MAZ­DA MX-5 : Une cure de jou­vence

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - L'AUTOMOBILE -

In­tro­duite à la fin des an­nées 1980, ce de­vait être un rap­pel des voi­tures sport bri­tan­niques bon mar­ché, que l’on avait pra­ti­que­ment chas­sées du mar­ché nord-amé­ri­cain vers 1960 en rai­son de leur piètre fia­bi­li­té, d’une ky­rielle de pé­pins et d’un com­por­te­ment sou­vent in­digne de leur vo­ca­tion. Adieu MG Mid­get, Aus­tin-Hea­ley Sprite, Triumph Spit­fire et com­pa­gnie.

L’au­to­mo­bile tra­ver­sait une pé­riode pro­fon­dé­ment en­nuyeuse avec des Cor­vette de 200 che­vaux étouf­fés par la sé­vé­ri­té des normes an­ti-pol­lu­tion et une horde de ber­lines dont l’agré­ment de conduite se si­tuait tout près de zé­ro sur l’échelle du plai­sir.

Il au­ra fal­lu que le moins riche des construc­teurs ja­po­nais dé­cide de mettre un peu de pi­quant dans un me­nu bien fade. Pleins feux sur la Mia­ta re­bap­ti­sée ma­la­droi­te­ment MX-5 pour s’ali­gner sur sa dé­no­mi­na­tion eu­ro­péenne.

UNE RARE FRU­GA­LI­TÉ

Bi­zar­re­ment, lorsque j’ai fait l’es­sai du mo­dèle de der­nière gé­né­ra­tion, une qua­li­té s’est clai­re­ment dé­ta­chée: sa consom­ma­tion fru­gale. Une au­to sport qui peut se sa­tis­faire de 6 litres aux 100 km mé­rite d’être épin­glée par­mi les réus­sites de l’in­dus­trie en ma­tière de consom­ma­tion. Même si le terme Skyac­tiv ac­co­lé aux divers mo­dèles Maz­da pa­raît peu ex­pli­cite, il faut sa­luer les ré­sul­tats. Car l’op­ti­mi­sa­tion des com­po­santes du mo­teur a des échos dans tous les autres pa­ra­mètres de la voi­ture, que ce soit la sus­pen­sion, le frei­nage ou la car­ros­se­rie, qui se voit al­lé­gée de 60 kg grâce à plu­sieurs pièces en alu­mi­nium. Cet al­lé­ge­ment de la voi­ture se re­flète dans la consom­ma­tion d’abord, mais aus­si dans les per­for­mances du pe­tit mo­teur de 2 litres qui, avec l’in­jec­tion di­recte, met 155 che­vaux à la dis­po­si­tion du conduc­teur.

Mal­gré un léger dé­fi­cit de 3 che­vaux par rap­port au mo­teur de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente, la MX-5 pousse en­core plus loin l’agré­ment de conduite. Que ce soit avec la boîte ma­nuelle ou au­to­ma­tique, elle vous pro­pulse à 100 km/h en 7 pe­tites

se­condes. Ce n’est pas une Fer­ra­ri, mais sur une pe­tite route si­nueuse, en bonne com­pa­gnie, par un bel après-mi­di d’été, c’est pa­reil.

Dé­li­vrez-vous de la ca­pote, dont le ma­nie­ment est un jeu d’en­fant, et le plai­sir se­ra quin­tu­plé.

Si les per­for­mances jouent un rôle pri­mor­dial dans une voi­ture de sport, le com­por­te­ment rou­tier est en­core plus si­gni­fi­ca­tif pour la simple rai­son que la vi­tesse n’est pas tou­jours la bien­ve­nue sur nos routes.

Sans dé­fon­cer les murs, la MX-5 adopte une te­nue en vi­rage qui s’avère un dé­lice par son bel équi­libre at­tri­buable en bonne par­tie à la po­si­tion cen­trale avant du mo­teur, équi­libre qui fait res­sor­tir la pleine ma­nia­bi­li­té de la voi­ture au mo­ment de la ga­rer.

TO­NIQUE ANTIVIEILLESSE

Cette Maz­da est une vé­ri­table cure de jou­vence, d’où la pré­do­mi­nance de conduc­teurs aux tempes grises à son vo­lant. Ce­la dit, il faut avoir le coeur et l’es­prit jeunes pour en­du­rer l’in­to­lé­rance de la MX-5 aux routes dé­vas­tées, qui sont le lot de notre « belle » pro­vince.

Tout ça pour dire que le confort en prend pour son grade dans des condi­tions dé­fa­vo­rables. Il faut par ailleurs une bonne dose de sou­plesse pour se glis­ser au vo­lant, et en­core plus pour se re­mettre à la ver­ti­cale. Les pro­prié­taires de Maz­da MX-5 ne sont tou­te­fois pas du genre à se lais­ser im­pres­sion­ner par un tel écueil et vont jus­qu’à dé­mon­trer leur at­ta­che­ment à cette voi­ture en la condui­sant même en hi­ver. Il faut le faire !

Si je vous dis que le vo­lume du coffre ne dé­passe pas 130 litres, vous au­rez com­pris que l’on n’achète pas cette voi­ture pour son cô­té pra­ti­co­pra­tique, mais bien pour le PLAI­SIR qu’elle pro­cure, sans grands frais d’es­sence. Et si ja­mais sa ligne vous laisse froid, sa­chez que la MX-5 existe éga­le­ment sous le la­bel Fiat, fai­sant re­vivre du même coup la po­pu­laire Fiat Spi­der des an­nées loin­taines.

{ AVEC JACQUES DU­VAL col­la­bo­ra­teur spécial PRO­PUL­SÉ PAR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.