Votre voi­ture vous es­pionne

Un rap­port émis la se­maine der­nière par le Bri­tish Co­lum­bia Freedom of In­for­ma­tion and Pri­va­cy As­so­cia­tion (FI­PA) in­voque que les pro­prié­taires de vé­hi­cules « connec­tés » pour­raient bien être épiés par les construc­teurs au­to­mo­biles ou en­core d’autres type

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - ACTUALITÉ -

Se­lon le site de CTV News, cette pu­bli­ca­tion, qui fait un peu plus de 120 pages et qui est le ré­sul­tat de plu­sieurs an­nées de re­cherche, ap­pelle les di­ri­geants du pays à prendre ra­pi­de­ment des ac­tions afin de lé­gi­fé­rer sur l’uti­li­sa­tion de don­nées re­cueillies par les vé­hi­cules «in­tel­li­gents». Par­mi les in­for­ma­tions prin­ci­pa­le­ment amas­sées, l’on re­trouve la vi­tesse à la­quelle le conduc­teur rou­lait, la force de cha­cun des frei­nages ou en­core le che­min par­cou­ru grâce au GPS du vé­hi­cule. Il est ain­si pos­sible de sa­voir où un vé­hi­cule a été sta­tion­né et com­bien de temps il y est res­té. De telles don­nées pour­raient alors être uti­li­sées à des fins de chan­tage, d’es­pion­nage, de vol d’iden­ti­té ou même pour fa­ci­li­ter le vol du vé­hi­cule.

ÊTES-VOUS SOUS ÉCOUTE ?

Vincent Go­go­lek, di­rec­teur gé­né­ral de FI­PA, men­tionne que la plu­part des gens savent ap­proxi­ma­ti­ve­ment ce que peuvent faire des sys­tèmes tels que OnS­tar, mais que la ma­jo­ri­té d’entre eux ignorent les consé­quences d’une sur­veillance qui est constante. «S’ils ont des mi­cro­phones dans la voi­ture, est-ce qu’ils peuvent en tout temps écou­ter nos conver­sa­tions?» Jim Far­ley, vice-pré­sident chez Ford, avait lui-même avoué, lors d’un fo­rum de dis­cus­sion sur la pro­tec­tion de la vie pri­vée, que la com­pa­gnie amé­ri­caine était en me­sure de sa­voir avec pré­ci­sion le com­por­te­ment rou­tier des conduc­teurs grâce au GPS des Ford.

DE PLUS EN PLUS CONNEC­TÉ

Les tech­no­lo­gies de connec­ti­vi­té dans les nou­velles voi­tures mises en mar­ché évo­luent très ra­pi­de­ment. La Che­vro­let Ma­li­bu 2016 per­met­tra aux pa­rents de jeunes ado­les­cents de connaître avec exac­ti­tude la conduite de leurs en­fants, le che­min qu’ils em­pruntent, la vi­tesse à la­quelle ils roulent et même le nombre de fois où le sys­tème an­ti­blo­cage des freins (ABS) est ac­tion­né. Pas éton­nant que le rap­port de FI­PA in­dique que les vé­hi­cules d’au­jourd’hui sont de vé­ri­tables «or­di­na­teurs sur roues».

PRO­TÉ­GER LA VIE PRI­VÉE DES AU­TO­MO­BI­LISTES

«De plus en plus de don­nées sont ain­si re­cueillies par les or­di­na­teurs de bord», sou­ligne M. Go­go­lek à CTV News. «Elles peuvent être uti­li­sées afin de pro­té­ger les au­to­mo­bi­listes, mais elles peuvent aus­si être ven­dues à des fins de com­mer­cia­li­sa­tion. C’est pour ce­la que le gou­ver­ne­ment doit in­ter­ve­nir ra­pi­de­ment pour pro­té­ger la vie pri­vée des ci­toyens.»

AVEC FRAN­CIS LA­LONDE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.