments ma­jeurs in­ter­na­tio­naux (RE­MI), Mar­tin Roy. Évé­ne­ment phare de Mon­tréal pen­dant de nom­breuses dé­cen­nies, le FFM a fi­ni par être sup­plan­té par le Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal du film de To­ron­to, avant de perdre la plu­part de ses sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales en 2005. Il sur­vit de peine et de mi­sère de­puis.

« Est-ce que le même phé­no­mène pour­rait se pro­duire avec Juste pour rire? Ce n’est pas im­pos­sible. Si on a cette vo­lon­té de pro­té­ger et de dé­ve­lop­per le mi­lieu de l’humour, il faut agir», a-t-il dit.

Le pré­sident de Qué­be­cor n’a pas vou­lu dire s’il sou­haite faire l’ac­qui­si­tion du Groupe Juste pour rire, mis en vente le mois der­nier par Gil­bert Ro­zon à la suite de nom­breuses al­lé­ga­tions d’in­con­duite sexuelle.

Plu­sieurs ache­teurs po­ten­tiels ont si­gni­fié leur in­té­rêt au cours des der­niers mois, no­tam­ment les ex-Dra­gons Alexandre Taille­fer et Fran­çois Lam­bert, le groupe Co­mé­diHa!, even­ko et un ache­teur suisse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.