Plus qu’une simple ver­sion à hayon

Te­nez-vous le pour dit, la Hyun­dai Elan­tra GT 2018 n’est pas qu’une simple ver­sion à hayon de l’Elan­tra or­di­naire. En fait, oui, mais pas tant que ça.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - FRÉ­DÉ­RIC MER­CIER Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

C’est à peu près comme ça qu’on nous la pré­sente chez Hyun­dai. Un peu plus d’un an après avoir conduit la der­nière gé­né­ra­tion de l’Elan­tra, nous avons fi­na­le­ment pu mettre la main sur cette nou­velle voi­ture à hayon par­ta­geant le même nom.

Des­si­née et construite en Eu­rope, l’Elan­tra GT a pour­tant peu de choses à voir avec sa soeur à quatre portes. Pour vous don­ner une idée, les deux voi­tures ne sont même pas construites dans la même usine.

Mal­gré ça, avec le suc­cès rem­por­té par la nou­velle Elan­tra, les at­tentes étaient éle­vées avec la GT. Sur­tout pour les amou­reux de voi­tures à hayon.

UNE AT­TI­TUDE EU­RO­PÉENNE

Son de­si­gn, bien qu’adop­tant cer­tains traits si­mi­laires à l’Elan­tra, pro­pose une at­ti­tude bien à elle ins­pi­rée des pe­tits hot

hatch eu­ro­péens. Plus longue, plus large et plus basse que la ber­line, on trouve même à l’Elan­tra GT des pe­tits airs de Volks­wa­gen Golf, sur­tout vue de der­rière. Dif­fi­cile de ne pas être char­mé par ces lignes.

À l’in­té­rieur, la GT pré­sente un ha­bi­tacle com­plè­te­ment dif­fé­rent du reste de la gamme de vé­hi­cules de Hyun­dai. Au centre de la console, un écran tac­tile (main­te­nant of­fert de sé­rie) est ajou­té par-des­sus le ta­bleau de bord, comme si on avait ou­blié de lui trou­ver une place et qu’on s’en était ren­du compte à la der­nière mi­nute…

L’er­go­no­mie n’a rien de mau­vais et le sys­tème d’in­fo­di­ver­tis­se­ment fait bien son tra­vail, mais cette pré­sen­ta­tion in­té­rieure nous laisse sur notre ap­pé­tit. C’est dé­ce­vant, parce que l’Elan­tra à quatre portes pro­pose un in­té­rieur fran­che­ment bien réus­si qu’on au­rait fa­ci­le­ment pu in­té­grer à la GT.

Mais non, Hyun­dai a pré­fé­ré chan­ger la re­cette. D’ailleurs, at­ten­dez-vous à voir ce nou­vel ha­bi­tacle sur d’autres mo­dèles de la marque d’ici quelques an­nées. Le nou­veau pe­tit VUS de Hyun­dai, le Ko­na, en se­ra d’ailleurs équi­pé.

LE PLAI­SIR AVANT LA RAI­SON

De l’aveu même de Hyun­dai, on a vou­lu faire de l’Elan­tra GT un vé­hi­cule qui met­tait da­van­tage l’ac­cent sur le plai­sir de conduire que la ber­line. On a conçu une struc­ture com­po­sée prin­ci­pa­le­ment d’acier haute ré­sis­tance, et on a aus­si dé­ci­dé d’opter pour une mé­ca­nique dif­fé­rente de celle de l’Elan­tra à quatre portes.

Au lieu du mo­teur à cycle At­kin­son éco­nome, mais un peu en­nuyant, de l’Elan­tra, la GT pro­pose ain­si un mo­teur GDI à quatre cy­lindres de 2 litres to­ta­li­sant 162 che­vaux et 150 livres-pieds de couple. Ce­lui-ci peut être ju­me­lé à une trans­mis­sion ma­nuelle ou à une au­to­ma­tique, toutes deux comp­tant six rap­ports.

Si le but était d’en faire une voi­ture plus amu­sante que l’Elan­tra, Hyun­dai peut cla­mer mis­sion ac­com­plie avec la GT. Le vé­hi­cule est non seule­ment plus puis­sant, mais il sem­blait aus­si plus à l’aise et mieux ba­lan­cé pour af­fron­ter les ma­gni­fiques routes des Lau­ren­tides qui nous ont ser­vi de ter­rain d’es­sai.

Ce­ci étant dit, l’Elan­tra GT a tout de même en­core quelques croûtes à man­ger dans sa ca­té­go­rie. Pour une voi­ture aux am­bi­tions spor­tives, la GT fait ap­pel à une di­rec­tion beau­coup trop peu com­mu­ni­ca­tive qui mine l’ex­pé­rience de conduite. À ce cha­pitre, des mo­dèles comme la Volks­wa­gen Golf et la Maz­da3 Sport vous en donnent pas mal plus pour

votre ar­gent.

Heu­reu­se­ment pour Hyun­dai, le plai­sir de conduire n’est pas la seule chose qui compte en ce bas monde. Avec un es­pace de char­ge­ment de 705 litres dans le coffre, l’Elan­tra GT a plus de place à l’ar­rière que la ma­jo­ri­té des mo­dèles de sa ca­té­go­rie. C’est même mieux que ce que pro­posent des pe­tits VUS comme le Nis­san Qa­sh­qai ou le Hon­da HR-V !

Le prix risque aus­si de ve­nir jouer en la fa­veur de la nou­velle GT. Ha­bi­tuel­le­ment très concur­ren­tielle sur le plan fi­nan­cier, Hyun­dai n’était tou­te­fois pas en me­sure de nous confir­mer le prix du vé­hi­cule lors de sa pré­sen­ta­tion aux mé­dias. Même chose pour les cotes de consom­ma­tion d’es­sence, qui de­meurent in­con­nues.

UNE VER­SION SPORT AVEC ÇA ?

Tou­jours dans sa vo­lon­té de pro­po­ser un pro­duit plus amu­sant à conduire, Hyun­dai com­mer­cia­lise aus­si une ver­sion plus puis­sante de l’Elan­tra GT pour 2018.

Ani­mée d’un mo­teur tur­bo­com­pres­sé de 1,6 litre dé­ve­lop­pant 201 che­vaux et 195 livres-pieds de couple, la GT Sport vient jouer di­rec­te­ment dans les pla­tes­bandes de la Golf GTI ou même de la Ford Fo­cus ST.

C’est une ex­cel­lente nou­velle, mais en­core là, Hyun­dai n’est pas en­core ca­pable d’ac­co­ter ce que font ses concur­rents dans cette ca­té­go­rie. L’agré­ment de conduite est bien pré­sent, mais la di­rec­tion et la sus­pen­sion de­meurent trop mol­lasses pour un vé­hi­cule aux am­bi­tions spor­tives. La Golf GTI de­meure à mon avis la ré­fé­rence de cette ca­té­go­rie.

Après tout, c’est la pre­mière fois que le construc­teur co­réen pro­pose une ver­sion tur­bo de sa voi­ture com­pacte à hayon. Il faut bien com­men­cer quelque part !

Pour 2017, la Hyun­dai Elan­tra à quatre portes est ven­due à par­tir de 15 999 $ et la ver­sion Sport à par­tir de 24 999 $. Pour la GT, Hyun­dai pro­met un prix de base qui dé­bu­te­ra près des 20 000 $. La ver­sion Sport, elle, ne de­vrait pas dé­pas­ser les 30 000 $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.