DIEU­DON­NÉ RÉ­CI­DIVE

L’hu­mo­riste fran­çais fait au­jourd’hui da­van­tage par­ler de lui pour ses contro­verses que pour ses nou­veaux sketchs. De­puis qu’il s’est dé­gui­sé en in­té­griste is­raé­lien sur le pla­teau d’une émis­sion de té­lé­vi­sion fran­çaise en 2003, Dieu­don­né a été ac­cu­sé à m

Le Journal de Quebec - Weekend - - CE QUI SE PASSE ÀPARIS -

Lors de son spec­tacle J’ai fait l’con pré­sen­té au Zenith de Paris la se­maine der­nière, Dieu­don­né a in­vi­té le né­ga­tion­niste Ro­bert Fau­ris­son à mon­ter sur scène afin de lui re­mett- re le prix de « l’in­fré­quen­ta­bi­li­té et de l’in­so­lence ». Le hic, c’est que M. Fau­ris­son, qui conteste de­puis plus de 30 ans la réa­li­té de la Shoah, fait ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une nou­velle en­quête ju­di­ciaire pour avoir qua­li­fié l’Ho­lo­causte de « re­li­gion of­fi­cielle » qui « conti­nue d’abu­ser des mil­lions de gens par des pro­cé­dés gros­siers ». Pour cou­ron­ner le tout, M. Fau­ris­son a re­çu son tro­phée des mains d’un homme dé­gui­sé en dé­por­té juif…

Les ré­ac­tions des classes po­li­tiques et des as­so­cia­tions ont évi­dem­ment fu­sé de toute part, la plu­part qua­li­fiant le geste de Dieu­don­né de « cho­quant » et de « scan­da­leux ». Même JeanMa­rie Le Pen, qui as­sis­tait au spec­tacle de Dieu­don­né ce soir­là, a dé­cla­ré avoir trou­vé le geste de l’hu­mo­riste « un pe­tit peu cho­quant ». Mal­gré le fait qu’au­cune plainte n’ait été for- mel­le­ment dé­po­sée contre Dieu­don­né, le par­quet de Paris a ou­vert une en­quête en dé­but de se­maine der­nière.

Dans une en­tre­vue ac­cor­dée au Jour­nal du di­manche, Dieu­don­né s’est ex­pli­qué en di­sant qu’il n’était « pas d’ac­cord avec toutes les thèses de Ro­bert Fau­ris­son », mais que, pour lui, « c’est la li­ber­té d’ex­pres­sion qui compte ». Il qua­li­fie d’autre part son geste de « per­for­mance hu­mo­ris­tique, d’art contem­po­rain » et n’a rien contre le bon coup de pub qui dé­coule de cette af­faire. Dans une vi­déo tour­née lors de son spec­tacle quelques jours plus tard et dis­po­nible dans In­ter­net, Dieu­don­né re­vient sur cette af­faire en qua­li­fiant son fa­meux sketch de « bombe mé­dia­tique ar­ti­sa­nale ». Il avoue d’ailleurs que « ce n’était pas évident de trou­ver plus in­fré­quen­table que Le Pen ».

PHOTO D’ARCHIVES - RO­GE­RIO BAR­BO­SA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.