Marc La­cha­pelle

GM mise tou­jours sur les mo­teurs die­sel

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - MARC LA­CHA­PELLE marc.la­cha­pelle@que­be­cor­me­dia.com

Tout jour­na­liste au­to­mo­bile qui se res­pecte a un de­voir d’ob­jec­ti­vi­té, mais j’avoue quand même au­jourd’hui ai­mer beau­coup le mo­teur in­ven­té par Ru­dolf Die­sel. Je l’aime pour son couple gé­né­reux, sa fru­ga­li­té ex­cep­tion­nelle et même pour ce bruit de noix se­couées dans une mar­mite que font en­core les moins dis­crets. Parce qu’un Die­sel mo­derne, ça ne crache plus de fu­mée et c’est aus­si doux et si­len­cieux qu’un mo­teur à es­sence. Ou presque.

J’aime en­core le Die­sel mal­gré les scan­dales qui ont ter­ni sa ré­pu­ta­tion ces der­nières an­nées. Sur­tout le Die­sel­gate, qui a en­traî­né le groupe Volks­wa­gen dans une tour­mente qui au­ra coû­té des di­zaines de mil­liards, à la fin. Tout ça pour des lo­gi­ciels qui avaient pour mis­sion de sa­tis­faire faus­se­ment les normes d’émis­sions pol­luantes des voi­sins amé­ri­cains, net­te­ment plus sé­vères qu’en Eu­rope. CER­TAINS RAMENT, D’AUTRES SOU­RIENT

Les marques as­so­ciées Au­di, Porsche et Volks­wa­gen ne vendent au­cun vé­hi­cule lé­ger à mo­teur Die­sel ac­tuel­le­ment, le temps de gé­rer cette crise. Ac­tion­naire à 30,8 %, Porsche SE a ré­cem­ment an­non­cé que les me­sures de cor­rec­tion al­laient coû­ter 3,7 G$ seule­ment au troi­sième tri­mestre.

Mer­cedes-Benz, dont cer­tains mo­dèles étaient li­vrés chez nous avec un Die­sel dans 70 % ou même 80 % des cas, n’en vend ac­tuel­le­ment au­cun, sauf dans ses four­gons Sprin­ter. Le temps de dé­ci­der de l’ave­nir de ce mo­teur en Amé­rique, en rai­son du coût énorme pour ho­mo­lo­guer ces mo­teurs en fonc­tion des normes amé­ri­caines.

C’est ce qui ex­plique que cer­tains ont tri­ché pour que soient cer­ti­fiés, mal­gré tout, des mo­teurs conçus à l’ori­gine pour les normes eu­ro­péennes. D’autres y sont ar­ri­vés sans en­tour­lou­pette ap­pa­rente. BMW, no­tam­ment, qui en offre dans ses Sé­rie 3 et son uti­li­taire sport X5. Et main­te­nant Ja­guar et Land Ro­ver qui équipent deux ber­lines et cinq uti­li­taires sport de Die­sel à quatre ou six cy­lindres. Sans comp­ter le Skyac­tiv-D qu’on at­tend tou­jours sous le ca­pot des CX-5, chez Maz­da. PEN­DANT CE TEMPS GM MUL­TI­PLIE LES DIE­SEL

Quelques jours après avoir an­non­cé ses trois « ob­jec­tifs zé­ro », dont ce­lui d’of­frir un jour des vé­hi­cules à « pollution nulle », Ge­ne­ral Mo­tors pré­sen­tait la gamme de vé­hi­cules lé­gers à mo­teur Die­sel la plus va­riée du mo­ment, sans y voir la moindre contra­dic­tion.

GM sou­li­gnait évi­dem­ment la fru­ga­li­té et l’au­to­no­mie in­com­pa­rables du Die­sel, en ci­tant éga­le­ment une étude de l’Ins­ti­tut de re­cherche sur les transports de l’Uni­ver­si­té du Mi­chi­gan qui af­firme qu’on peut éco­no­mi­ser jus­qu’à 7000 $ US en cinq ans, tous frais in­clus, avec une voi­ture consom­mant du die­sel plu­tôt que de l’es­sence.

