Un père est ac­cu­sé d’avoir vou­lu tuer ses deux en­fants

Le beau-père du for­ce­né a pris une balle pour pro­té­ger le plus vieux de ses pe­tits-fils

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - AXEL MAR­CHAND-LAMOTHE

Le père qui a ti­ré en di­rec­tion de son gar­çon de 5 ans ven­dre­di dans l’ouest de l’île de Mont­réal ten­tait de tuer ses deux en­fants. Mais son beau-père s’est in­ter­po­sé, pre­nant une balle à la place de l’un d’eux.

L’homme de 36 ans, que l’on ne peut nom­mer en rai­son d’une or­don­nance du tri­bu­nal pour pro­té­ger l’iden­ti­té des en­fants, fait face à six chefs d’ac­cu­sa­tion.

Il est entre autres ac­cu­sé de ten­ta­tives de meurtre sur ses gar­çons, âgés de 3 et 5 ans.

Ven­dre­di, vers 19 h, le père se­rait en­tré dans sa ré­si­dence d’un quar­tier cos­su de Kirk­land en te­nant des pro­pos in­co­hé­rents.

Il se­rait en­suite al­lé ré­cu­pé­rer une arme de poing de ca­libre 9 mm dans une pièce de la de­meure avant de faire feu en di­rec­tion de son aî­né.

L’en­fant a été at­teint d’un pro­jec­tile au flanc, mais ne de­vrait pas conser­ver de sé­quelles phy­siques.

Le grand-père de 69 ans a alors vou­lu désar­mer son gendre.

PLU­SIEURS FU­SILS

« C’EST IMMENSÉMENT TRISTE. C’EST UNE FA­MILLE BRI­SÉE AU COM­PLET. C’EST TEL­LE­MENT BOULEVERSANT, ILS AVAIENT L’AIR TEL­LE­MENT PAR­FAITS »

– Une amie du couple

Il a été bles­sé au pied par une balle en pro­té­geant le plus jeune de ses pe­tits-fils.

Les oc­cu­pants de la mai­son se sont rués à l’ex­té­rieur où ils ont été re­trou­vés par les pre­miers ré­pon­dants.

L’ac­cu­sé s’est ren­du aux po­li­ciers après s’être bar­ri­ca­dé à l’in­té­rieur de la ré­si­dence pen­dant plus d’une heure.

Les po­li­ciers ont re­trou­vé plu­sieurs armes à feu dans la ré­si­dence, d’après nos in­for­ma­tions.

Le drame a se­coué le pai­sible quar­tier où la fa­mille de­meure de­puis plus de cinq ans.

Sur­tout qu’à l’ex­cep­tion des proches de l’in­di­vi­du, peu de gens connais­saient sa pas­sion pour les armes à feu.

« Je ne me rap­pelle pas qu’il ait dé­jà par­lé d’être al­lé dans un club de tir. Je ne sa­vais même pas qu’il avait un fu­sil », sou­tient un voi­sin im­mé­diat qui af­firme bien les connaître.

Au prin­temps der­nier, l’ac­cu­sé au­rait même ten­té d’échan­ger un Glock 9 mm qui lui ap­par­te­nait pour un Be­ret­ta de ca­libre si­mi­laire sur un site spé­cia­li­sé.

« C’est immensément triste. C’est une fa­mille bri­sée au com­plet, note une amie du couple. C’est tel­le­ment bouleversant, ils avaient l’air tel­le­ment par­faits. »

Per­sonne au sein de l’en­tou­rage des gens im­pli­qués dans cette his­toire ne sou­hai­tait être iden­ti­fié, même si tout le monde n’avait que de bons mots pour dé­crire le père, qui sem­blait me­ner une vie ran­gée.

DÉSORGANISATION

L’homme n’a pas d’an­té­cé­dents cri­mi­nels et de­meu­rait dans la ré­si­dence avec sa femme, ses deux en­fants ain­si que ses beaux-pa­rents.

La juge Ka­rine Gi­guère lui a d’ailleurs im­po­sé une or­don­nance de non-com­mu­ni­ca­tion avec ceux-ci lors de sa brève com­pa­ru­tion vi­déo, hier.

Il est aus­si ac­cu­sé d’avoir uti­li­sé une arme à feu pour com­mettre des voies de fait graves et de voies de fait sur son beau-père et sur son fils aî­né.

Le tren­te­naire est de­meu­ré hos­pi­ta­li­sé après son ar­res­ta­tion, en rai­son de son état de désorganisation, jus­qu’en mi­lieu d’avant-mi­di hier avant d’être em­me­né en dé­ten­tion.

Tou­jours dé­te­nu, il doit éga­le­ment ren­con­trer un cri­mi­no­logue d’ur­gence psy­cho­so­ciale d’ici son re­tour en cour, de­main.

PHO­TO AN­TOINE LA­CROIX

Après avoir fait feu en di­rec­tion de ses deux gar­çons, l’homme de 36 ans s’est bar­ri­ca­dé dans sa ré­si­dence, for­çant le dé­ploie­ment du Groupe tac­tique d’in­ter­ven­tion du Ser­cive de po­lice de la Ville de Mont­réal pour l’ar­rê­ter. Plu­sieurs armes à feu ont été trou­vées dans la mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.