Les dif­fi­cul­tés sco­laires des en­fants

Le Journal de Montreal - - JM DIMANCHE -

Face aux dif­fi­cul­tés sco­laires de leurs en­fants, les pa­rents éprouvent bien sou­vent de l’in­quié­tude et sou­hai­te­raient pou­voir les ai­der da­van­tage. Comment s’as­su­rer de prendre les bonnes dé­ci­sions et de bien les ac­com­pa­gner ? Voi­ci cinq pistes pour y par­ve­nir.

1 D’où viennent les dif­fi

cultés sco­laires ? Il faut sa­voir d’en­trée de jeu que ces dif­fi­cul­tés peuvent avoir dif­fé­rentes ori­gines. L’échec sco­laire est peut-être le pre­mier fac­teur d’an­goisse chez votre en­fant, mais il faut gar­der à l’es­prit que ces dif­fi­cul­tés peuvent avoir dif­fé­rentes causes. Par­mi celles-ci, men­tion­nons les in­ter­ac­tions de votre en­fant à l’école, comme l’in­ti­mi­da­tion su­bie de la part d’autres élèves, ou en­core un conflit avec un en­sei­gnant. Les troubles psy­choaf­fec­tifs, comme l’an­xié­té ou une faible es­time de soi, peuvent aus­si en­gen­drer de telles dif­fi­cul­tés. Les troubles neu­ro­dé­ve­lop­pe­men­taux font éga­le­ment par­tie des causes, dont le trouble du dé­fi­cit de l’at­ten­tion avec ou sans hy­per­ac­ti­vi­té (TDAH) ou en­core la dys­lexie, par exemple.

2 De­meu­rez à l’écoute. Dans tous les cas de fi­gure, il est es­sen­tiel de de­meu­rer à l’écoute et d’être sen­sible en­vers l’en­fant aux prises avec des dif­fi­cul­tés sco­laires. Car mi­ni­mi­ser ou en­core nier le pro­blème peut ac­cen­tuer son sen­ti­ment de dé­tresse. Il est éga­le­ment pri­mor­dial de ne pas faire sen­tir à l’en­fant qu’il est un far­deau pour le pa­rent, sans quoi le jeune pour­rait avoir ten­dance à se re­fer­mer.

3 L’union fait la force. La col­la­bo­ra­tion avec les en­sei­gnants et le per­son­nel sco­laire peut per­mettre d’évi­ter que l’en­fant ne se sente dé­chi­ré entre ses pa­rents et son école. Voyez avec eux ce qui a été ob­ser­vé chez l’en­fant en classe, les amé­na­ge­ments ap­por­tés et ceux qui pour­ront être mis en place. Si les dif­fi­cul­tés per­sistent, con­sul­tez un pro­fes­sion­nel de la san­té com­pé­tent, qui sau­ra éva­luer les dif­fi­cul­tés de votre en­fant et leurs im­pacts, et de­man­dez si l’ac­cès à ce pro­fes­sion­nel est pos­sible par l’en­tre­mise de l’école.

4 Va­lo­ri­sez votre en­fant. Il est aus­si pri­mor­dial de mettre en va­leur les forces et les ha­bi­le­tés de l’en­fant afin de lui per­mettre de gar­der confiance en ses ca­pa­ci­tés. Il doit éga­le­ment pou­voir conti­nuer à s’in­ves­tir dans les ac­ti­vi­tés qui sont gra­ti­fiantes pour lui. Il est plus faible en ma­thé­ma­tiques, mais ex­celle au ho­ckey ? Ce qu’il faut évi­ter lors­qu’un ga­min rê­vant de de­ve­nir un cham­pion sur glace éprouve des dif­fi­cul­tés à l’école, c’est de lui dire : « À cause de ton bul­le­tin, tu dois ar­rê­ter de jouer au ho­ckey ». Ce type de pu­ni­tion pour­rait contri­buer à mi­ner son es­time de lui.

5 Un en­ca­dre­ment adap­té à ses be­soins.

S’il éprouve des dif­fi­cul­tés d’or­ga­ni­sa­tion, de lec­ture ou de com­por­te­ments à l’école, par exemple, l’en­fant bé­né­fi­cie­ra d’un en­ca­dre­ment adap­té à ses be­soins. Con­fiez-lui des tâches qui lui per­met­tront de se res­pon­sa­bi­li­ser à son propre rythme. Puis, tout en lui of­frant l’aide dont il a be­soin, ne le pri­vez pas d’oc­ca­sions où vous pour­rez pas­ser des mo­ments en­semble et du­rant les­quels il ne se­ra pas ques­tion de com­pé­tences, de dif­fi­cul­tés ou d’échec. Re­gar­der une sé­rie té­lé­vi­sée en fa­mille et en ri­go­lant, ou en­core pré­pa­rer un re­pas tous en­semble, c’est pré­cieux.

En somme, mal­gré les dif­fi­cul­tés aux­quelles il fait face, l’en­fant doit se sen­tir com­pris et res­pec­té. Il doit avoir confiance en ses propres moyens et en­vers ses pa­rents, qui pour­ront lui four­nir tout le sup­port et l’aide dont il a be­soin. Tout au long du pro­ces­sus, ce tra­vail de mise en confiance l’ai­de­ra à s’in­ves­tir dans ses ap­pren­tis­sages sco­laires et à sur­mon­ter ses dif­fi­cul­tés.

PHO­TO D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.