∫∫

Le Journal de Quebec - Weekend - - LECTURE -

IDOLE DÉ­BOU­LON­NÉE

Fran­çoise Har­dy choi­sit de sor­tir de cette dis­cré­tion qu’on au­rait pu croire in­ven­tée par elle. Se­crète, mê­me­ti­mi­deet­se­don­nant très ra­re­ment en pâ­ture à la presse mon­daine, Fran­çoise Har­dy bou­le­verse toutes ses ha­bi­tudes. Dans ce livre qui se veut son au­to­bio­gra­phie, elle ra­conte tout de­puis sa nais­sance. On sau­ra même à quelle heure et à quelle date elle a en­fin eu ses pre­mières règles. Elle n’est pas plus dis­crète lors­qu’elle parle de ses amours avec le beau Jacques Du­tronc, qui n’a ja­mais su sa­tis­faire ses dé­si­rs. Fran­çoise Har­dy a eu et a une vie rem­plie et connaît les grands créa­teurs. On s’étonne de la voir ain­si dé­voi­ler tout ce qui au­rait pu res­ter se­cret. Il faut une cer­taine dose de voyeu­risme et beau­coup de curiosité pour lire ces pages. Les quelques photos in­sé­rées dans le livre ajoutent à cette im­pres­sion d’épan­che­ment. D é s e s p o ir d e s s in g e s e t a u tres ba­gate lle s , Fran­çoise Har­dy, Ro­bert Laf­font, 390 pages.

RÉ­SU­MÉ D’UNE VIE

De­puis un de­mi-siècle, l’écri­vaine in­do­né­sienne Hel­la S. Haasse doit à son sta­tut de ro­man­cière sa no­to­rié­té dans le monde. Cette fois, elle choi­sit pour­tant de réunir dans un re­cueil de nou­velles les his­toires qui illus­trent bien toute son oeuvre. Écrites de­puis 1948, elles cernent bien les thé­ma­tiques au­tour des­quelles l’au­teure a bâ­ti toute sa car­rière. Le se­cret, les se­crets de fa­mille, le mys­tère, la pré­sence phy­sique et trou­blante du pas­sé s’im­miscent dans cha­cune de ces his­to­riettes qui laissent dans leur chute des pistes larges à la ré­flexion. On re­joint sou­vent la fron­tière entre le réel et l’in­ex­pli­cable et le fan­tas­tique. La nou­velle, pour peu qu’on soit fa­mi­lier avec un au­teur, ap­pa­raît comme un moyen mer­veilleux de se frô­ler à son ima­gi­naire. A lo e fe ro x , Hel­la S. Haasse, Actes Sud/Le­méac, 60 pages, 25,95 $.

CHRO­NIQUE DU TEMPS PER­DU

Après­La sa­veur­du­vide et L’om­bre­du­doute, l’écri­vain et illus­tra­teur Lino ex­plore en­core, dans­La cham­brede l’ou­bli, sur le thème du corps, de l’âme et de l’es­prit. En pro­po­sant de ma­gni­fiques des­sins, des phrases courtes et nettes comme des coups de poing, il ré­flé­chit. En re­liant deux formes d’art, il ex­plore la conscience, ques­tionne la na­ture hu­maine, sa so­li­tude et son in­di­vi­dua­lisme. Ce der­nier al­bum de la tri­lo­gie phi­lo­so­phique de Lino est non seule­ment ma­gni­fique, il pose, de plus, de vraies ques­tions sur la vie, sur le doute, sur la mort. On ne se lasse pas de re­gar­der ces des­sins, ces col­lages qui étayent sa pen­sée dans une vé­ri­table oeuvre d’art. La ch am b re de l’o u b li, Lino, Les 400 coups, 140 pages, 34,95 $.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.