La vie d’une salle d’au­di­tion

Il s’est prê­té au jeu d’ani­ma­teur lors des dix émis­sions des au­di­tions. Après avoir cô­toyé les stars d’au­jourd’hui, il a pré­sen­té celles de demain. Her­by Mo­reau nous parle des hauts et des bas vé­cus de­vant la ca­mé­ra de Star Aca­dé­mie.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

«On a es­sayé de re­créer ce que Sté­phane La­porte a vu 3 500 fois en 10 émis­sions. Les gens s’at­ten­daient à voir des ga­las, mais il s’agis­sait d’au­di­tions!»

Her­by Mo­reau se dé­sole que les cri­tiques aient par­fois dou­té de la nou­velle for­mule live de StarA­ca­dé­mie.

«Ce sont des au­di­tions, il est nor­mal que cer­taines per­for­mances aient été moins bonnes que d’autres.»

Il a été lui-même vic­time de l’as­saut des jour­na­listes au dé­but des émis­sions, mon­tré du doigt pour une ner­vo­si­té qui, se­lon lui, n’était en au­cun cas réelle.

«Tu ne peux sen­tir la ner­vo­si­té en moi quand tu me re­gardes lors de la pre­mière au­di­tion! Mais plus on di­sait que j’étais ner­veux, plus je le de­ve­nais.»

Her­by Mo­reau af­firme éga­le­ment que l’équipe tech­nique de StarA­ca­dé­mie s’est un peu cher­chée pen­dant les trois pre­mières émis­sions, faute de pi­lote ou de mo­dèle à suivre. Mal­gré tout, le suc­cès a été au ren­dez-vous.

«On parle de cri­tiques, de ci et de ça, mais le pu­blic a tou­jours été là. La pre­mière émis­sion a at­ti­ré 1400000 té­lé­spec­ta­teurs et on s’est main­te­nu à 1200000!»

L’ani­ma­teur est plus qu’heu­reux d’avoir pu par­ti­ci­per à une émis­sion qu’il consi­dère comme une pre­mière qué­bé­coise.

«Pour la pre­mière fois, on a don­né l’oc­ca­sion au pu­blic de re­gar­der ce qui se pas­sait dans une salle d’au­di­tion», a-t-il dit en ter­mi­nant, sa­tis­fait.

– Sa­rah Pe­pin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.