La dua­li­té de Cla­ra Fu­rey

Cla­ra Fu­rey n’avait pas pen­sé faire du ci­né­ma jus­qu’à ce que sa mère Ca­role Laure lui pro­pose le rôle prin­ci­pal de son film CQ2 en 2004. Quatre ans plus tard, elle est dé­jà de re­tour au grand écran avec Ser­veuses de­man­dées.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - – Maxime Demers

« Avant CQ2, je ne pen­sais pas être ac­trice, je vou­lais me concen­trer sur la mu­sique et la danse (elle a étu­dié en danse mo­derne à Mon­tréal et en pia­no clas­sique à Paris) », ex­plique en en­tre­vue l’ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire de 25 ans.

« Mais CQ2 était écrit pour moi, ça s’est pré­sen­té quand je sor­tais de l’école et il y avait beau­coup de danse de­dans, alors ça al­lait de soi de le faire. Ce n’est donc pas quelque chose que j’ai pous­sé pour faire. »

Le rôle de Mi­la­gro dans Ser­veuses de­man­dées s’est pré­sen­té à elle un peu de la même ma­nière, deux ans après CQ2 :

« Je n’étais pas dans une agence ni rien. C’est Guy­laine [Dionne, la réa­li­sa­trice] qui m’a ap­pro­chée di­rec­te­ment après m’avoir vue dans CQ2. Elle m’a

en­voyé le scé­na­rio et je suis al­lée au­di­tion­ner par la suite. J’ai trou­vé le scé­na­rio très in­té­res­sant. Le rôle m’a in­ter­pel­lée, la dua­li­té, le fait que ce soit une jeune mère.

« Et puis il y avait le dé­fi que je trou­vais at­ti­rant. CQ2 était écrit pour moi, ce n’était donc pas un rôle de com­po­si­tion. Alors que ce­lui de Mi­la­gro en était un. C’était ça qui était nou­veau, c’était ça le chal­lenge. »

OB­SER­VA­TION

Pour se pré­pa­rer pour le rôle, Cla­ra Fu­rey a fait ses de­voirs ; elle a pas­sé quelques heures dans des bars de dan­seuses éro­tiques.

« Je vou­lais ob­ser­ver les filles et l’en­vi­ron­ne­ment dans le­quel elles tra­vaillent. On voit tout de suite quand il y a quelque chose de croche, quand les filles sont dro­guées ou mal­trai­tées. Alors que dans d’autres places, c’est plus sain ; on voit tout de suite que ce sont des étu­diantes qui font ce­la pour payer leurs études et qui ont en­core les deux pieds sur terre. »

Elle a aus­si te­nu à com­po­ser el­le­même les cho­ré­gra­phies de ses scènes de danse dans le film.

« Je l’ai fait parce que je suis dan­seuse et que je pré­fé­rais avoir ma part de créa­ti­vi­té dans cet as­pect de mon jeu. À force d’ob­ser­ver les filles dans les bars, je me suis sou­vent de­man­dé ce que je fe­rais comme genre de danse si j’étais à leur place. Ç’a été un grand plai­sir pour moi de faire ce­la. »

La réa­li­sa­trice du film Ser­veuses de­man­dées, Guy­laine Dionne.

PHOTO LE JOUR­NAL – PIERRE VIDRICAIRE

Anne Dor­val et Cla­ra Fu­rey jouent mère et fille dans Ser­veuses de­man­dées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.