Une cinq portes très réus­sie

Che­vro­let Cruze Hatch­back 2017

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - Fré­dé­ric Mer­cier Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Vi­si­ble­ment, les voi­tures à hayon ont la cote par les temps qui courent.

Après la Ci­vic et la Co­rol­la, c’est au tour de la Che­vro­let Cruze d’ajou­ter une ver­sion à cinq portes à son ca­ta­logue. Et ça tombe bien, parce que l’his­toire d’amour entre le Qué­bec et les mo­dèles à hayon ne semble pas sur le point de s’ef­fri­ter.

À tra­vers le Ca­na­da, Che­vro­let s’at­tend d’ailleurs à ce que 40 % des ventes de la Cruze Hatch­back soient réa­li­sées dans la Belle Pro­vince.

Mal­gré des dé­buts pro­met­teurs, la Che­vro­let Cruze de pre­mière gé­né­ra­tion a crou­lé sous les rap­pels, et les consom­ma­teurs ont vite dé­chan­té. Qu’à ce­la ne tienne, la pe­tite amé­ri­caine est main­te­nant de re­tour sous un nou­veau jour, et tous les es­poirs sont per­mis.

UN NOU­VEAU MAR­CHÉ

En­fin, Ge­ne­ral Mo­tors semble avoir dé­ve­lop­pé une ber­line com­pacte digne de ce nom. La Cruze m’a fran­che­ment im­pres­sion­né lors de mon es­sai rou­tier au prin­temps der­nier. Elle est agile, éco­nome en es­sence et vi­suel­le­ment réus­sie. Si la fia­bi­li­té est au ren­dez-vous, on pour­ra vé­ri­ta­ble­ment par­ler d’un coup de cir­cuit.

En at­ten­dant, on veut s’at­ta­quer à un nou­veau mar­ché avec cette nou­velle ver­sion à hayon. On vise un au­di­toire plus ac­tif, plus dy­na­mique. Le genre de conduc­teurs qui se­rait ha­bi­tuel­le­ment in­té­res­sé par une Volks­wa­gen Golf, une Maz­da3 Sport ou même une Su­ba­ru Im­pre­za.

UN PEU DE CA­RAC­TÈRE, S’IL VOUS PLAÎT

Forte d’une ca­pa­ci­té de char­ge­ment de 1336 litres une fois les sièges ar­rière ra­bat­tus, la Cruze Hatch­back pro­pose exac­te­ment les mêmes com­po­santes mé­ca­niques que sa soeur à quatre portes.

Le vé­hi­cule fait ain­si ap­pel à un mo­teur à quatre cy­lindres tur­bo­com­pres­sés de 1,4 litre et à un sys­tème de roues mo­trices avant. Ou­bliez le rouage in­té­gral, ça ne semble pas dans les plans.

Sa puis­sance de 153 che­vaux et son couple de 177 livres-pied en font une voi­ture sa­tis­fai­sante, sans plus. Si vous cher­chez une voi­ture à ca­rac­tère spor­tif, al­lez voir ailleurs. La Golf et la Maz­da3 vous plai­ront da­van­tage.

C’est la plus grande la­cune de la Cruze. Quand on vise un au­di­toire plus ac­tif comme on le fait avec ce nou­veau mo­dèle, on doit pro­po­ser plus qu’une cin­quième porte. C’est simple, il faut une ver­sion plus dy­na­mique.

La Volks­wa­gen Golf a la GTI. La Ford Fo­cus a la ST. La Hon­da Ci­vic a la SI. Vous com­pre­nez le prin­cipe…

Et quand on parle de dy­na­misme, ce n’est pas juste une ques­tion de puis­sance sous le ca­pot. Une di­rec­tion plus pré­cise et une sus­pen­sion un peu plus ferme fe­raient de la Cruze une voi­ture pas mal plus in­té­res­sante à con­duire.

Au lieu de ça, Che­vro­let mise sur le die­sel pour se dé­mar­quer. Une telle mo­to­ri­sa­tion se­ra dis­po­nible avec la Cruze dès les pro­chains mois.

Non, Che­vro­let ne semble pas croire qu’une ver­sion plus spor­tive soit la so­lu­tion pour sé­duire les jeunes conduc­teurs.

Le construc­teur amé­ri­cain uti­lise une tout autre ap­proche en mi­sant da­van­tage sur la tech­no­lo­gie in­té­grée à bord. La Cruze pro­pose ain­si un sys­tème d’in­fo­di­ver­tis­se­ment com­pa­tible avec CarP­lay et An­droid Au­to.

LA TECH­NO­LO­GIE MISE DE L’AVANT

En deux se­condes et quart, toute l’info de votre cel­lu­laire s’af­fiche sur l’écran du vé­hi­cule. Sans avoir à tou­cher au té­lé­phone, vous pou­vez ain­si ap­pe­ler vos contacts, faire jouer votre mu­sique et uti­li­ser vos don­nées pour le gui­dage GPS.

Che­vro­let pro­pose aus­si le Wi-Fi à bord, moyen­nant un paie­ment men­suel. À l’ère où à peu près tout le monde a un té­lé­phone in­tel­li­gent dans sa poche, je m’ex­plique mal l’uti­li­té du Wi-Fi dans une voi­ture, mais bon…

Outre la tech­no­lo­gie, l’ha­bi­tacle de la Cruze fait tout en so­brié­té. Par­fois, la sim­pli­ci­té est la meilleure des op­tions.

Les ma­té­riaux sont d’une qua­li­té rai­son­nable pour un vé­hi­cule de cette ca­té­go­rie et le confort des sièges se com­pare à ce qui se fait chez la com­pé­ti­tion.

Avant les frais de trans­port et de pré­pa­ra­tion, la Che­vro­let Cruze Hatch­back 2017 est ven­due à par­tir de 20 695 $. C’est presque 5000$ de plus que pour la ver­sion à quatre portes…

À ce prix-là, vous avez une trans­mis­sion ma­nuelle à six vi­tesses et des com­mo­di­tés qui se ré­sument au groupe élec­trique, aux sièges et aux miroirs chauf­fants.

Pour 1500$ de plus, la Cruze à hayon est équi­pée d’une boîte au­to­ma­tique à six rap­ports. Et pour 24 745 $, vous avez droit à la ver­sion Pre­mier, la mieux équi­pée du lot.

La nou­velle gé­né­ra­tion de la Che­vro­let Cruze a tout pour réus­sir, et la nou­velle ver­sion à hayon ne peut qu’être ac­cueillie avec les bras ou­verts.

Ne reste qu’à ajou­ter un peu de ca­rac­tère à l’équa­tion…

Che­vro­let Cruze hatCh­baCk 2017

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.