Les en­tre­prises sont in­quiètes

Le Journal de Montreal - - ARGENT -

AGENCE QMI | Les en­tre­prises semblent craindre le can­na­bis au tra­vail, se­lon l’Ordre des conseillers en res­sources hu­maines agréés.

« C’est clai­re­ment une grosse ques­tion, a dit la di­rec­trice gé­né­rale de l’Ordre, Ma­non Poi­rier, en en­tre­vue avec Ma­rio Du­mont à LCN. Nos membres sont in­quiets des im­pacts de la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis, c’est clair. »

En­vi­ron trois quarts des membres de l’Ordre sont pré­oc­cu­pés d’un point de vue pro­fes­sion­nel concer­nant la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis, se­lon un son­dage dé­voi­lé hier par l’or­ga­ni­sa­tion.

Ma­non Poi­rier a pré­ci­sé que les com­pa­gnies craignent une aug­men­ta­tion du nombre d’em­ployés in­toxi­qués au tra­vail par le can­na­bis. Mal­gré tout, seule­ment 60 % des en­tre­prises pour les­quelles tra­vaillent les ré­pon­dants de l’Ordre disent être prêtes à y faire face, no­tam­ment avec des règles éta­blies et des me­sures de sen­si­bi­li­sa­tion. En­vi­ron 40 % des en­tre­prises planchent tou­jours sur un plan pour gé­rer cette pro­blé­ma­tique.

PAS UNE NOU­VEAU­TÉ

Mais la di­rec­trice gé­né­rale de l’Ordre des conseillers en res­sources hu­maines agréés a sou­li­gné que la ques­tion des drogues et de l’al­cool au tra­vail n’est pas une nou­veau­té.

« Dé­jà nos membres nous disent qu’à 40 %, il y a des pro­blé­ma­tiques liées aux drogues et à l’al­cool », a men­tion­né Mme Poi­rier à LCN.

« Dans la ma­jo­ri­té des en­tre­prises, il y a des po­li­tiques de to­lé­rance zé­ro. Si quel­qu’un pré­sente des signes d’être sous l’ef­fet de drogues ou d’al­cool, on le re­tourne à la mai­son et il y a toute une sé­rie de me­sures dis­ci­pli­naires qui peuvent s’ap­pli­quer s’il y a une ré­ci­dive, qui peuvent al­ler jus­qu’au congé­die­ment », a-t-elle ajou­té.

Sauf dans les sec­teurs dan­ge­reux comme ce­lui des mines, les em­ployeurs ne de­vraient pas exi­ger des tests de so­brié­té. Si un em­ployé pré­sente des signes d’in­toxi­ca­tion, il se­ra ren­voyé chez lui.

« Ce qu’il faut faire, c’est de s’as­su­rer d’avoir une po­li­tique claire et de la dif­fu­ser à ses em­ployés », a dit Ma­non Poi­rier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.