Une Ci­vic qui ra­nime LA FLAMME

Hon­da Ci­vic Type R 2017

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - FRÉ­DÉ­RIC MERCIER Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Et pour­tant, c’est bel et bien le cas. La très mé­dia­ti­sée Ci­vic Type R a car­ré­ment ra­vi­vé la flamme des ama­teurs de Hon­da, qui avaient très peu à se mettre sous la dent de­puis quelques an­nées. Après des mois d’at­tente, la Type R est en­fin dis­po­nible au Qué­bec, et en une se­maine à son bord, je n’ar­rive tou­jours pas à croire toute l’at­ten­tion et l’in­té­rêt que sus­cite cette voi­ture.

Ja­mais, de­puis que je fais ce mé­tier, un vé­hi­cule que j’ai mis à l’es­sai ne m’a at­ti­ré au­tant de pouces en l’air et de conver­sa­tions aux feux rouges. Pas même des bo­lides exo­tiques qui valent quatre fois plus cher.

Alors, qu’est-ce qu’elle a de si spé­cial, cette nou­velle Type R ?

UNE VRAIE BÊTE

Faut dire qu’elle a de quoi faire tour­ner les têtes, cette Ci­vic sur les sté­roïdes. Mais ou­blions son look pour un mo­ment et concen­trons-nous sur ce qui compte vrai­ment : la per­for­mance. Parce que c’est ça, au fond, la Type R.

De son pe­tit mo­teur tur­bo­com­pres­sé de 2,0 litres, la Ci­vic ex­tirpe un im­pres­sion­nant to­tal de 306 che­vaux et 295 li­vres­pied de couple. Pour gé­rer tout ça, Hon­da pro­pose un dif­fé­ren­tiel à glis­se­ment li­mi­té ain­si qu’une trans­mis­sion ma­nuelle à six rap­ports avec ca­pa­ci­té d’ajus­te­ment des ré­gimes (Rev Match). Pas de boîte au­to­ma­tique au me­nu. La Type R est une voi­ture de pu­riste, te­nez-vous-le pour dit !

Construite à par­tir de la Ci­vic à hayon, cette ver­sion offre aus­si un aé­ro­dy­na­misme com­plè­te­ment re­pen­sé qui change sé­rieu­se­ment son com­por­te­ment rou­tier.

Ça com­mence avec l’ai­le­ron à l’ar­rière, qui n’est pas seule­ment là pour faire jo­li. Sur son ca­pot d’alu­mi­nium, une ou­ver­ture per­met de dif­fu­ser l’air qui y pé­nètre vers les cô­tés de la voi­ture, où d’autres trappes sont ins­tal­lées pour éva­cuer le tout, gé­né­rant un maxi­mum de sta­bi­li­té. Un sys­tème de frei­nage à quatre pis­tons si­gné Brem­bo per­met à la pe­tite bombe ja­po­naise de frei­ner comme elle ac­cé­lère : très ra­pi­de­ment !

Sur la route, tout ça se ré­sume par une ex­pé­rience de conduite hors du com­mun. On a l’im­pres­sion de ne faire qu’un avec la voi­ture, qui at­teint ra­pi­de­ment des vi­tesses qui de­vraient être ré­ser­vées à la piste de course.

Pour un bo­lide de per­for­mances, sa consom­ma­tion d’es­sence de­meure aus­si fran­che­ment rai­son­nable. Les cotes an­non­cées sont de 10,5 L/100 km en ville et de 8,3 L/100 km sur route. Après près de 1000 ki­lo­mètres pas­sés à son bord, j’ai com­pi­lé une moyenne de 8,5 L/100 km.

DANS LA PEAU DE PAUL WALKER

Avec ses roues noires de 20 pouces, ses teintes de rouge un peu par­tout, son échap­pe­ment triple et son gi­gan­tesque ai­le­ron à l’ar­rière, di­sons que Hon­da n’a pas joué la carte de la dis­cré­tion avec la Type R. Tout de suite, on sait qu’on n’a pas af­faire à une Ci­vic or­di­naire.

En fait, on a l’im­pres­sion que Hon­da tente de ra­vi­ver la flamme du tu­ning qui a sé­duit toute une gé­né­ra­tion au tour­nant des an­nées 2000 avec la sor­tie du pre­mier vo­let de Fast & Fu­rious. Un peu plus, et on nous pro­po­sait des néons verts en op­tion sous la voi­ture !

Cer­tains ai­me­ront ce cô­té ex­tra­va­gant, et force est d’ad­mettre que ça fait du bien de voir les de­si­gners de Hon­da sor­tir les griffes, pour une fois. Sauf que trop, c’est comme pas as­sez. Et avec la Type R, Hon­da a beur­ré épais pas mal. A-t-on vrai­ment be­soin d’au­tant de fla­flas pour don­ner à cette Ci­vic un look dis­tinc­tif ?

Tous les goûts sont dans la na­ture, mais di­sons que les com­men­taires déso­bli­geants se font nom­breux à l’égard du style de la Type R, et je me vois for­cé de les ap­puyer.

De plus, Hon­da n’offre que deux cou­leurs pour la car­ros­se­rie de la Type R. En fait, ce ne sont même pas des cou­leurs. C’est noir ou c’est blanc. Rien d’autre.

À l’in­té­rieur, les sièges rouges volent la ve­dette et nous rap­pellent, en­core une fois, qu’on ne se trouve pas dans la Ci­vic de votre tante Ger­trude. Mal­heu­reu­se­ment, le pi­toyable sys­tème d’in­fo­di­ver­tis­se­ment de Hon­da de­meure le même dans la Type R. C’est pro­ba­ble­ment son pire dé­faut…

PAS DE ROUAGE INTÉGRAL

La Hon­da Ci­vic Type R ar­rive à peine sur nos routes, et dé­jà, elle est com­pa­rée à de grandes poin­tures. La Volks­wa­gen Golf R, la Ford Fo­cus RS et la Su­ba­ru WRX STI ont ra­pi­de­ment été ci­blées comme étant ses prin­ci­pales ri­vales.

Ces trois mo­dèles pro­posent tou­te­fois une ca­rac­té­ris­tique qui manque à la Type R : un rouage intégral.

Alors que tous ses concur­rents ont cru bon uti­li­ser un en­traî­ne­ment à quatre roues mo­trices, Hon­da s’en­tête à conser­ver le sys­tème à roues mo­trices avant qui équipe les autres ver­sions de la Ci­vic.

Est-ce vrai­ment un han­di­cap par rap­port à la com­pé­ti­tion? Sur la piste, pas vrai­ment. La Type R n’a pas à être gê­née de ses per­for­mances, comme en té­moigne son temps de 07 : 43 : 80 sur le my­thique cir­cuit de Nür­bur­gring.

Sauf que dans la vraie vie, pour un au­to­mo­bi­liste qué­bé­cois qui compte uti­li­ser sa voi­ture à lon­gueur d’an­née, le rouage intégral est as­su­ré­ment un avan­tage. La conduite hi­ver­nale fait par­tie de notre réa­li­té, et celle-ci est ra­di­ca­le­ment fa­ci­li­tée par quatre roues mo­trices. Mais ça, ça n’a pro­ba­ble­ment ja­mais tra­ver­sé l’es­prit des in­gé­nieurs de Hon­da.

Mal­gré cette dif­fé­rente ar­chi­tec­ture, la Type R est ven­due à un prix si­mi­laire à ce­lui de la concur­rence, à par­tir de 40 890 $. Non, ce n’est pas don­né pour une Ci­vic.

Mais voi­là. Mis à part son nom, la Type R n’a pas grand-chose à voir avec une Ci­vic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.