De bonnes rai­sons de vé­ri­fier fré­quem­ment vos courroies

Bien que plu­sieurs per­sonnes né­gligent leur en­tre­tien, les courroies de votre vé­hi­cule doivent être vé­ri­fiées fré­quem­ment et rem­pla­cées ra­pi­de­ment si un signe d’usure anor­male est dé­tec­té.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - MONMÉCANO - AVEC SI­MON DION-VIENS @Si­monDionViens

En ef­fet, qu’il s’agisse de la cour­roie mul­ti­fonc­tion­nelle ou celle de dis­tri­bu­tion (ap­pe­lée la plu­part du temps ti­ming­belt), une rup­ture de leur part en­traî­ne­ra à coup sûr de graves pro­blèmes. Voi­ci donc quelques bonnes rai­sons de les avoir à l’oeil et de les en­tre­te­nir au be­soin.

POUR NE PAS TOM­BER EN PANNE

La pre­mière rai­son, et non l a moindre! Il est im­por­tant de vé­ri­fier fré­quem­ment l’usure de vos courroies afin d’évi­ter de tom­ber en panne. En ef­fet, dans la plu­part des cas, si une des courroies sous votre ca­pot se brise, il y a de très fortes pro­ba­bi­li­tés que vous ne soyez plus ca­pable de vous rendre à des­ti­na­tion avec votre vé­hi­cule.

Comme les courroies ac­tionnent une foule d’ac­ces­soires tels l’al­ter­na­teur, la ser­vo­di­rec­tion hy­drau­lique et le com­pres­seur d’air cli­ma­ti­sé, elles sont for­te­ment sol­li­ci­tées et tou­jours en ac­tion. Dans le cas de la cour­roie de dis­tri­bu­tion, elle as­sure une bonne syn­chro­ni­sa­tion entre les dif­fé­rents or­ganes in­ternes du mo­teur tels le vi­le­bre­quin, les arbres à cames et l’en­semble des sou­papes.

POUR ÉVI­TER DES FRAIS DE RÉ­PA­RA­TION ÉLE­VÉS

En ce qui concerne la cour­roie mul­ti­fonc­tion­nelle, elle ne coûte ha­bi­tuel­le­ment pas très cher à rem­pla­cer. Par contre, si vous l’usez à la corde et qu’elle se brise, vous pour­riez oc­ca­sion­ner de plus graves pro­blèmes et donc, vous re­trou­ver avec des frais de ré­pa­ra­tion beau­coup plus éle­vés. Comme elle ac­tionne sou­vent la pompe à l’eau, sa rup­ture pour­rait en­traî­ner une sur­chauffe de votre mo­teur. C’est donc tout à votre avan­tage de faire vé­ri­fier vos courroies pé­rio­di­que­ment, au moins à chaque vi­dange d’huile. Elles peuvent fa­ci­le­ment être ins­pec­tées de fa­çon vi­suelle par le tech­ni­cien afin de dé­ce­ler toute dé­té­rio­ra­tion et trace d’usure. Avec le temps et les dif­fé­rents écarts de tem­pé­ra­ture aux­quels il est sou­mis, le ca­ou­tchouc des courroies peut s’as­sé­cher, se dé­té­rio­rer et cra­quer. Dans le cas de la cour­roie de dis­tri­bu­tion, elle est sou­vent re­cou­verte d’un cou­vercle de plas­tique et il est plus dif­fi­cile de la vé­ri­fier. Néan­moins, je vous sug­gère for­te­ment de suivre les re­com­man­da­tions du ma­nu­fac­tu­rier de votre vé­hi­cule concer­nant son en­tre­tien. Elle se rem­place ha­bi­tuel­le­ment à un in­ter­valle de 80 000 à 120 000 km. Comme elle as­sure la syn­chro­ni­sa­tion entre les or­ganes in­ternes du mo­teur, elle ne doit en au­cun cas se rompre. Si elle se brise, vous pour­riez en­dom­ma­ger lour­de­ment votre mé­ca­nique et de­voir faire des ré­pa­ra­tions très coû­teuses.

Il faut sa­voir que de­puis quelques an­nées, cer­tains construc­teurs font l’usage d’une chaîne de dis­tri­bu­tion. Elle ef­fec­tue exac­te­ment l e même bou­lot qu’une cour­roie, mais offre l’avan­tage de ne pas né­ces­si­ter d’en­tre­tien. In­for­mez-vous au­près de per­sonnes com­pé­tentes pour sa­voir quel sys­tème équipe votre vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.