Agréable à conduire, avec ou sans toit !

Une voi­ture dé­ca­po­table, c’est tou­jours plus jo­li quand le toit est abais­sé. Sauf que chaque règle com­porte ses ex­cep­tions.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - Fré­dé­ric Mer­cier

Après l’ap­pa­ri­tion d’une toute nou­velle gé­né­ra­tion de son ico­nique road­ster l’an der­nier, Maz­da lance main­te­nant une ver­sion à toit so­lide de sa MX-5. Son dé­voi­le­ment re­monte à l’an­née der­nière, mais voi­là qu’elle s’est fi­na­le­ment poin­té le bout du nez chez les conces­sion­naires. Juste à temps pour le prin­temps!

Bap­ti­sée MX-5 RF (pour Re­trac­table Fast­back), cette MX-5 à toit so­lide vient ajou­ter une toute nou­velle dy­na­mique au mo­dèle. En fait, chez Maz­da, on le voit qua­si­ment comme un vé­hi­cule à part en­tière, in­dé­pen­dant de la MX-5 tra­di­tion­nelle à toit souple.

Au lieu de sé­duire les ama­teurs de dé­ca­po­tables, la RF vise da­van­tage les au­to­mo­bi­listes friands de pe­tites voi­tures sport comme la Su­ba­ru BRZ et la Toyo­ta 86.

Quand le toit est en place, on n’a même pas l’im­pres­sion d’avoir af­faire à une dé­ca­po­table. Puis, en en­vi­ron 13 se­condes, le haut dis­pa­raît com­plè­te­ment à la pres­sion d’un simple bou­ton. Ma­gie!

Un dé­lice à condUire

Mal­gré un style bien à elle, la RF ne peut pas re­nier ses liens de pa­ren­té avec la Maz­da MX-5 à toit souple. Et ça se voit sous le ca­pot.

Pour ani­mer ce pe­tit bi­place ja­po­nais, on conti­nue de faire ap­pel à un mo­teur à quatre cy­lindres de 2,0 litres dé­ve­lop­pant 155 che­vaux et 148 livres-pied de couple.

Ça peut vous pa­raître bien ti­mide, mais gar­dez en tête que la MX-5 est un poids plume dans le monde au­to­mo­bile. Même la ver­sion RF, un peu plus lourde à cause de son toit ré­trac­table et du mé­ca­nisme qui vient avec, ne pèse que 1114 ki­los. C’est plus lé­ger qu’une Hon­da Fit ou qu’une Hyun­dai Ac­cent.

Oui, la puis­sance est par­fois li­mi­tée, et une ver­sion Maz­da-Speed un peu plus écla­tée ne fe­rait cer­tai­ne­ment pas de tort à la marque. Sauf que même avec 155 che­vaux, la MX-5 est une voi­ture ex­ces­si­ve­ment amu­sante à conduire.

Et heu­reu­se­ment, la RF n’y fait pas ex­cep­tion.

Mal­gré un sur­poids de 56 ki­los par rap­port à la ver­sion à toit souple, la RF se conduit comme les autres ver­sions de la MX-5. Et ça, c’est tout un com­pli­ment.

Voyez-vous, le plai­sir qu’on a avec la MX-5, c’est qu’on sent qu’on peut vrai--

ment pous­ser la mé­ca­nique sans né­ces­sai­re­ment at­teindre des vi­tesses à la fois dan­ge­reuses et in­ter­dites. Avec la MX-5, n’im­porte quelle en­trée d’au­to­route de­vient une vé­ri­table par­tie de plai­sir.

La trans­mis­sion ma­nuelle à six rap­ports est d’une pré­ci­sion exem­plaire et offre un vé­ri­table sen­ti­ment fu­sion­nel entre l’homme et la ma­chine. Ajou­tez à ça une sus­pen­sion juste as­sez spor­tive et une di­rec­tion chi­rur­gi­cale, et vous ob­te­nez la re­cette qui fait le suc­cès de la MX5 de­puis plus d’un quart de siècle.

Pour s’as­su­rer que son sur­poids ne de­vienne pas une la­cune, Maz­da a jus­te­ment dû ré­ajus­ter la di­rec­tion et la sus­pen­sion, ques­tion de l’adap­ter à la RF.

une fac­ture plu­tôt sa­lée

Mal­heu­reu­se­ment, rien n’est par­fait en ce bas monde. La MX-5 RF non plus. Même avec un toit so­lide, on peut dif­fi­ci­le­ment par­ler d’une voi­ture fa­cile à uti­li­ser au quo­ti­dien. Les es­paces de ran­ge­ment à l’in­té­rieur sont à peu près in­exis­tants, tan­dis que la ca­pa­ci­té du coffre de­meure plu­tôt li­mi­tée à 127 litres.

Il y a les com­mandes, aus­si. Comme pour tous les pro­duits Maz­da, le sys­tème d’in­fo­di­ver­tis­se­ment de la MX-5 se contrôle avec un bou­ton rou­lette po­si­tion­né entre les deux sièges. Et il est très mal pla­cé. Il faut se plier le poi­gnet en quatre pour y ac­cé­der, et je ne compte plus le nombre de fois où j’ai chan­gé le poste de la ra­dio sans le vou­loir avec mon avant-bras.

et puis, il y a le prix

À 38 800 $, la RF coûte 6900 $ de plus de que la MX-5 «or­di­naire». C’est énorme. Au moins, à ce prix, vous avez droit à la ver­sion GS, no­tam­ment équi­pée de l’écran de sept pouces à l’in­té­rieur.

Reste que près de 40 000 $ pour une aus­si pe­tite ba­gnole, c’est une fac­ture qui est dif­fi­cile à ava­ler. Sur­tout pour un mo­dèle qu’on risque de n’uti­li­ser que six mois par an­née.

Si, tou­te­fois, vous en avez les moyens et vous cher­chez un jouet pour pro­fi­ter de l’été, vous trou­ve­rez dif­fi­ci­le­ment mieux ailleurs. Ne vous res­te­ra qu’à dé­ci­der si vous abais­sez le toit ou non!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.