Rock’nroll en­fran­çais

Rock’ n roll, ap­pel­la­tion mu­si­cale gé­né­rique et titre d’une chan­son de Led Zep­pe­lin, est main­te­nant un por­trait en fran­çais de Led Zep, sous la plume de Fran­çois Bon.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LECTURE - Le Jour­nal

Bon n’en est pas à ses pre­mières armes. Il s’est éga­le­ment com­mis avec les Rol­ling Stones (2002) et Dy­lan (2007).

« Ce qu’il y a de bien avec Led Zep­pe­lin, c’est qu’il y a une foule d’in­fos nou­velles qui ont été dé­voi­lées ré­cem­ment, dit l’au­teur, qui se­ra au Sa­lon du livre de Mon­tréal, au­jourd’hui. Comme pour Dy­lan, ce que j’aime, c’est de voir comment ces géants se croisent dans l’art contem­po­rain. Ce sont des lé­gendes pour nous, en rai­son de la mu­sique qu’ils in­carnent. »

Rayon forme, le livre de Bon ne se lit pas né­ces­sai­re­ment d’un trait conti­nu. Le bou­quin a par­fois l’al­lure d’un ou­vrage de ré­fé­rence en rai­son de ses « mar­queurs », qui si­tuent un mo­ment pré­cis dans l’his­toire de Led Zep; il contient de nom­breux fla­shback qui évoquent le ci­né­ma, des tra­duc­tions si­mul­ta­nées qui font pen­ser aux bul­le­tins té­lé­vi­sés, et il se ré­clame presque de l’ère du Web avec ses cha­pitres an­no­tés par chiffres, comme on le re­trouve sur des sites tels Wi­ki­pé­dia.

« Mon éditeur m’a fait le même com­men­taire. Ça tient pro­ba­ble­ment du fait que je tra­vaille à l’or­di et que ça mène à une pré­sen­ta­tion écran. »

MO­MENTS CHAR­NIÈRES

Rayon fond, Bon se concentre sur­tout sur la pé­riode des an­nées 1960 et 1970 et ne se li­mite pas aux évi­dences. Les mo­ments char­nières s’y trouvent, mais on gra­vite dans la struc­ture Led Zep, avec le cin­quième membre, Pe­ter Grant, et Ri­chard Cole, l’homme qui s’oc­cu­pait des avions, de la dope et des filles.

« L’in­té­rêt, c’est de re­lier tous les bouts en­semble. Si c’est pour faire la même bio­gra­phie qui a été faite cent fois en an­glais, je ne vois pas l’in­té­rêt. »

Rayon par­ti pris, Bon se concentre sur Page – le coeur de Led Zep –, mais il a une af­fec­tion par­ti­cu­lière pour John Bon­ham.

« J’avais pris le même angle avec les Stones, en pas­sant par Char­lie Watts. La vie de Bon­ham est très do­cu­men­tée. Et puis, Bon­ham, c’est la tra­gé­die. » Pas d’ob­jec­tion, mais ce par­ti pris pro­voque une forme de dés­équi­libre. Ro­bert Plant, qui n’a pas bonne presse ces temps-ci après avoir an­non­cé qu’il n’al­lait pas par­ti­ci­per à une tour­née « Led Zep­pe­lin », est net­te­ment en re­trait.

« Un co­pain mu­si­cien m’a fait le même com­men­taire. C’est le pro­blème avec Plant. Il n’a ja­mais par­lé de sa jeu­nesse, il est le plus pri­vé du groupe et peu de choses ont été écrites à son su­jet. Et comme je fai­sais un por­trait, je n’ai ja­mais eu le plai­sir de par­ler à l’un ou à l’autre. »

PHOTO LE JOUR­NAL

Rock’nroll est un­por­trait­deLedZep­pe­lin sous la plume de Fran­çois Bon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.