ÉLÉ­GANTE, MO­DERNE ET SPOR­TIVE

C’est en 1981 que Nis­san dé­voi­lait la toute pre­mière ver­sion de la Maxima. Près de 35 ans plus tard, la com­pa­gnie ja­po­naise met­tra en mar­ché au cours de l’été qui vient la 8e gé­né­ra­tion de sa ber­line spor­tive à 4 portes.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE -

Pour l’oc­ca­sion, les membres de la presse ca­na­dienne étaient ré­cem­ment conviés à se rendre à Na­sh­ville dans l’état du Ten­nes­see afin de tes­ter la Maxima 2016.

DE­SI­GN EX­TÉ­RIEUR

Les in­gé­nieurs de la marque nip­ponne ont réus­si à faire de la Maxima 2016 une voi­ture à la fois spor­tive, élé­gante et mo­derne. Au pre­mier coup d’oeil, l’on re­con­naît im­mé­dia­te­ment le de­si­gn «V-Mo­tion» que Nis­san im­plante à l’en­semble des vé­hi­cules qu’elle met do­ré­na­vant en mar­ché. Cette si­gna­ture, que l’on re­trouve dans la grille et dans les lignes du ca­pot, est aus­si sou­te­nue par les phares avant et les feux ar­rière de style

Boo­me­rang. L’es­thé­tisme en «V» se trans­pose aus­si dans le pro­fil du vé­hi­cule qui est mu­ni d’un toit flot­tant, tout comme le Nis­san Mu­ra­no 2016.

Un to­tal de 4 édi­tions de cette nou­velle ver­sion de la Maxima sont mises en mar­ché, soit la SV, la SL, la SR ain­si que la Pla­ti­num. L’ex­té­rieur de la voi­ture de­meure in­chan­gé pour l’en­semble de ces édi­tions, mis à part les roues en al­liage d’alu­mi­nium de 19 pouces sur le mo­dèle SR, l’édi­tion spor­tive de cette sé­rie.

DE­SI­GN IN­TÉ­RIEUR

Bien que l’es­thé­tisme ex­té­rieur de la Maxima 2016 m’ait plu, c’est sur­tout son de­si­gn in­té­rieur

qui m’a le plus im­pres­sion­né. Les sièges en cuir Al­can­ta­ra avec em­piè­ce­ments à lo­sanges pi­qués donnent une al­lure riche à l’ha­bi­tacle des édi­tions SR et Pla­ti­num, en plus d’être ex­trê­me­ment confor­tables. Nis­san a même pen­sé ajou­ter un ac­cou­doir cous­si­né dans les por­tières de ses quatre portes ain­si que sur le des­sus de la console cen­trale, ce qui est idéal pour les longues heures sur la route.

Bien que le ta­bleau de bord et l’écran tac­tile de 8 pouces Nis­sanCon­nect avec la na­vi­ga­tion donnent une belle touche de mo­der­ni­té, la fi­ni­tion en faux bois faite de plas­tique laisse quelque peu à dé­si­rer. Ce n’est tou­te­fois qu’un

pe­tit bé­mol lorsque l’on consi­dère l’en­semble de la qua­li­té de l’ha­bi­tacle.

Là où le bât blesse, c’est sur le plan de l’in­so­no­ri­sa­tion du vé­hi­cule. Bien que l’on ait ajou­té un pare-brise com­po­sé de verre in­so­no­ri­sant ain­si qu’une chaîne sté­réo Bose qui an­nule l es bruits am­biants, l’ha­bi­tacle de l a Maxima 2016 de­meure bruyant, sur­tout lorsque le vé­hi­cule roule au-de­là de 90 km/h. Autre point faible, le manque d’in­tui­tion du sys­tème Nis­sanCon­nect. Pas tou­jours évident de s’y re­trou­ver ou en­core d’uti­li­ser la fonc­tion tac­tile dans le mode na­vi­ga­tion.

MO­TO­RI­SA­TION ET CHÂS­SIS

Tout comme pour l’édi­tion 2015, c’est un mo­teur de 3,5 litres qui équipe la Maxima 2016. La nou­velle mo­to­ri­sa­tion a ce­pen­dant été re­vue puisque plus de 60 % de ses com­po­santes et de ses pièces ont été chan­gées. En somme, le mo­teur V6 pro­pose do­ré­na­vant une force de 300 che­vaux ain­si qu’une consom­ma­tion d’es­sence com­bi­née de 9,5 L/100 km. Avec cette mo­to­ri­sa­tion re­des­si­née, une trans­mis­sion CVT XT­ro­nic offre un ra­tio qui est dé­sor­mais plus éle­vé, ce qui pro­cure une meilleure ac­cé­lé­ra­tion et un meilleur ren­de­ment. Il est aus­si pos­sible de sé­lec­tion­ner pour la trans­mis­sion un mode « Nor­mal » ou « Sport ».

CONDUITE ET AP­PRÉ­CIA­TION

Sur la route, la Maxima 2016 im­pres­sionne par sa force d’ac­cé­lé­ra­tion, sa grande ma­nia­bi­li­té et son confort de conduite. Le châs­sis bé­né­fi­cie main­te­nant d’une ri­gi­di­té aug­men­tée de 25 %, ce qui ac­croît consi­dé­ra­ble­ment l’agi­li­té du vé­hi­cule. En ajout, la Maxima 2016 pro­fite d’une nou­velle sus­pen­sion ain­si que d’une ré­duc­tion de 82 livres pour sa masse to­tale.

Of­ferte à par­tir de 35 900 $, la Maxima SV pro­pose de nom­breux équi­pe­ments de base in­té­res­sants, dont des sièges en cuir avec com­mandes chauf­fantes pour les sièges avant, un dé­mar­reur à dis­tance, un vo­lant té­les­co­pique et in­cli­nable à ré­glages ma­nuels, ain­si qu’une ca­mé­ra de re­cul avec aver­tis­seur so­nore.

Nis­san vise une clien­tèle à la re­cherche d’une voi­ture de luxe. En com­pa­rai­son, les mo­dèles d’en­trée de gamme de la Au­di A4 et de la BMW Sé­rie 3 se vendent aux en­vi­rons de 40 000 $, tout comme l’édi­tion SR de la Maxima. Bien que cette der­nière offre net­te­ment plus d’équi­pe­ments que ces voi­tures-là, il res­te­ra à voir si Nis­san réus­si­ra à convaincre les ache­teurs de se tour­ner vers une marque moins pres­ti­gieuse, même si les per­for­mances sur la route sont au ren­dez-vous.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.