Kia Op­ti­ma 2016: Un nou­veau joueur im­por­tant

Pour Kia, tout est main­te­nant per­mis. Après s’être dé­bar­ras­sé (ou presque) de sa ré­pu­ta­tion de fa­bri­cant de voi­tures bas de gamme, le construc­teur co­réen vise dé­sor­mais un tout autre mar­ché avec des mo­dèles comme la nou­velle Op­ti­ma 2016.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - ESSAI ROUTIER -

En pre­nant place à bord de l’Op­ti­ma SXL 2016, je peux vous dire qu’on se sent bien loin de la Ma­gen­tis du dé­but des an­nées 2000. Les ma­té­riaux sont d’une qua­li­té im­pres­sion­nante, l’écran tac­tile est in­tui­tif sans bon sens et les équi­pe­ments sont of­ferts en quan­ti­té in­dus­trielle: ca­mé­ra 360 de­grés, toit panoramique, sièges chauf­fants et cli­ma­ti­sés, vo­lant chauf­fant, dé­tec­teurs de chan­ge­ment de voie, re­charge du té­lé­phone cel­lu­laire par in­duc­tion, tout y est!

Bon, il faut dire que la ver­sion qui m’a été prê­tée, la SXL, est à peu près la plus luxueuse de la gamme, à un prix qui frôle les 40 000 $.

Ce qui ne veut pas dire que Kia dé­laisse sa phi­lo­so­phie d’of­frir des voi­tures à bon prix. À un prix de dé­part de 23 695 $, la Kia Op­ti­ma est of­ferte en beau­coup, beau­coup de ver­sions.

Beau­coup trop, en fait.

TROIS MO­TEURS ET UN HY­BRIDE

À 23 695 $, ou­bliez les fo­lies. L’Op­ti­ma de base est car­ré­ment nue. Même des élé­ments aus­si simples que la connec­ti­vi­té Blue­tooth et les sièges chauf­fants doivent être com­man­dés en op­tion sur ce mo­dèle. Son mo­teur, un bloc at­mo­sphé­rique à quatre cy­lindres de 2,4 litres, offre tout de même des per­for­mances rai­son­nables, du moins sur pa­pier, avec une puis­sance de 185 che­vaux et un couple de 178 livres-pieds.

C’est d’ailleurs le mo­teur que l’on trouve dans la ma­jo­ri­té des Op­ti­ma qui se­ront ven­dues chez nous. Mais pas toutes. Et c’est là que ça de­vient mê­lant. La ver­sion LX Tur­bo ECO, ven­due à 27 495 $, offre une mo­to­ri­sa­tion d’une puis­sance moindre que celle des mo­dèles d’en­trée de gamme.

Le mo­teur tur­bo­com­pres­sé de 1,6 litre ne dé­ve­loppe que 178 che­vaux, mais pro­pose au moins un couple plus in­té­res­sant de 195 li­vres­pieds.

Le but dans tout ça, c’est l’éco­no­mie d’es­sence. C’est un peu ra­té, parce que les cotes de consom­ma­tion sont très si­mi­laires à la ver­sion de base.

Et si un client vise vrai­ment une éco­no­mie à la pompe, il peut tou­jours se tour­ner vers la ver­sion hy­bride, non? Pour seule­ment 3000 $ de plus que la LX Tur­bo ECO, l’hy­bride vous en donne pour votre ar­gent pour ce qui est de l’éco­no­mie d’es­sence, sur­tout si vous con­dui­sez en ville.

Puis, il y a les ver­sions plus spor­tives, bap­ti­sées SX et SXL. Vous sui­vez tou­jours?

Celles-ci sont mu­nies d’un mo­teur tur­bo­com­pres­sé de 2 litres qui dé­ve­loppe 245 che­vaux et 260 livres-pieds de couple. Là, on jase! Lors­qu’elle est ré­glée en mode sport, l’Op­ti­ma de­vient vrai­ment amu­sante à conduire. Il n’y a que la di­rec­tion qui de­meure trop molle.

EN­CORE PLUS COM­PLI­QUÉ

Com­pli­qué, choi­sir sa Kia Op­ti­ma, vous ne trou­vez pas?

Ah, et un autre dé­tail que je n’ar­rive tou­jours pas à bien m’ex­pli­quer. La ver­sion LX Tur­bo ECO, celle qui ne sert ab­so­lu­ment à rien, est équi­pée d’une trans­mis­sion au­to­ma­tique à double em­brayage. Le genre de boîte qu’on as­so­cie ha­bi­tuel­le­ment à des voi­tures sport.

Sauf que les ver­sions sport, celles qui sont équi­pées du mo­teur le plus puis­sant, n’ont pas droit à cette trans­mis­sion. Non, pour la ver­sion sport, c’est la même boîte à six rap­ports qu’on offre avec l’Op­ti­ma de base. Cher­chez la lo­gique.

LE CONFORT AVANT LE PLAI­SIR

La Kia Op­ti­ma 2016 est bien construite, confor­table et elle en offre beau­coup pour le prix.

Elle pro­pose une conduite bien ca­li­brée qui, même en mode sport, met da­van­tage l’ac­cent sur le confort que sur les per­for­mances. C’est d’ailleurs le cas pour à peu près tous les mo­dèles de cette ca­té­go­rie, de la Toyota Cam­ry à la Ford Fu­sion en pas­sant par la Che­vro­let Ma­li­bu.

Avec son Op­ti­ma, Kia ne crée pas de vagues. Tou­te­fois, elle fait tran­quille­ment sa place dans le mar­ché des voi­tures in­ter­mé­diaires.

Ne pas consi­dé­rer ce mo­dèle en ma­ga­si­nant un vé­hi­cule de ce seg­ment se­rait une grave er­reur. Il suf­fit d’avoir la pa­tience as­sez ai­gui­sée pour faire le tour de ses mille et une ver­sions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.