Eni­vrante, même en jan­vier !

Porsche 718 Cay­man S 2017

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - Fré­dé­ric Mer­cier Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Ha­bi­tuel­le­ment, j’es­saie de réa­li­ser mes es­sais rou­tiers de voi­tures sport en été. C’est là qu’elles sont à leur meilleur après tout, non?

Cet hi­ver, j’ai dé­ci­dé de faire une pe­tite ex­cep­tion. Au tout dé­but du mois de jan­vier, dans un froid gla­cial et une mon­tagne de neige, j’ai em­prun­té une Porsche Cay­man pour une se­maine. Par­don, une Porsche 718 Cay­man. Va fal­loir s’ha­bi­tuer, le nom a chan­gé!

Bref, du­rant sept jours, j’ai dû af­fron­ter les joies de l’hi­ver à bord d’un vé­hi­cule sport à roues mo­trices ar­rière. Le genre de mo­dèle qu’on s’ima­gine plu­tôt conduire sur le bord de l’océan, pas entre deux bancs de neige à -10 de­grés.

Et vous sa­vez quoi? J’ai eu du plai­sir quand même!

À Conduire en Dou­ceur

La Cay­man, comme toutes les Porsche qui ne sont pas des VUS, est à conduire avec des gants de ve­lours. Et sur­tout avec un pied lé­ger. En­fon­cer la pé­dale au fond en plein mois de jan­vier, c’est dan­ge­reux. Sui­ci­daire, même.

Pour ma­noeu­vrer une bête de 350 che­vaux sur les routes en­nei­gées du Qué­bec, il faut d’abord adop­ter une conduite in­tel­li­gente. Au­tre­ment, vous al­lez vous re­trou­ver dans le dé­cor avant même d’avoir em­brayé en deuxième.

Mais, si vous sa­vez le moin­dre­ment conduire et que vous êtes conscient des ca­pa­ci­tés d’une ba­gnole comme celle-là, vous al­lez vous amu­ser comme un fou. La di­rec­tion est pré­cise et le mo­teur vrom­bit à chaque pres­sion de l’ac­cé­lé­ra­teur. Po­si­tion­né entre les deux es­sieux, il per­met une ré­par­ti­tion du poids qua­si­ment par­faite. C’est le bon­heur as­su­ré pour le pi­lote qui som­meille en vous.

Elles sont rares, les voi­tures qui pro­curent un tel plai­sir au vo­lant. Mais at­ten­tion! Il faut avoir un mi­ni­mum d’ex­pé­rience de conduite avant de s’aven­tu­rer sur les routes hi­ver­nales avec un tel bo­lide.

Heu­reu­se­ment, le sys­tème de sé­cu­ri­té ac­tive PSM (pour Porsche Sta­bi­li­ty Ma­na­ge­ment) fait des mi­racles. Grâce à une pa­no­plie de cap­teurs, le vé­hi­cule est ca­pable de dé­tec­ter s’il se trouve en si­tua­tion de dé­ra­page et fait le né­ces­saire pour re­ve­nir sur le droit che­min.

Pour les conduc­teurs plus ex­pé­ri­men­tés, le mode Sport + laisse un peu plus de marge de ma­noeuvre en leur al­louant plus de temps avant de lais­ser le PSM in­ter­ve­nir. Et si vous êtes vrai­ment du genre à re­nier les sys­tèmes élec­tro­niques, il y a tou­jours moyen de tout mettre en veilleuse à la simple pres­sion d’un bou­ton.

Même moi, qui a l’ha­bi­tude de désac­ti­ver ces sys­tèmes dès que les routes sont un peu en­nei­gées, je dois avouer que j’ai lais­sé le PSM en marche pen­dant la plu­part de mes dé­pla­ce­ments hi­ver­naux en Cay­man.

Ce sys­tème fait des mi­racles. Et à moins d’être un pi­lote d’ex­pé­rience, je

conseille­rais à tout le monde de m’imi­ter et de le lais­ser en marche. Parce qu’un tête-à-queue est si vite ar­ri­vé, sur­tout sur la glace…

Deux Cy­lindres en moins

La 718 Cay­man n’a pas qu’un nou­veau nom. De­puis l’an der­nier, elle a aban­don­né son tra­di­tion­nel mo­teur à six cy­lindres pour le rem­pla­cer par un bloc à quatre cy­lindres à plat tur­bo­com­pres­sé.

Il y a des normes en­vi­ron­ne­men­tales à res­pec­ter, et même les fa­bri­cants ex­clu­sifs comme Porsche n’y échappent pas. Comme chez beau­coup d’autres construc­teurs, on a pal­lié ce pro­blème en ré­dui­sant la cy­lin­drée des mo­teurs. Et pour ne pas perdre au change en ma­tière de puis­sance, on ajoute un tur­bo à l’équa­tion.

L’idée est bonne, mais les pu­ristes savent qu’un mo­teur à quatre cy­lindres ne rem­pla­ce­ra ja­mais en­tiè­re­ment l’an­cien bloc de six cy­lindres à plat.

Le tur­bo amène da­van­tage de puis­sance, c’est vrai, mais celle-ci est dis­po­nible à plus haut ré­gime. Mal­gré ça, il faut le­ver notre cha­peau à Porsche, qui a su dé­ve­lop­per une mé­ca­nique qui de­meure digne de la marque et qui li­mite les dé­lais d’ac­cé­lé­ra­tion ha­bi­tuel­le­ment as­so­ciés aux mo­teurs tur­bo­com­pres­sés. Même la so­no­ri­té a été tra­vaillée de fa­çon à nous faire ou­blier l’an­cienne mé­ca­nique!

En fait, deux mo­teurs à quatre cy­lindres sont dis­po­nibles avec la 718 Cay­man 2017. Le mo­dèle de base offre un bloc de 2,0 litres dé­ve­lop­pant 300 che­vaux. La ver­sion S, celle que j’ai mise à l’es­sai, pro­pose 50 che­vaux de plus grâce à un mo­teur de 2,5 litres.

Peu im­porte la ver­sion, une trans­mis­sion ma­nuelle à six vi­tesses est of­ferte de sé­rie alors qu’une boîte au­to­ma­tique à double em­brayage comp­tant sept rap­ports est aus­si of­ferte.

Le prix? 61 500$ pour le mo­dèle de base et 75 600$ pour la ver­sion S. Oui, c’est plus cher qu’un billet de ski. Mais c’est un autre ex­cellent moyen de pro­fi­ter de l’hi­ver!

Mieux vaut traî­ner une pelle avec vous, par contre. On ne sait ja­mais…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.