Main­te­nant plus à l’aise

Un re­tour aux sources, une épu­ra­tion de la scène, de nou­velles chan­sons, un Pierre La­pointe dé­si­reux de re­nouer avec le pu­blic. La tour­née de Sen­ti­ment­shu­mains, ce se­ra tout ce­la. Et plus en­core.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Sa­rah Pe­pin Le Jour­nal

Mu­tan­tès nous l’a of­fert dis­tant, au sein d’une su­per­pro­duc­tion où le chan­teur est éga­le­ment ac­teur, où l’ar­tiste est loin, dans une tout autre di­men­sion. Sen­ti­ment­shu­mains nous le ren­dra comme nous l’avons connu dans La fo­rêt­des­mal-ai­més, pré­sent, bien là, en­fin, mais avec en plus une confiance toute neuve.

«C’est vrai­ment ré­cent, ce be­soin de chan­ter, cette en­vie. Ça ne fait pas trois ans que j’ai du plai­sir sur scène.»

Joint au té­lé­phone, Pierre La­pointe dit main­te­nant ado­rer ce qu’il fait. Il n’est plus ter­ro­ri­sé à l’idée de mettre le pied sur les planches.

«Les gens vont voir sur scène quel­qu’un qui est heu­reux d’être là.» Sen­ti­ment­shu­mains, ce se­ra donc un re­tour aux sources pour l’ar­tiste.

«Ce se­ra beau­coup plus comme dans la vraie vie. Ce se­ra un show plus convi­vial, où je vais re­trou­ver un lien de com­mu­ni­ca­tion avec le pu­blic.»

Car Pierre La­pointe est en manque. En manque du plai­sir qu’il res­sent, par exemple, lors­qu’il in­ter­rompt une chan­son en plein mi­lieu pour par­ler avec les spec­ta­teurs.

«Bien en­ten­du, ce se­ra un show très lé­ché et très tra­vaillé, car faire des spectacles, c’est 80% de ma vie. Quand j’en fais, je veux qu’ils soient bien faits.»

LU­MIÈRE ET CONCEN­TRA­TION

Dans ce spec­tacle, l’élé­ment prin­ci­pal du dé­cor se­ra l’éclai­rage, si­gné Mar­tin La­brecque, ce­lui-là même qui s’était char­gé des ef­fets lu­mi­neux de Mu­tan­tès.

Ce se­ra donc un show épu­ré, plu­tôt cen­tré sur le conte­nu so­nore.

Cinq ans après la sor­tie de son pre­mier al­bum, le chan­teur au­ra en ef­fet beau­coup de conte­nu à pré­sen­ter à ses fans.

Il en­tre­mê­le­ra an­ciennes mé­lo­dies et nou­velles chan­sons-chocs, pro­met­tant un spec­tacle court, mais tout en in­ten­si­té.

«J’aime les trucs as­sez ra­pides, je guide donc l’oeil et l’oreille des gens en ce sens. Je pré­fère les trucs qui ne s’étalent pas trop. Comme ça, si quel­qu’un s’em­merde, il ne s’em­merde pas trop long­temps.»

Pour Sen­ti­ment­shu­mains, Pierre La­pointe se­ra ac­com­pa­gné par ses fi­dèles «mal-ai­més», ain­si que par To­ny Al­bi­no à la bat­te­rie et Jo­seph Mar­chand à la gui­tare, ces der­niers ayant fait par­tie de Mu­tan­tès.

Le titre en dit beau­coup et peu à la fois. Sen­ti­ment­shu­mains, su­jet plu­tôt vaste.

«Je crois que c’est jus­te­ment le but d’un titre de show!» Mys­té­rieux, il l’est, ce Pierre La­pointe.

Il si­gnale tou­te­fois que d’avoir ti­tré son nou­veau spec­tacle de cette fa­çon est le ré­sul­tat lo­gique de sa dé­marche.

De­puis les tout pre­miers dé­buts de sa car­rière, il sou­haite ex­pri­mer des choses et sur­vol­ter les gens, sur­tout.

«Je tourne tou­jours au­tour des mêmes thèmes. Je parle du sen­ti­ment d’ex­clu­sion, de quel­qu’un qui se sent à part, qui vou­drait faire par­tie de la masse, mais qui n’y par­vient pas.»

C’est donc «l’âme du souf­frant» qui se­ra pal­pable dans ses nou­velles chan­sons et qui se­ra au coeur de ce nou­veau spec­tacle, puis­qu’il s’agit, se­lon Pierre La­pointe, d’un sen­ti­ment uni­ver­sel. Ce qui est confir­mé: La tour­née Sen­ti­ment­shu­mains dé­bu­te­ra le 18 avril à Jo­liette et se pour­sui­vra ailleurs au Qué­bec jus­qu’au 10 juillet.

UNE SUITE LO­GIQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.