Court sur­sis pour Mu­tan­tès

Il de­vait n’y avoir que quatre re­pré­sen­ta­tions. Le pu­blic en a vou­lu plus, Pierre La­pointe a donc dé­ci­dé de lui of­frir une der­nière chance de voir et de vivre Mu­tan­tès.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - SA­RAH PE­PIN Le Jour­nal

Il amè­ne­ra même sa «bi­bitte» — comme il l’ap­pelle — à Qué­bec pour deux soirs consé­cu­tifs en fé­vrier.

Mu­tan­tès avait été pré­sen­té à quatre re­prises en août der­nier dans le cadre des Fran­coFo­lies.

Per­sonne ne sa­vait à quoi s’at­tendre. Onaeu­droi­tàu­neex­pé­rien­ce­mul­ti­sen­so­rielle, à du David Alt­me­jd sur me­sure, à un mé­gas­pec­tacle coup-de-poing.

«J’avais be­soin de faire ça, de faire de la mu­sique comme du théâtre.» Pierre La­pointe était en ef­fet presque ac­teur dans cette pro­duc­tion «pla­cée» du dé­but jus­qu’à la fin, fu­sion­nant danse contem­po­raine, éclai­rages et étran­ge­té.

«Il n’y a au­cune place à l’improvisation.» Ce n’est en ef­fet pas le but de Mu­tan­tès, qui se­ra pré­sen­té pour la der­nière fois cet hi­ver, sans mo­di­fi­ca­tion au­cune, iden­tique à ce qui a été vu l’été der­nier.

«Après la der­nière re­pré­sen­ta­tion, en août, j’ai pen­sé beau­coup, je vou­lais tout chan­ger! Après avoir tout vi­ré de bord dans ma tête, je me suis ren­du compte que ça ne se­rait plus le même show.»

PRISE DEUX

«J’ai­mais l’idée de l’éphé­mère. Au dé­but, j’étais mal à l’aise avec l’idée de le re­faire. Avec le re­cul, je me rends compte que ce­la marque un beau point fi­nal.»

Pierre La­pointe pour­ra en ef­fet vivre son ex­pé­rience scé­nique plei­ne­ment, ce qu’il n’a pas pu se per­mettre au­pa­ra­vant, la pres­sion étant trop éle­vée.

Il de­vait être à la hau­teur. «Ça a été une ex­pé­rience à la fois souf­frante et li­bé­ra­trice.»

L’ar­tiste se ré­jouit, au­jourd’hui, de ce qu’il consi­dère comme un deuxième souffle don­né à la pro­duc­tion.

« Ce se­ra une tout autre éner­gie. Et je ne fe­rai pas ma Dominique Mi­chel; après ça, ça va être vrai­ment fi­ni! »

Pas ques­tion d’im­mor­ta­li­ser le show sur DVD. «Je ne crois pas que ça va être tou­jours in­té­res­sant sur DVD dans 10 ans. Mais ça se­ra im­mor­ta­li­sé dans la mé­moire des gens.»

Le glas son­ne­ra pour Mu­tan­tès le 28 fé­vrier, dans le cadre du Fes­ti­val de Mon­tréal en lu­mière.

« Mu­tan­tès était beau­coup plus un ou­til de tra­vail qu’une fi­na­li­té. Ça ne me fait pas de peine de le lais­ser mou­rir.» Mu­tan­tès, les 12 et 13 fé­vrier au Grand Théâtre de Qué­bec et les 27 et 28 fé­vrier à la salle Wil­frid-Pel­le­tier de la Place des Arts.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.