Une aven­ture des plus

∫ Volt ∂∂∂∂ Un chien qui se prend pour un su­per­hé­ros, une chatte qui en a vu d’autres et un ham­ster qui sort du sa­lon pour suivre son idole! Loin d’être tra­di­tion­nel, le trio-ve­dette de Volt est à la fois ri­go­lo et at­ta­chant.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - De­nise Mar­tel

À voir la ré­ac­tion des pe­tits après avoir as­sis­té au vi­sion­ne­ment de presse du der­nier film d’ani­ma­tion sor­ti des Stu­dios Dis­ney, en dé­but de se­maine, Volt qui a pris l’af­fiche en salle, hier, de­vrait en faire cra­quer plus d’un.

Même qu’il ne se­rait pas éton­nant que plu­sieurs en­fants de­mandent au Père Noël de leur ap­por­ter un pe­tit chien blanc comme Volt, mais il fau­dra bien leur faire com­prendre que prendre soin d’un chien dans la vraie vie, ce n’est pas du ci­né­ma ni une si­né­cure... Ce se­ra peut-être une belle oc­ca­sion de lire avec eux, Le­Pe­tit Prince, de Saint-Exu­pé­ry, qui sait?

Pour en re­ve­nir àVolt, di­sons que le dé­but ne se com­pare en rien aux films d’ani­ma­tion que nous avons l’ha­bi­tude de voir. En ap­pa­rence mi­gnon et in­of­fen­sif, Volt est en quelque sorte un Spi­der­Man ou un Su­per­man sur quatre pattes.

Gé­né­ti­que­ment mo­di­fié, ce qui lui confère des pou­voirs éton­nants, il est prêt à tout pour pro­té­ger sa maî­tresse, Pen­ny, des mé­chants qui la pour­suivent sans re­lâche dans ses mul­tiples ten­ta­tives pour li­bé­rer son scien­ti­fique de père, kid­nap­pé par l’homme à l’oeil vert.

DE LA FIC­TION?

Sauf que Pen­ny sait qu’elle est la ve­dette d’une po­pu­laire sé­rie té­lé, pas Volt. Si bien que le jour où, par une suite de cir­cons­tances, il se trouve à er­rer dans les rues de New York pour ten­ter de re­trou­ver sa maî­tresse, il est quelque peu désem­pa­ré. Sur­tout quand ses pou­voirs se montrent sans au­cun ef­fet...

Sa ren­contre avec Mit­tens, une chatte ha­bi­tuée de faire la loi dans son quar­tier, et plus tard de Rhi­no, un ham­ster té­lé­vore qui re­con­naît aus­si­tôt son idole et ne de­mande qu’à vivre une aven­ture avec lui, per­met­tra à Volt de dé­cou­vrir et d’ac­cep­ter la réa­li­té, en même temps que la vraie vie d’un chien. Sans oublier la belle ami­tié qui lui per­met­tra au bout d’un pé­riple haut en cou­leur, de re­ve­nir à Hol­ly­wood et de re­trou­ver Pen­ny.

LES PROUESSES DE VOLT

Pre­mier long mé­trage d’ani­ma­tion réa­li­sé par Ch­ris Williams et By­ron Howard, deux vé­té­rans des Stu­dios Dis­ney sous la gou­verne du très ex­pé­ri­men­té John Las­se­ter — à qui l’on doit, entre au-tres, His­toi­res­de­jouets 1 et 2, qui est ré­cem­ment de­ve­nu di­rec­teur de la créa­tion dans le ma­riage Dis­ney-Pixar — Volt est aus­si le pre­mier film d’ani­ma­tion 3D en­tiè­re­ment conçu et tour­né dans les Stu­dios Dis­ney. Les pré­cé­dents étaient conver­tis au 3D en de­hors des stu­dios.

Le ré­sul­tat est cap­ti­vant et amu­sant tant pour les en­fants que pour les adultes, pa­rents ou pas. Hor­mis quelques al­lu­sions à l’in­ti­mi­da­tion, au taxage et aux éter­nels pro­fi­teurs, on pour­rait craindre que le film dé­mys­ti­fie un peu la ma­gie du ci­né­ma, mais les en­fants n’y voient que du feu.

Ce qu’ils re­tien­dront sur­tout, ce sont sur­tout les prouesses de Volt, avec ou sans pou­voir, et l’ami­tié qu’il par­tage avec Mit­tens et Rhi­no. Plai­sir ga­ran­ti.

Ha­bi­tué de vo­ler au se­cours de sa maî­tresse, Volt se prend pour un chien aux su­per­pou­voirs.

PHOTOS COUR­TOI­SIE

C’est grâce à des pi­geons qu’il ren­con­tre­ra Mit­tens et re­trou­ve­ra son che­min de New York à Hol­ly­wood.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.