L’ex­hi­bi­tion­niste

Le Journal de Montreal - - OPINIONS - CLAUDE VILLE­NEUVE claude.ville­neuve@que­be­cor­me­dia.com @vclaude

Ain­si, To­ny Cle­ment, l’un des meilleurs élé­ments du Par­ti conser­va­teur, est tom­bé en dis­grâce à cause de ce qu’on pen­sait ini­tia­le­ment être une vi­déo à ca­rac­tère sexuel pro­duite sui­vant un leurre.

Il s’est en­suite avé­ré que ce se­rait un com­por­te­ment ré­cur­rent chez le dé­pu­té de Par­ry Sound–Mus­ko­ka, que d’en­voyer des images de son pénis à des per­sonnes qui ne l’avaient pas sol­li­ci­té.

AISANCE VIR­TUELLE

Aus­si­tôt, on se de­mande quelle mouche a pi­qué l’an­cien mi­nistre de Ste­phen Har­per pour foutre sa vie en l’air dans une ten­ta­tive de sé­duc­tion plu­tôt ba­lourde. On se rap­pelle qu’il suf­fit de voir ce que les gens pu­blient sciem­ment sur les pla­te­formes so­ciales pour consta­ter que ce n’est pas tout le monde qui com­prend le ca­rac­tère po­ten­tiel­le­ment pu­blic de toute com­mu­ni­ca­tion vir­tuelle.

Sauf que To­ny Cle­ment uti­lise Ins­ta­gram avec la même aisance qu’un in­fluen­ceur mode de 22 ans. Dans son cas, il ne s’agit clai­re­ment pas d’un manque de lit­té­ra­tie tech­no­lo­gique.

UNE PUL­SION

Quand on parle de com­por­te­ments à ca­rac­tère sexuel in­ap­pro­priés, il est lé­gi­time et sain de rendre d’abord la pa­role aux per­sonnes qui y ont été ex­po­sées.

Pour­tant, de ma­nière bien per­son­nelle, quand on parle de gens qui en­voient des pho­tos de leur pénis à des femmes, c’est plu­tôt au tau­pin que j’au­rais en­vie de de­man­der : « Mais qu’estce qui se passe dans ta tête ? »

Les fa­meuses « dick picks », c’est un vrai phé­no­mène. Toutes les jeunes femmes ac­tives en ligne en re­çoivent. Chez cer­tains de leurs au­teurs, ça semble ve­nir du rai­son­ne­ment idiot sui­vant : « J’ai­me­rais avoir des pho­tos de seins, alors les filles veulent cer­tai­ne­ment des pho­tos de mon pénis. » Chez d’autres, ça doit re­le­ver de la pul­sion. D’une vo­lon­té de per­tur­ber, de dé­ran­ger, en im­po­sant sa nu­di­té à des per­sonnes qui ne l’ont pas de­man­dé.

Dans tous les cas, ce n’est pas vrai­ment dif­fé­rent de l’ex­hi­bi­tion­niste qui se pro­mène en im­per­méable dans un parc.

Ce n’est cer­tai­ne­ment pas comme ça que To­ny Cle­ment et ses congé­nères se per­çoivent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.