Élé­gance NA­TU­RELLE

On a trans­for­mé un bun­ga­low de Hud­son, construit à la fin des an­nées 1950 sur un ter­rain de trois acres si­tué sur la rive du lac des Deux-Mon­tagnes, en élé­gante ré­si­dence cham­pêtre pour fa­mille ai­mant vivre au dia­pa­son de la na­ture.

Le Journal de Quebec - CASA - - LA UNE -

En ré­no­vant cette ré­si­dence, les pro­prié­taires réa­li­saient leur rêve d’ha­bi­ter au bord de l’eau dans un vaste es­pace ou­vert. De ce fait, l’har­mo­nie et la flui­di­té entre les dif­fé­rentes zones re­vê­taient beau­coup d’im­por­tance. Une des façons de s’en as­su­rer était d’abord de choi­sir des cou­leurs conve­nant à tous les es­paces. Ils ont donc op­té, pour les murs, les re­cou­vre­ments et les ta­pis, pour des tons neutres qui sa­tis­font en même temps leur be­soin d’évo­luer dans un cadre élé­gant et dé­con­trac­té. Les so­lides poutres en bois d’orme, qui pro­viennent d’une vieille grange et dont le rôle est de sou­te­nir toute la struc­ture de la mai­son, font of­fice d’élé­ments ar­chi­tec­tu­raux. Leur im­po­sante pré­sence confirme le goût des pro­prié­taires pour le style cham­pêtre. L’ef­fet est sai­sis­sant! Comme rien n’a bou­gé de­puis la construc­tion du bâ­ti­ment ori­gi­nal, ils n’ont eu d’autre choix que de rem­pla­cer les fe­nêtres. Ils en ont pro­fi­té pour agran­dir cer­taines d’entre elles et en ajou­ter de nou­velles, s’as­su­rant ain­si que tout le rez- de-chaus­sée baigne dans une abon­dante lu­mière na­tu­relle, même par temps gris. Mais il y a plus, toutes s’ouvrent sur le ma­gni­fique pay­sage en­vi­ron­nant fait de ver­dure et d’eau; leurs cadres noirs donnent l’im­pres­sion que des toiles sont sus­pen­dues par­tout dans la mai­son.

SÉ­JOUR, ES­CA­LIER Équi­libre par­fait entre les dif­fé­rentes aires com­munes, toutes plus in­vi­tantes les unes que les autres, parce que c’est bien ce dont il s’agit: des es­paces de vie dont tous les membres de la fa­mille peuvent pro­fi­ter. Au-de­là de la dé­co­ra­tion soi­gnée, lar­ge­ment axée sur le bien-vivre, ils ont été amé­na­gés avec un réel sou­ci d’es­thé­tique. Pas d’en­com­bre­ment, mais plu­sieurs centres d’in­té­rêt comme cet es­pace trait d’union entre la salle à man­ger et le sa­lon pro­pre­ment dit. Une in­vi­ta­tion quo­ti­dienne à rê­vas­ser et re­laxer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.