Une der­nière édi­tion pour la belle deux places

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - FRÉ­DÉ­RIC MER­CIER Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Ça y est, la Hon­da CR-Z ac­croche ses pa­tins. Le pe­tit bi­place hy­bride ne se­ra pas de re­tour en 2017, et rien ne laisse pré­voir un mo­dèle de rem­pla­ce­ment chez Hon­da.

Et on peut com­prendre pour­quoi. Ven­due à par­tir de 26290$, la CR-Z se fait vieillis­sante et les rai­sons mo­ti­vant son achat se font rares.

C’est dom­mage, parce qu’à son ar­ri­vée sur le mar­ché en 2010, elle dé­bar­quait comme une bouf­fée d’air frais dans le parc au­to­mo­bile nord-américain. Hé­ri­tière spi­ri­tuelle de la re­gret­tée Hon­da CR-X, la CR-Z sem­blait taillée sur me­sure pour les ama­teurs d’au­to­mo­bile.

Et avec son mo­teur à es­sence as­sis­té d’une mo­to­ri­sa­tion élec­trique, elle prou­vait en­fin au monde en­tier que la tech­no­lo­gie hy­bride n’est pas né­ces­sai­re­ment en­nuyante. Bref, ça pro­met­tait

UNE TRISTE CARICATURE

Six ans plus tard, la CR-Z s’ap­prête à ti­rer sa ré­vé­rence. Et ques­tion de lui rendre hom­mage pour une der­nière fois, on l’a em­me­née faire un der­nier tour.

Pre­mier constat en pre­nant place à bord: l’ha­bi­tacle de la CR-Z n’a pas bien vieilli. Ce qui se vou­lait un de­si­gn fu­tu­riste en 2010 est ra­pi­de­ment de­ve­nu une triste caricature. L’éclai­rage bleu et rouge du ta­bleau de bord de­vient ra­pi­de­ment éner­vant, et l’em­pla­ce­ment de cer­taines com­mandes laisse le conduc­teur sur son ap­pé­tit. L’er­go­no­mie n’était ma­ni­fes­te­ment pas la prio­ri­té des in­gé­nieurs.

Et avec une confi­gu­ra­tion à seule­ment deux places, di­sons que la CR-Z est loin d’être pra­tique. Pa­rions que cette simple consta­ta­tion a éloi­gné bien des ache­teurs po­ten­tiels.

Sur la route, la pe­tite hy­bride ja­po­naise fait preuve d’une agi­li­té en­ivrante. Sa di­rec­tion est pré­cise, et sa boîte ma­nuelle à six rap­ports l’est tout au­tant. La CR-Z est d’ailleurs la seule voi­ture hy­bride sur le mar­ché à of­frir une trans­mis­sion ma­nuelle. Une au­to­ma­tique à va­ria­tion conti­nue (CVT) est aus­si of­ferte, moyen­nant un sup­plé­ment de 1300 $.

La pré­ci­sion de la conduite de la CR-Z est tou­te­fois mi­née par un manque cruel de puis­sance. Non, les 130 che­vaux et 140 livres-pied de couple du mo­teur hy­bride de 1,5 litre ne sont in­dé­nia­ble­ment pas suf­fi­sants.

Dans une voi­ture à deux places à l’al­lure si spor­tive, on ne peut qu’être dé­çu par le manque de vi­gueur de la CR-Z.

Si sa consom­ma­tion d’es­sence était ex­tra­or­di­naire, on pour­rait au moins lui par­don­ner en par­tie. Mais en­core là, il n’y a pas de quoi sau­ter de joie.

Avec une consom­ma­tion of­fi­cielle de 7,9L/100km en ville et de 6,5L/100km sur route avec la boîte ma­nuelle, la CR-Z consomme à peu près au­tant que la nou­velle Ci­vic Hatch­back, elle aus­si of­ferte avec un mo­teur de 1,5litre. À quoi bon avoir une voi­ture hy­bride si un mo­teur tra­di­tion­nel à cy­lin­drée iden­tique offre la même consom­ma­tion?

Et comme si ce n’était pas as­sez, rap­pe­lons que la Ci­vic est à la fois plus puis­sante et moins chère que la pauvre CR-Z.

Pas surprenant que Hon­da ait dé­ci­dé de ti­rer la plogue…

En pré­sen­tant la CR-Z en 2010, Hon­da a fait plai­sir à beau­coup de monde. Tou­te­fois, six ans plus tard, force est d’ad­mettre qu’on a af­faire à un mo­dèle dé­pas­sé qui n’a plus grand-chose à of­frir. Et après six ans sans chan­ge­ment, c’est tout à fait nor­mal.

Hon­da avait donc deux choix. Ou bien on aban­don­nait le mo­dèle, ou bien on pro­po­sait une nou­velle gé­né­ra­tion.

Si Hon­da dé­cide un jour de ré­in­ves­tir dans une pe­tite voi­ture sport hy­bride au goût du jour, nous l’ac­cueille­rons à bras ou­verts. Mais en at­ten­dant, on ne pleu­re­ra cer­tai­ne­ment pas le dé­part de la CR-Z.

Hon­da CR-Z

Hon­da CR-Z

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.