Un lo­gi­ciel nord-co­réen sé­vit aux États-Unis

Des sites amé­ri­cains sen­sibles aux cy­be­rat­taques

Le Journal de Montreal - - EMPLOIS ET FORMATION -

WA­SHING­TON | (AFP) Les au­to­ri­tés amé­ri­caines ont in­di­qué, hier, qu’un lo­gi­ciel mal­veillant mis au point en Co­rée du Nord, sus­cep­tible de lais­ser des pi­rates ac­cé­der à des sites sen­sibles, était tou­jours pré­sent au sein de nom­breux ré­seaux in­for­ma­tiques.

Se­lon une alerte du mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té in­té­rieure, c’est le groupe de pi­rates in­for­ma­tiques ap­pe­lé Hid­den Co­bra — aus­si connu sous le nom de La­za­rus — qui en est à l’ori­gine. Les au­to­ri­tés amé­ri­caines avaient dé­jà ac­cu­sé ce groupe d’une sé­rie d’at­taques in­for­ma­tiques re­mon­tant à 2009 et af­fir­mé qu’il était lié à Pyon­gyang.

Hier, le CERT — di­vi­sion spé­cia­li­sée dans la cy­ber­sé­cu­ri­té au sein du mi­nis­tère — a pré­ve­nu que le lo­gi­ciel pou­vait res­ter ca­ché dans les ré­seaux in­fec­tés « dans le but d’at­teindre d’autres ré­seaux in­for­ma­tiques par la suite ».

Cer­tains ré­seaux pour­raient ain­si être conta­mi­nés par ce lo­gi­ciel de type « che­val de Troie » ap­pe­lé Volg­mer ou par un ou­til ap­pe­lé Fall­chill, qui per­met aux pi­rates de prendre à dis­tance le contrôle com­plet d’un sys­tème.

La po­lice fé­dé­rale amé­ri­caine (FBI) pense que Fall­chill est uti­li­sé de­puis 2016 et Volg­mer de­puis 2013. Ce der­nier au­rait dé­jà ser­vi à pé­né­trer des sites gou­ver­ne­men­taux, fi­nan­ciers, du sec­teur au­to­mo­bile et de sites de mé­dias, se­lon le mi­nis­tère.

MIL­LIONS DE DOL­LARS

Des ex­perts in­dé­pen­dants en cy­ber­sé­cu­ri­té es­timent que Hid­den Co­bra est vrai­sem­bla­ble­ment à l’ori­gine du vol de plu­sieurs mil­lions de dol­lars dans des banques à tra­vers le monde. Pour cer­tains, ce groupe pour­rait aus­si être à l’ori­gine du ran­çon­gi­ciel Wan­naC­ry ap­pa­ru au prin­temps.

Le mi­nis­tère amé­ri­cain de la Sé­cu­ri­té in­té­rieure avait es­ti­mé en juin que ce groupe était ac­tif de­puis 2009. « Cer­taines at­taques ont per­mis de ré­cu­pé­rer des don­nées », di­sait-il aus­si alors.

Le groupe « va conti­nuer à se ser­vir d’opé­ra­tions in­for­ma­tiques pour faire avan­cer les ob­jec­tifs mi­li­taires et stra­té­giques de leur gou­ver­ne­ment », tou­jours se­lon les au­to­ri­tés amé­ri­caines.

La Co­rée du Nord a nié être à l’ori­gine de cy­be­rat­taques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.