Le livre est un très bon in­ves­tis­se­ment

La crise fi­nan­cière et le ra­len­tis­se­ment éco­no­mique des der­nières se­maines n’af­fectent pas l’in­dus­trie du livre au Qué­bec, du moins pour l’ins­tant. À la veille du 31e Sa­lon du livre de Mon­tréal, le monde de l’édi­tion af­fiche, dans l’en­semble, un cer­tain o

Le Journal de Quebec - Weekend - - ACTUALITÉS - Pierre Cayouette Le Jour­nal

« À chaque cycle éco­no­mique, on s’in­ter­roge. Or, on en ar­rive tou­jours à la même ré­ponse : le livre de­meure à l’abri des sou­bre­sauts de l’éco­no­mie. C’est un pro­duit de fond, un pro­duit de loi­sir cultu­rel, un pro­duit stable. Quand il y a un boom éco­no­mique, on ne voit pas né­ces­sai­re­ment d’ef­fet à la hausse sur l’in­dus­trie. En re­vanche, quand l’éco­no­mie tombe à plat, il n’y a pas non plus de baisse ca­tas­tro­phique de la vente de livres », dit Pierre Bour­don, éditeur aux Édi­tions de l’Homme.

Si le res­sac de l’éco­no­mie force les con­som­ma­teurs à di­mi­nuer leurs achats de billets de spec­tacle, il en va tout au­tre­ment avec le livre. « Quand les temps sont plus durs, les gens hé­si­te­ront à payer 150 $ pour une sor­tie cultu­relle. Mais ils savent que s’ils paient 30 $ pour un livre, ils au­ront 40 heures de lec­ture. C’est un très bon in­ves­tis­se­ment! » rap­pelle Pierre Bour­don.

AN­NÉE EX­CEP­TION­NELLE

« Il est trop tôt pour éva­luer l’im­pact com­mer­cial de la mau­vaise se­cousse éco­no­mique des der­nières se­maines », af­firme pour sa part Be­noît Al­laire, char­gé de pro­jet à l’Ob­ser­va­toire de la culture et des com­mu­ni­ca­tions du Qué­bec. « Chose cer­taine, l’an­née 2007 avait été ex­cep­tion­nelle. Les ventes de livres au Qué­bec avaient aug­men­té de 9 %, at­tei­gnant 835 mil­lions de dol­lars. » M. Al­laire dit avoir ob­ser­vé une très lé­gère baisse des ventes au cours des der­niers mois. Mais comme la ma­jo­ri­té des achats de livres se font en no­vembre et en dé­cembre, il ne peut rien conclure. L’in­dus­trie du livre, dit-il, « reste dans une si­tua­tion en­viable par rap­port à l’in­dus­trie du disque », aux prises avec des di­mi­nu­tions de ventes de l’ordre de 15 % par an­née.

L’éditeur Pierre Bour­don, des Édi­tions de l’Homme, en­vi­sage mal­gré tout l’ave­nir avec en­thou­siasme. Les 50 ans des Édi­tions de l’Homme ont été l’oc­ca­sion, af­firme-t-il, de consta­ter les pro­grès im­menses ac­com­plis par l’in­dus­trie du livre au cours des der­nières dé­cen­nies et sa grande vi­ta­li­té. Dans les an­nées 1960 et 1970, les édi­teurs qué­bé­cois n’ac­ca­pa­raient que 15 % du mar­ché du livre fran­co­phone. Or, au­jourd’hui, cette pro­por­tion grimpe à plus de 40 %. On comp­tait, il y a 30 ans, une soixan­taine de li­brai­ries, tout au plus, sur le ter­ri­toire du Qué­bec. On en trouve plus de 300 au­jourd’hui. Et le livre est ac­ces­sible dans des cen­taines de ma­ga­sins à grande sur­face.

DE QUEL LIVRE PARLE-T-ON?

Le di­rec­teur gé­né­ral des Édi­tions du Bo­réal, Pas­cal As­sa­thia­ny, aus­si pa­tron du dis­tri­bu­teur Di­me­dia, ap­porte un point de vue plus nuan­cé sur l’état ac­tuel du livre. « En temps d’in­sé­cu­ri­té éco­no­mique, les gens ont ten­dance à se tour­ner vers les livres pra­tiques, comme les livres de cui­sine, et les livres ins­pi­rés par un cer­tain éso­té­risme. Regardez les listes de best-sel­lers! »

Les ventes de livres ont lé­gè­re­ment bais­sé aux États-Unis et dans plu­sieurs pays d’Eu­rope. « Comme nous ex­por­tons une bonne part de notre pro­duc­tion en France, nous l’avons sen­ti. De la même ma­nière, la baisse du dol­lar canadien nous af­fecte. Sur les 120 livres que nous pu­blions chaque an­née, il y a au moins une qua­ran­taine de tra­duc­tions de livres ache­tés aux États-Unis. Les fluc­tua­tions du dol­lar nous font mal », re­con­naît Pierre Bour­don.

Crise fi­nan­cière ou pas, me­nace de ré­ces­sion ou pas, la pré­si­dente du Sa­lon du livre, Fran­cine Bois, s’at­tend une fois de plus à ac­cueillir des di­zaines de mil­liers de vi­si­teurs à Place Bonaventure. « La po­pu­la­ri­té du Sa­lon ne se dé­ment pas d’an­née en an­née », dit-elle. L’an­née der­nière, à son 30e an­ni­ver­saire, le Sa­lon du livre de Mon­tréal avait at­ti­ré quelque 123 500 vi­si­teurs.

PHOTO LE JOUR­NAL – JACQUES BOUR­DON

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.