HON­DA IN­SIGHT

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - VOITURES D’OCCASION -

IL Y A DES CHOSES DANS LA VIE QUE JE NE COM­PRENDS PAS (C’EST MIEUX COMME ÇA DES FOIS). DANS CER­TAINES SI­TUA­TIONS, JE NAGE EN PLEIN MYS­TÈRE. SI ON PREND L’EXEMPLE, TOUT À FAIT AU HA­SARD, DE L’AUTOMOBILE ET DE LA GUERRE QUI OP­POSE TOYO­TA ET HON­DA. JE SAIS QUE TOYO­TA FAIT DE TRÈS BONS PRO­DUITS HY­BRIDES ET HON­DA AUS­SI. LA QUES­TION EST DE SA­VOIR POUR­QUOI LES PRIUS SE VENDENT « COMME DES PE­TITS PAINS CHAUDS » ALORS QUE L’IN­SIGHT, QUI N’EST PAS MOINS COM­PÉ­TENTE, EST COM­PLÈ­TE­MENT IGNO­RÉE DES CONSOM­MA­TEURS.

Ayant fait l’es­sai de l a fa­meuse Prius, je me suis dit qu’il était temps que je me re­trouve der­rière le vo­lant de l’in­com­prise In­sight. En plus, elle a joui d’un l éger ra­fraî­chis­se­ment cette an­née, donc l’oc­ca­sion était en­core plus ap­pro­priée pour que j’es­saie de com­prendre « le pour­quoi du com­ment » qui ex­plique que l’In­sight ait le temps d’être pous­sié­reuse avant de trou­ver pre­neur.

IN­SUC­CÈS IN­JUS­TI­FIÉ

Il est vrai que l’In­sight pos­sède un style as­sez par­ti­cu­lier; en­core une fois, ce n’est pas pire que la Prius qui a pro­ba­ble­ment ser­vi d’ins­pi­ra­tion aux de­si­gners. La seule dif­fé­rence est qu’elle est in­ter­pré­tée à la sauce Hon­da. Comme cer­tains ache­teurs d’hy­brides aiment bien le fait que leur vé­hi­cule soit dif­fé­rent des autres au­to­mo­biles du parc, je m’étonne que pas plus de gens ne s’in­té­ressent à l’In­sight. Elle offre l’avan­tage de se dis­tin­guer en­core plus en rai­son de sa ra­re­té dans les rues. Je dois ad­mettre que je ne trouve pas le style de cette Hon­da désa­gréable. Il est cer­tain que des dé­fauts sont pré­sents comme cette lu­nette arrière sé­pa­rée en deux qui rend la vi­si­bi­li­té dif­fi­cile, sur­tout si la voi­ture est sale, où l’on perd car­ré­ment la moi­tié de notre vi­sion. Le reste est as­sez simple, on ré­cu­père des élé­ments de style de la Ci­vic à l’avant et du CR-Z à l’arrière. L’ha­bi­tacle pro­pose

aus­si des formes ori­gi­nales aux­quelles Hon­da nous a ha­bi­tués au cours des der­nières an­nées. On re­trouve la planche de bord à deux ni­veaux avec l’in­di­ca­teur nu­mé­rique de la vi­tesse dans la par­tie su­pé­rieure.

Cer­tains dé­testent, ce n’est pas mon cas, car on ne quitte que très peu la route des yeux. J’ajoute que l’er­go­no­mie est très bonne, après une courte pé­riode d’adap­ta­tion. Les com­mandes sont simples, in­tui­tives et fa­ciles d’ac­cès. Cher­chant à al­lé­ger la voi­ture, on ne voit que des plas­tiques sur les sur­faces du ta­bleau de bord. Ce n’est pas vi­lain, et sur­tout on as­siste, en­core une fois, à la ja­louse fi­ni­tion de Hon­da. Il faut ajou­ter qu’on n’en­tend au­cun bruit de caisse ou de plas­tiques à bord, c’est du so­lide !

Bien que l’es­pace avant soit gé­né­reux, en ma­tière de dé­ga­ge­ment pour la tête, j’ai vu mieux. La ligne de toit fait qu’on s’y frotte fré­quem­ment; à l’arrière, on est for­cé de dé­ve­lop­per une re­la­tion in­time avec l e pa­villon. L’ac­cès n’est pas des plus fa­ciles non plus à cause de la dé­coupe de la por­tière arrière qui de­mande son lot de flexi­bi­li­té. Le coffre est as­sez pe­tit mal­gré la gros­seur re­la­tive de la voi­ture. Di­sons qu’on est mieux de ne pas voya­ger trop lourd.

IMA (IN­TE­GRA­TED MO­TOR AS­SIST – AS­SIS­TANCE MO­TO­RI­SÉE IN­TÉ­GRÉE)

Hon­da adopte une tout autre orien­ta­tion que ses concur­rentes en ma­tière d’hy­bri­da­tion. Ici, on parle d’un mo­teur élec­trique qui as­siste conti­nuel­le­ment l e ther­mique. Ce der­nier est tou­jours en fonc­tion, donc i mpos­sible de rou­ler en mode élec­trique à 1 00 %. Il s’agit plu­tôt d’un sou­tien que d’une mo­to­ri­sa­tion au sens propre. Il est pos­sible de rou­ler sans consom­ma­tion à basse vi­tesse en ville. Quoi qu’il en soit, l a tech­no­lo­gie de Hon­da per­met une consom­ma­tion i mpres­sion­nante. Du­rant mon es­sai, et en pre­nant bien soin de cher­cher à maxi­mi­ser une ré­duc­tion de l a consom­ma­tion, j’ai ob­te­nu 5,4 L/100 km par­cou­rus. Il faut dire que l e quatre cy­lindres de 1,3 litre et ses 98 che­vaux est fru­gal à la base. Avec l’ajout du mo­teur élec­trique de 13 che­vaux, on ob­tient un pe­tit coup de main.

Bien que la puis­sance to­ta­lise 111 che­vaux pour une voi­ture as­sez lé­gère, il est im­pos­sible de par­ler de per­for­mance. Les dé­parts sont d’une len­teur dé­con­cer­tante ac­com­pa­gnée par un bruit de mo­teur in­tru­sif, àa l li­mite du désa­gré­ment. Il est

pré­fé­rable de pré­voir ses en­trées sur l’au­to­route : les re­prises sont pous­sives, la voi­ture ac­cé­lère len­te­ment et les dé­pas­se­ments ne sont pos­sibles que si l’autre vé­hi­cule est pra­ti­que­ment à l’arrêt. En fait de com­por­te­ment rou­tier, il ne faut pas avoir de grandes am­bi­tions. Il est cer­tain que l’In­sight fait tout bien, mais sans sa­veur. C’est un bon moyen de trans­port éco­no­mique pour se rendre du point A au point B sans ex­ci­ta­tion.

CONCLU­SION

Il est cer­tain que l’In­sight n’est pas par­faite, l oin de là. J’avoue avoir ai­mé cette hy­bride en fonc­tion de ce qu’on lui de­mande, c'est-à-dire d’être une voi­ture éco­no­mique en car­bu­rant. Même en ma­tière de prix, elle est rai­son­nable : sous la barre des 22 000 $. Si on me de­mande la­quelle de la Prius ou de l’In­sight je pren­drais, j e me di­ri­ge­rais pro­ba­ble­ment du cô­té de Hon­da pour l a simple rai­son qu’il s’agit d’une voi­ture aus­si com­pé­tente que la Toyo­ta, mais avec un style plus dis­tinc­tif de par sa ra­re­té.

LO­cham­ber­land

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.