La Mer­cedes-Benz E300 2017: UN OR­DI­NA­TEUR SUR QUATRE ROUES

Vous trou­vez que votre voi­ture est rem­plie de gad­gets? Vous n’avez en­core rien vu. Avec sa nou­velle Classe E, Mer­cedes-Benz pousse la dé­fi­ni­tion de voi­ture in­tel­li­gente à un nou­veau som­met.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - FRÉ­DÉ­RIC MERCIER

Avec des sys­tèmes d’aide à la conduite comme on n’en a ja­mais vu au­pa­ra­vant, la Classe E 2017 nous donne un bon aper­çu de ce à quoi pour­rait res­sem­bler l’en­semble du parc au­to­mo­bile ca­na­dien d’ici quelques an­nées.

C’est une voi­ture, oui, mais l’in­for­ma­tique prend tel­le­ment de place à bord qu’on peut car­ré­ment par­ler d’un or­di­na­teur qui roule.

DRIVE PILOT VOLE LA VEDETTE

La grande star de cette pa­no­plie d’in­té­gra­tion tech­no­lo­gique, c’est in­con­tes­ta­ble­ment le système de conduite se­mi-au­to­nome Drive Pilot. À la simple pres­sion d’un le­vier, votre Mer­ce­desBenz Classe E de­vient pra­ti­que­ment au­to­nome, ne don­nant qu’à son conduc­teur un rôle de su­per­vi­seur.

Sur l’au­to­route, la voi­ture roule non seule­ment à la vi­tesse qu’on lui in­dique, mais elle s’adapte aus­si à celle des vé­hi­cules qui l’en­tourent. En si­tua­tion de tra­fic, elle peut même al­ler jus­qu’à un ar­rêt com­plet sans que vous n’ayez à tou­cher quoi que ce soit.

Grâce à une pa­no­plie de ra­dars et de ca­mé­ras, la Classe E réus­sit aus­si à de­meu­rer dans sa voie sans né­ces­si­ter l’in­ter­ven­tion du conduc­teur. À la simple ac­ti­va­tion du cli­gno­tant, la ber­line peut aus­si ef­fec­tuer un chan­ge­ment de voie les doigts dans le nez.

Bref, un peu comme le fait le système Au­toPi­lot de Tes­la, le Drive Pilot de Mer­cedes-Benz n’a pas vrai­ment be­soin d’un conduc­teur pour en­fi­ler les longs ki­lo­mètres d’au­to­route qui vous sé­parent de votre des­ti­na­tion.

Mais comme rien n’est par­fait en ce bas monde, Drive Pilot n’est pas à l’abri d’une er­reur. Le système est en­core tout jeune, et bien qu’il soit très pro­met­teur, il y a en­core place à amé­lio­ra­tion.

Sur l’au­to­route, je n’ai ja­mais eu l’im­pres­sion que le système al­lait faire dé­faut. Sur des pe­tites roues

de cam­pagne, par contre, on réa­lise que tout n’est pas en­core au point. Le vé­hi­cule sem­blait par­fois sur le bord de ra­ter une courbe, et je m’em­pres­sais de re­prendre les com­mandes et de le di­ri­ger au bon en­droit.

Mer­cedes le sait, et c’est pour­quoi elle ne laisse pas les conduc­teurs de la Classe E faire une confiance aveugle en­vers Drive Pilot.

Même si, théo­ri­que­ment, la Classe E pour­rait par­cou­rir des cen­taines de ki­lo­mètres d’au­to­route sans in­ter­ven­tion hu­maine, un système in­for­ma­tique s’as­sure qu’un hu­main garde les mains sur le vo­lant en tout temps.

Si, après quelques se­condes, votre voi­ture réa­lise que per­sonne n’est aux com­mandes, il en­ver­ra ra­pi­de­ment des aver­tis­se­ments vi­suel et so­nore, pres­sant le conduc­teur de re­mettre ses mains sur le vo­lant. Et si vous ne le faites pas, le vé­hi­cule ra­len­ti­ra pro­gres­si­ve­ment jus­qu’à un ar­rêt com­plet et en­clen­che­ra ses quatre cli­gno­tants pour faire état d’une si­tua­tion d’ur­gence.

