Rêves et dés­illu­sions de l’Amé­rique

Pa­sé­ton­nant­quece ro­man­deCa­the­rine Ma­vri­ka­ki­sai­tob­te­nu­la fa­veur­du­ju­ry­duG­rand Prix lit­té­raire de la Ville de Mon­tréal.Ilests­plen­dide!

Le Journal de Quebec - Weekend - - LECTURE -

Ca­the­rine Ma­vri­ka­kis, une nou­velle fois, s’in­té­resse à l’Amé­rique, terre de tous les es­poirs, grand con­tinent ou­vert à don­ner gîte, nour­ri­ture et tra­vail à une im­mi­gra­tion souf­frante et se re­le­vant à peine de ses drames et des grands sou­bre­sauts de l’his­toire.

Elle choi­sit de l’ex­pri­mer par la voix de sa nar­ra­trice, Amy, une jeune fille éle­vée par deux juives po­lo­naises, sa mère et sa tante. Ces deux femmes, avant d’im­mi­grer aux États-Unis, ont échap­pé aux camps d’ex­ter­mi­na­tion en trou­vant des pa­rents adop­tifs en Nor­man­die.

Sous le ciel du Mi­chi­gan pol­lué par les éma­na­tions toxiques des usines, elle re­garde au-des­sus d’elle un ciel fer­méet­men­teur.El­le­dé­couvre le se­cret de son iden­ti­té juive, le sort hor­rible qui a été ré­ser­vé à sa fa­mille et cri­tique, au­de­là de toutes les illu­sions, cette Amé­rique qui co­ha­bite, avec beau­coup de lé­gè­re­té, avec tous ces morts.

CHARGE AN­TI­AMÉ­RI­CAINE

L’écri­ture de cette au­teure née à Chi­ca­go et vi­vant main­te­nant à Mon­tréal est fé­roce. Elle griffe et dé­chire tous les beaux rêves dé­biles.

On est ici de­vant une cri­tique ar­dente de l’amé­ri­ca­ni­té où Bay Ci­ty, théâtre du ro­man, est un sym­bole dé­so­lant de ces villes de bord d’au­to­route. Ca­the­rine Ma­vri­ka­kis creuse les mé­moires et dé­crit le temps et l’es­pace comme une grande bulle où l’oxy­gène se ra­ré­fie. Leciel­deBayCi­ty est un ro­man dur où elle n’épargne rien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.