L’ASILE DE­VE­NU HÔ­PI­TAL

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

Com­bien d’entre nous savent que l’hô­pi­tal s’ap­pelle l’Ins­ti­tut uni­ver­si­taire en san­té men­tale de Mon­tréal, de­puis 2013 ? Ce n’est pour­tant pas son pre­mier chan­ge­ment de nom ! D’abord bap­ti­sé asile Saint-Jean-de-Dieu à sa fon­da­tion, en 1873, on lui donne le nom d’hô­pi­tal Louis-Hip­po­lyte La Fon­taine en 1975. Saint-Jean-de-Dieu est dé­jà l’hé­ri­tier de l’asile de la Pro­vi­dence, fon­dé et ad­mi­nis­tré par les Soeurs de la Pro­vi­dence. Pour l’es­sen­tiel, il a tou­jours été sur son site ac­tuel et a vu la Longue-Pointe évo­luer d’un sec­teur ru­ral et vil­la­geois à la ban­lieue d’au­jourd’hui, cer­clée par les au­to­routes et le pont-tun­nel Louis-Hip­po­lyte-La Fon­taine. Long­temps le seul éta­blis­se­ment spé­cia­li­sé dans les troubles men­taux à Mon­tréal, l’hô­pi­tal re­çoit quelques fi­gures connues, dont le poète Émile Nel­li­gan, in­ter­né à Saint-Jean-de-Dieu à 19 ans, en 1899. At­teint de schi­zo­phré­nie, il y de­meu­re­ra jus­qu’à la fin de sa vie. Toute l’his­toire de ce lieu, de­puis l’époque où l’on y in­ter­nait des « fous », té­moigne de l’im­por­tante évo­lu­tion des pra­tiques en ma­tière de san­té men­tale au Qué­bec.

2 1 3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.