L’AMÉ­RIQUE MUL­TIPLE

À 78 ans, Clint East­wood s’offre un re­tour à l’écran re­mar­quable dans Gran To­ri­no, qui dé­peint avec un réa­lisme trou­blant une Amé­rique aux mul­tiples vi­sages.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Ni­cho­las La­val­lée Le Jour­nal

Après avoir tour­né sa ca­mé­ra vers le pas­sé pour les films Chan­ge­ling, Let­ters from Iwo Ji­ma et Flags of Our Fa­thers, Clint East­wood pose son re­gard sur les quar­tiers mul­ti­cul­tu­rels de l’Amé­rique d’au­jourd’hui, où les gangs de rue font la loi.

East­wood re­noue avec son mé­tier d’ac­teur près de cinq ans après la sor­tie de Mil­lion Dol­lar Ba­by et in­carne Walt Ko­wals­ki, un veuf ai­gri, han­té par son pas­sé de vé­té­ran de la guerre de Co­rée.

Cet homme dur, qui n’hé­site ja­mais à sor­tir son fu­sil à la moindre oc­ca­sion, ne com­prend pas le monde mo­derne qui s’ar­ti­cule au­tour de lui et n’ap­pré­cie sur­tout pas la ve­nue de ses nou­veaux voi­sins, une fa­mille hmong (une com­mu­nau­té cultu­relle qu’on re­trouve prin­ci­pa­le­ment au Laos, en Thaï­lande et en Chine) dont les vi­sages lui rap­pellent chaque jour les hor­reurs qu’il a com­mises à la guerre.

Pré­fé­rant vivre seul, Walt re­fuse le sou­tien de l’Église et s’éloigne pro­gres­si­ve­ment de ses deux fils, avec qui il n’a rien en com­mun. Il de­vra tou­te­fois com­po­ser avec ses nou­veaux voi­sins lors­qu’il sur­pren­dra Thoa, le jeune gar­çon ti­mide et vul­né­rable de la fa­mille, en train de vo­ler sa grande fier­té, une voi­ture Gran To­ri­no 1972, qu’il conserve pré­cieu­se­ment sta­tion­née dans son ga­rage, comme un sym­bole de son pas­sé.

Le vieux Ko­wals­ki se lais­se­ra peu à peu ap­pri­voi­ser par les Hmong et, à force de dé­fendre les plus faibles contre les gangs, de­vien­dra, contre son gré, un hé­ros aux yeux de la com­mu­nau­té.

Re­trou­vant en­fin goût à la vie, Walt Ko­wals­ki tentera d’as­su­rer un ave­nir meilleur à ses voi­sins mais de­vra faire face aux consé­quences de ses actes.

EAST­WOOD BRILLANT

Clint East­wood aborde de ma­nière réa­liste un su­jet dif­fi­cile en lais­sant le temps au spec­ta­teur de di­gé­rer l’ac­tion. Le rythme plus lent per­met aus­si de per­ce­voir les chan­ge­ments qui trans­forment Thoa et Ko­wals­ki au fil de leur re­la­tion. Cette his­toire tou­chante d’une ami­tié im­pro­bable entre un jeune im­mi­gré et un vieillard ré­ac­tion­naire qui s’adapte tant bien que mal aux nou­velles réa­li­tés de son quar­tier est d’ailleurs une des grandes forces du film..

East­wood, qui une fois de plus s’im­pose comme l’un des grands ci­néastes amé­ri­cains, brille dans la peau de Ko­wals­ki, à tel point qu’il par­vient à rendre sym­pa­thique ce per­son­nage pro­fon­dé­ment ra­ciste.

Un autre grand film pour un réa­li­sa­teur dont la car­rière ne cesse d’être sa­luée. Gran To­ri­no Un film de Clint East­wood. Avec Clint East­wood, Bee Vang et Ah­ney Her.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.