LA SÉ­CU­RI­TÉ AVANT TOUT

Même avec cette pa­no­plie de sys­tèmes d’aide à la conduite, Mer­cedes tient à ce que le conduc­teur de­meure ac­ti­ve­ment concen­tré sur ce qui se passe sur la route.

Mais il n’y a pas que les or­di­na­teurs qui puissent faire dé­faut. L’er­reur est aus­si hu­maine, et la grande ma­jo­ri­té des ac­ci­dents de la route sont jus­te­ment cau­sés par nous, les hu­mains. Pour pal­lier ça, la Classe E 2017 est of­ferte avec un très grand nombre de sys­tèmes de sé­cu­ri­té ac­tive vi­sant à em­pê­cher les ac­ci­dents d’ar­ri­ver. Dans le cas d’une col­li­sion im­mi­nente avec un pié­ton, par exemple, le vé­hi­cule frei­ne­ra de lui­même si le conduc­teur ne le fait pas.

Ça va même plus loin que ça. Si les cous­sins gon­flables ont à se dé­ployer, le système au­dio du vé­hi­cule en­voie un si­gnal so­nore très fort qui pro­té­ge­ra les oreilles des oc­cu­pants des bruits d’un ac­ci­dent. Oui, ça va jusque-là.

La voi­ture peut même se sta­tion­ner toute seule avec l’op­tion «Par­king Pilot». Pour ceux qui dé­testent les sta­tion­ne­ments en pa­ral­lèle, vous se­rez ser­vis!

Reste à sa­voir si tous ces gad­gets se­ront en­core fonc­tion­nels dans 5 ou 10 ans…

ET LA VOI­TURE, DANS TOUT ÇA?

Il y a tel­le­ment de gad­gets dans la Mer­cedes Classe E 2017 qu’on en vient presque à ou­blier qu’il s’agit d’une voi­ture. Mais ne vous en faites pas, il y a bel et bien un mo­teur sous le ca­pot!

La ver­sion de base, dis­po­nible à par­tir de 61 200 $, pro­pose une mo­to­ri­sa­tion tur­bo­com­pres­sée à quatre cy­lindres de 2,0 litres. Celle-ci dé­ve­loppe 241 che­vaux et 273 livres-pied de couple. C’est un peu li­mi­té si vous ai­mez la conduite spor­tive, mais pour une ber­line de luxe comme celle-là, c’est bien suf­fi­sant. La ver­sion E400, of­ferte pour 69 400 $, pro­pose pour sa part un mo­teur V6 de 3,0 litres de 329 che­vaux. Des ver­sions hautes per­for­mances E43 et E63 AMG s’ajou­te­ront éven­tuel­le­ment à l’offre de Mer­cedes.

Outre la mo­to­ri­sa­tion, cette dixième gé­né­ra­tion de la Mer­cedes-Benz Classe E se dé­marque par un confort prin­cier digne de la ré­pu­ta­tion de Mer­cedes-Benz.

À bord, le seul élé­ment qu’on pour­rait re­pro­cher à la Classe E est la com­plexi­té de son système d’in­fo­di­ver­tis­se­ment. Ne se­rait-ce que pour chan­ger le poste de la ra­dio, consul­ter l’écran cen­tral du vé­hi­cule pen­dant de longues se­condes, ce qui nous fait évi­dem­ment quit­ter les yeux de la route.

Plu­tôt iro­nique, pour un vé­hi­cule cen­sé re­pré­sen­ter le nec plus ul­tra en ma­tière de sé­cu­ri­té au­to­mo­bile…

Mal­gré ce lé­ger désa­gré­ment, Mer­cedes-Benz frappe très fort avec sa nou­velle Classe E. En ma­tière de technos, elle prend vrai­ment une avance no­table par rap­port à ses prin­ci­paux com­pé­ti­teurs que sont la BMW Sé­rie 5 et l’Au­di A6.

Ama­teurs de tech­no­lo­gie, vous se­rez ser­vis. Et vous pour­rez dire à votre voi­sin que votre voi­ture se conduit d’elle-même. En­fin, presque…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.