La com­pacte Che­vro­let Cruze et les nou­veaux uti­li­taires sport Che­vro­let Equi­nox et GMC Ter­rain 2018 sont of­ferts avec un quatre cy­lindres Die­sel tur­bo­com­pres­sé de 1,6 litre. Un mo­teur qui vaut des cotes de consom­ma­tion route/ville/com­bi­née de 4.5/7.7/ 6.3 L/100km à la pre­mière et de 6.1/8.5/7.4 aux deux VUS.

GM offre éga­le­ment un quatre cy­lindres Die­sel de 2,8 litres dans ses ca­mion­nettes in­ter­mé­diaires Che­vro­let Co­lo­ra­do et GMC Ca­nyon, qui n’ont ain­si au­cune ri­vale di­recte. Elle vend aus­si des di­zaines de mil­liers de grandes ca­mion­nettes Sil­ve­ra­do et Sier­ra HD avec le V8 Du­ra­max de 6,6 litres.

Le construc­teur in­siste sur le fait que le dé­ve­lop­pe­ment de ses Die­sel est tou­jours axé sur les normes d’émis­sions et de consom­ma­tion de l’EPA, dont les me­sures sont main­te­nant faites sur cinq cycles dif­fé­rents, plus exi­geants, réa­listes et va­riés. On peut as­su­mer qu’il n’y a pas de Die­sel­gate en vue pour GM.

RAM, de son cô­té, a re­pris la vente de ses ca­mion­nettes « de­mi tonne » à mo­teur Eco­die­sel en plus du fa­meux Cum­mins dans les plus cos­taudes. Et Ford vous ven­dra vo­lon­tiers une grande ca­mion­nette Super Du­ty de Sé­ries F avec un gros V8 Die­sel. UN MO­TEUR AU LONG COURS

Es­sayez, par exemple, de re­fi­ler une Bolt ou une Tes­la à quel­qu’un qui veut re­joindre sa fa­mille à Sept-Îles, un tra­jet de près de 900 km, sans faire le plein et en­core moins re­char­ger lon­gue­ment sa mon­ture. Plu­tôt deux fois qu’une, d’ailleurs. Or, c’est par­fai­te­ment pos­sible avec une Cruze Die­sel dont l’au­to­no­mie est d’en­vi­ron 1130 km.

C’est vrai qu’il y a plus de mille bornes de re­charge au Qué­bec, mais il n’y en a en­core sou­vent qu’une seule par poste de re­charge et sa dis­po­ni­bi­li­té, comme son bon fonc­tion­ne­ment, ne sont pas ga­ran­tis. Pour les ca­mions et uti­li­taires lé­gers, on n’en parle même pas. Sur­tout pour trac­ter une re­morque.

Le Die­sel a tou­jours sa place et un rôle à jouer du­rant une pé­riode de « co­exis­tence pa­ci­fique » entre mo­teur ther­mique et mo­teur élec­trique qui pour­rait du­rer long­temps en­core. L’ex­pres­sion est de Dan Ni­chol­son, grand bonze des mo­teurs chez GM, qui n’a d’ailleurs pas nié la ve­nue pos­sible de groupes pro­pul­seurs hy­brides com­bi­nant mo­teurs élec­triques et Die­sel. Le meilleur des deux mondes.

Faut-il ajou­ter que les mo­teurs Die­sel doivent d’abord être bien conçus et conformes à toutes les normes pour connaître le moindre suc­cès ? En es­pé­rant qu’ils soient éga­le­ment aus­si fiables et du­rables que les meilleurs de leur es­pèce. Parce que je les aime en­core et que je ne suis pas le seul.

J’avoue ai­mer beau­coup le mo­teur in­ven­té par Ru­dolf Die­sel

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.