SON­NET­TED’ALARMEÀL’UNIONDESARTISTES

L’Union des ar­tistes se dit in­quiète, « très in­quiète même », de­vant la me­nace d’un ra­len­tis­se­ment éco­no­mique qui risque « d’étendre la pau­vre­té par­mi nos ar­tistes ».

Le Journal de Quebec - Weekend - - CRISE ÉCONOMIQUE -

« Plu­sieurs de nos membres ont dé­jà de la dif­fi­cul­té à joindre les deux bouts; une crise éco­no­mique crée­rait une si­tua­tion vrai­ment dra­ma­tique », au dire de Jack Ro­bi­taille, vi­ce­pré­sident Qué­bec de l’Union des ar­tistes, syn­di­cat qui compte 7 000 membres, en plus de 4 000 sta­giaires.

En 2007, 79 % des membres ont dé­cla­ré des re­ve­nus an­nuels de moins de 20 000 $. « Comme ces gens sont des pi­gistes, des contrac­tuels, ils peuvent se re­trou­ver sans le sou du jour au len­de­main », dit le por­te­pa­role de l’Union des ar­tistes qui, en­core der­niè­re­ment, a re­çu la vi­site d’une « ve­dette du théâtre qui di­sait ne rien avoir à man­ger ».

« Ces tra­vailleurs au­to­nomes sont tri­bu­taires d’une éco­no­mie en san­té. Dans le cas contraire, ils de­viennent les pre­mières vic­times. En temps de crise, le pre­mier sec­teur à éco­per est ce­lui de la pu­bli­ci­té. Un grand nombre de co­mé­diens sur­vivent grâce à la pu­bli­ci­té; sans ce re­ve­nu d’ap­point, leur si­tua­tion peut de­ve­nir cri­tique. »

PAS DE PUB, PAS DE BOU­LOT

Jack Ro­bi­taille craint qu’une crise éco­no­mique ne nuise par sur­croît à ses membres par l’aban­don ou la ré­duc­tion de pro­duc­tions té­lé­vi­suelles, comme les sé­ries de fic­tion. « Si les pu­bli­ci­taires ne sont pas au ren­dez-vous, c’est sûr qu’il se fe­ra moins de pro­duc­tion té­lé­vi­sée. »

Le porte-pa­role de l’UDA à Qué­bec ra­conte avoir été té­moin de nom­breux cas « dé­chi­rants » de ses membres ré­duits à re­ti­rer leur REER pour payer leur loyer.

« La fer­me­ture d’une usine est une tra­gé­die spec­ta­cu­laire; mais quand le bou­lot vient à man­quer à un grand nombre de tra­vailleurs au­to­nomes, ça passe presque in­aper­çu. C’est aus­si tra­gique, mais moins spec­ta­cu­laire. »

L’Union des ar­tistes pousse un cri d’alarme aux gou­ver­ne­ments. « La culture est une grosse in­dus­trie. Aux États-Unis, ce sec­teur d’ac­ti­vi­té de­vance tous les autres. Et en plus, l’in­dus­trie ca­na­dienne de la culture est en pleine ex­pan­sion. Voi­là une belle oc­ca­sion pour nos gou­ver­ne­ments de re­lan­cer l’éco­no­mie en mi­sant sur la culture, une in­dus­trie aus­si im­por­tante que celle de l’au­to­mo­bile… »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.