Au­chaud,jus­qu’au bout­de­sor­teils

Le confort à la mai­son dé­pend d’une mul­ti­tude de fac­teurs, dont la tem­pé­ra­ture am­biante qui per­met d’être bien au chaud, de la tête aux pieds!

Le Journal de Quebec - Weekend - - CONSEIL - AMÉ­LIE DESCHÊNES Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Mais par­fois, le plan­cher du sous­sol ou du ga­rage, de même que la cé­ra­mique de la salle de bains ou le bois franc dans la cui­sine nous donnent quelques fris­sons.

C’est pour­quoi de plus en plus de pro­prié­taires en quête de confort s’in­té­ressent au plan­cher chauf­fant. Chez Couvre-plan­chers Or­léans, de cinq à dix pour cent des couvre-plan­chers ven­dus sont ac­com­pa­gnés d’un plan­cher ra­diant, as­sure Si­mon Pichette, vi­ce­pré­sident de l’en­tre­prise.

Il s’agit en fait de fils émet­tant un faible champ ma­gné­tique, qui s’ins­tallent sous le couvre-plan­cher pour aug­men­ter sa tem­pé­ra­ture. Ce pro­duit peut même être uti­li­sé comme chauf­fage prin­ci­pal. C’est l’écart entre les fils chauf­fants qui dé­ter­mi­ne­ra si la cha­leur de­meu­re­ra au ni­veau du sol ou si elle se­ra trans­mise dans un es­pace plus vaste. « Pla­cés à une dis­tance de deux pouces, les fils pour­ront ré­chauf­fer une pièce», af­firme M. Pichette.

D’ailleurs, la com­pa­gnie Com­fort­zone es­time que le plan­cher chauf­fant en­gendre une éco­no­mie d’éner­gie pou­vant al­ler jus­qu’à 28 %, si on le com­pare à un chauf­fage à air pro­pul­sé.

Le plan­cher ra­diant s’ins­talle sous presque tous les re­cou­vre­ments de sol, puisque Warm­ly Yours a mis au point des lan­guettes chauf­fantes pou­vant même être ins­tal­lées sous le ta­pis et le li­no­léum. Les plan­chers de cé­ra­mique dans la cui­sine ou la salle de bains de­meurent tou­te­fois ceux que les pro­prié­taires pré­fèrent ré­chauf­fer.

Seul les plan­chers de bois flot­tants cloués ne peuvent être ins­tal­lés sur un plan­cher ra­diant, dit M. Pichette, pour évi­ter que les clous abîment les fils.

L’ins­tal­la­tion peut être réa­li­sée par le pro­prié­taire, mais le bran­che­ment élec­trique doit ab­so­lu­ment être confié à un élec­tri­cien, ajoute M. Pichette. Le coût d’un plan­cher chauf­fant va­rie de 10 $ à 12 $ le pied car­ré, ins­tal­la­tion non com­prise.

La tem­pé­ra­ture peut être contrô­lée par un ther­mo­stat pro­gram­mable. Ce­la per­met de po­ser les pieds sur un sol chaud dès qu’on oc­cupe la pièce. Par exemple, pour que le sol de la salle de bains soit confor­table à l’heure de la douche ma­ti­nale, il suf­fit de pro­gram­mer le ther­mo­stat pour que le plan­cher se ré­chauffe 30 mi­nutes avant de se le­ver et s’éteigne deux heures plus tard. Le plan­cher ra­diant peut éga­le­ment de­meu­rer en fonction pen­dant 24heures ou être mis en marche ma­nuel­le­ment au be­soin.

Photos Les A R C H IV E S

Pour être au chaud de la tête aux pieds, op­tez pour un plan­cher ra­diant!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.