CLAUDE LE­GAULT JAPPEPOURDISNEY

Clau­deLe­gault­dans­la peaud’unchien su­per­star?C’est pos­sible.L’ac­teur qué­bé­coi­sest­la­voix deVolt,per­son­nage prin­ci­pal­du­nou­veau long­mé­tra­gea­ni­méde WaltDis­ney,dontle dou­bla­gea en­tiè­re­men­té­té­fai­tau Qué­bec. Un­dé­fi­fort agréa­bleà­re­le­ver.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Philippe Renault

Claude Le­gault se dit tout d’abord en­chan­té que Walt Dis­ney ait fait ap­pel à des ta­lents du Qué­bec pour as­su­rer les voix­des­per­son­na­ges­du­des­si­na­ni­mé­qui re­late l’his­toire de Volt, un chien ac­teur qui a gran­di dans des stu­dios hol­ly­woo­diens et qui croit réel­le­ment dé­te­nir des su­per­pou­voirs, jus­qu’à ce qu’il se re­trouve par er­reuràNewYork.

« Je n’ai rien contre la France, mais quand j’en­tends l’ar­got pa­ri­sien, comme si on par­lait en joual ici, je trouve que ce n’est pa­sé­cou­table.Nous­som­mes­très­ca­pables ici de dou­bler des films et nous de­vons avoir notre part du gâ­teau. Je crois aus­si que les en­fants au Qué­bec au­raient dé­cro­ché da­van­tage s’il y avait eu des ex­pres­sions pa­ri­siennes qu’ils n’au­raient pas com­prises », es­time-t-il.

C’est ain­si que l’ac­teur a vé­cu sa toute pre­miè­reex­pé­rien­ce­de­dou­blage.Même s’il avait une cer­taine ap­pré­hen­sion à cette idée, il n’a pas hé­si­té une se­conde à se lan­cer dans cette aven­ture.

« J’ai ac­cep­té pour trois rai­sons. Pre­miè­re­ment, c’est Walt Dis­ney. Deuxiè­me­ment, c’était un beau dé­fi parce que je n’avais ja­mais fait ça. Troi­siè­me­ment, le film me sem­blait très bon. Je crois qu’ils sont ve­nus­me­cher­cherà­cau­se­deDans une ga­laxie­près­de­chez­vous. Je leur ai tou­te­fois dit que, s’ils vou­laient que j’em­barque, ils al­laient de­voir me for­mer, ce qu’ils ont fait», ex­plique le co­mé­dien.

UNPARALLÈLEAVECFLAVIEN

Évi­dem­ment, il s’agis­sait aus­si de la pre­mière fois que Claude Le­gault se glis­sait dans la peau d’un ani­mal. Il par­vient ce­pen­dant à tra­cer un pa­ral­lèle avec un autre per­son­nage bien connu qu’il a dé­jà in­car­né.

«C’est un chien ado­rable. Je de­vais m’adou­cir, mon­trer de la naï­ve­té. Il est aus­si hy­per fi­dèle. Ça peut pa­raître drôle comme com­pa­rai­son, mais quand j’ai tra­vaillé mon­per­son­na­ge­deF­la­vien­pourDans une­ga­laxie­près­de­chez­vous, j’ai fait le lien avec un chien. Fla­vien était naïf et fi­dèle au ca­pi­taine, tan­dis que Volt est fi­dèle à son maître, qu’il tente de re­trou­ver», illustre-t-il.

Outre Claude Le­gault, Volt fe­ra en­tendre les voix de Guy Jo­doin, qui in­ter­prète un ham­ste­rob­sé­dé­par­la­té­lé­vi­sion­nom­mé Rhi­no, et Fré­dé­rique Du­fort, qui in­carne Pen­ny, la pro­prié­taire de Volt.

Volt pren­dra l’af­fiche le 21 no­vembre.

PHOTOS LE JOUR­NAL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.