Crêpes au si­rop d’érable au pays du ka­ri­té

OUA­GA­DOU­GOU,Bur­ki­naFa­so— Ar­ri­vé en plein mi­lieu de la nuit en pro­ve­nance de Mon­tréal via le Ma­roc, j’avais ren­dez-vous quelques heures plus tard dans une ré­si­dence de la ca­pi­tale bur­ki­na­bée pour un pe­tit dé­jeu­ner com­po­sé de…fines crêpes ar­ro­sées de si­rop

Le Journal de Quebec - Weekend - - VOYAGES -

Marie-Ber­na­dette Ka­bré, co­or­don­na­trice du pro­gramme de va­cances so­li­daires, pour per­sonnes de 50 ans et plus, au Bur­ki­na Fa­so, re­ce­vait chez elle ce di­manche ma­tin les neuf membres du groupe de Qué­bé­cois pré­sents dans le pays.

Ayant fait des études à Mon­tréal, Mme Ka­bré connaît bien les Qué­bé­cois. De plus, sa fille et son fils, qui ont eux aus­si étu­dié au Ca­na­da, vivent avec leur fa­mille dans la mé­tro­pole, ce qui l’amène à y re­ve­nir de temps à autre. Ce­la ex­plique aus­si qu’elle dis­pose de sa propre ré­serve de si­rop d’érable…

Ve­nus aux pre­mières heures du jour par au­to­car ré­gu­lier de Kaya, pe­tite ville si­tuée à deux heures de route au nord de la ca­pi­tale où ils passent le plus clair de leur temps, ils avaient pris congé de leurs fa­milles d’ac­cueil res­pec­tives et du tra­vail qu’ils ef­fec­tuent à l’in­té­rieur de ces va­cances ac­tives.

ES­CA­PADE SA­FA­RI

Pour trois jours, ils avaient pla­ni­fié une es­ca­pade tou­ris­tique dans le sud du pays, non loin de la fron­tière du Ghana. Au pro­gramme fi­gu­raient deux jour­nées de sa­fa­ri dans la ré­serve na­tu­relle ap­pe­lée le Ranch de Nazinga.

Le prin­cipe des va­cances so­li­daires pro­po­sées par le cé­gep Marie-Vic­to­rin, de Mon­tréal, consiste à sé­jour­ner du­rant sept se­maines dans le pays d’ac­cueil, du­rant les­quelles chaque par­ti­ci­pant est hé­ber­gé dans une fa­mille et donne de son temps, se­lon sa pro­fes­sion ou ses ta­lents, à la com­mu­nau­té.

Le sé­jour est en­tre­cou­pé d’ac­ti­vi­tés tou­ris­tiques — cer­taines com­prises dans le pro­gramme de base, d’autres op­tion­nelles — qui per­mettent aux par­ti­ci­pants (dans le cas pré­sent, deux hommes seule­ment font par­tie du groupe) de dé­cou­vrir d’autres fa­cettes du pays.

CONSTA­TER SANS JU­GER

Tous en sont à leur pre­mier sé­jour en terre afri­caine sub­sa­ha­rienne. De quoi parlent-ils quand ils se re­trouvent ain­si entre eux?

Quel que soit le lieu, la conver­sa­tion tourne in­évi­ta­ble­ment au­tour de l’ex­pé­rience qu’ils vivent dans ce mi­lieu afri­cain, pour eux cultu­rel­le­ment très dif­fé­rent. Cha­cun fait état, avec force anec­dotes, de ses ob­ser­va­tions et des si­tua­tions par­ti­cu­lières vé­cues dans «sa» fa­mille ou au «tra­vail».

Ra­pi­de­ment sur­git une dis­cus­sion sur les dif­fé­rences cultu­relles, où il est ques­tion d’ob­ser­ver sans por­ter de ju­ge­ment et aus­si d’ac­cep­ter des si­tua­tions et des ma­nières de faire sans vou­loir ins­tan­ta­né­ment y pla­quer des so­lu­tions d’Oc­ci­den­taux.

Entre l’im­mer­sion dans le mi­lieu bur­ki­na­bé et les ac­ti­vi­tés tou­ris­tiques, tous se disent en­chan­tés de leur sé­jour et de cette for­mule de va­cances so­li­daires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.